Patrimoine de France

75ème Anniversaire à Dieppe : Opération Jubilée

Archives / Lieux de Mémoire
75ème Anniversaire à Dieppe : Opération Jubilée

Au printemps 1942, Les États-Unis viennent à peine d’entrer en guerre et les alliés ne sont pas encore prêts pour tenter un vrai débarquement sur le continent défendu par le Mur de l’Atlantique. La ville de Dieppe, située à une bonne distance des côtes anglaises pour permettre un soutien aérien, est choisie pour un raid de diversion face au front de l’Est. L’objectif est de tester les troupes, détruire des défenses allemandes, une station radar et rembarquer. Animations et cérémonies du 17 au 20 août 2017

Close the overlay

75ème Anniversaire à Dieppe : Opération Jubilée

jeudi 10 août 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Le rivage de Dieppe et son château, tel qu’il apparu aux hommes de la 2ème Division canadienne © photo François Rousseau/PdF 2017
C’est le plus grand raid allié de la Seconde Guerre mondiale, 6 mois avant les premiers grands débarquements, qui de l’Afrique du Nord à l’Italie et la France, seront tous couronnés de succès.

Le raid Operation Jubilee du 19 août 1942 est commandé par le major général J.H. Roberts sur un front de 25km. La 2ème Division canadienne est chargée de l’assaut principal sur la plage de galets. Les fantassins ont davantage soufferts des galets que les chars, à cause des éclats tranchants projetés par les balles.

Loin de s’enliser, les chars Churchill se retrouvent sur l’esplanade mais ne peuvent franchir les défenses allemandes barrant les rues vers la ville.

Des opérations de flanc sont destinées à préparer l’attaque centrale. Le seul succès sera la destruction de la batterie côtière Hess de Varengeville par le 4ème Commando britannique commandé par le Lt-Colonel Lord Lovat, celui-là même qui se rendra célèbre lors du Débarquement en Normandie. Au pied du village, on peut toujours monter sur la falaise par la valleuse empruntée par le Commando. L’érosion aidant, on aperçoit le long du littoral des blockhaus tombés en mer.

800 avions alliés et 450 allemands se mesurent dans ce qui fut la plus grande bataille aérienne après la bataille d’Angleterre. En effet, croyant le grand débarquement arrivé, les Allemands dépêchent leurs meilleures escadrilles.

106 appareils alliés sont perdus contre 48 allemands. 49 pilotes français se retrouvent dans le ciel de Dieppe et 6 sont abattus, dont le commandant François-Émile Fayolle qui venait juste d’être nommé commandant du Squadron 174 de la RAF sur Hurricane, touché par la DCA.

L’ordre d’évacuation est donné à 11h. Le bilan sera de 1197 tués et 2000 prisonniers. 46 victimes civiles sont également à déplorer. Le principal enseignement tiré par les alliés est de ne pas chercher à débarquer dans un port. Le 1er septembre 1944, c’est la 2ème DI canadienne qui aura l’honneur de libérer la ville.

Les uniformes canadiens dans l’ancien théâtre à l’italienne © photo François Rousseau/PdF 2017
À l’occasion du 60ème anniversaire du raid, la ville de Dieppe a choisi l’association Jubilee pour rouvrir l’ancien théâtre municipal à proximité du front de mer et en faire un lieu de mémoire. De grands musiciens ont été joués, de Meyerbeer à Saint-Saëns, dans ce théâtre à l’italienne édifié en 1826 grâce à la duchesse de Berry.

Le 19 août lors de la bataille pour le Casino, des soldats canadiens se sont réfugiés dans le théâtre, qui fermera en 1962.

Le Mémorial ouvert en février 2002 est devenu un site de pèlerinage pour les Canadiens. On y trouve une collection d’uniformes de soldats ayant participé au raid, des photos, journaux et films. Toutes les pièces sont des dons de soldats, de régiments ou même de Dieppois.

Mitrailleuse Vickers de chasseur Spitfire et train d’atterrissage de Hurricane © photo François Rousseau/PdF 2017
Par exemple, une mitrailleuse Vickers venant d’un chasseur Spitfire MkVb du Squadron 403 tombé à Saint-Aubin-le-Cauf et récupérée ensuite par des enfants, a été donnée pour le 70ème anniversaire, de même qu’une jambe de train d’atterrissage d’un chasseur Hawker Hurricane abattu lors du raid.

En 2001, des archéologues du GRIENE ont trouvé la cloche du H.M.S. Berkeley par 20m de...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article