Patrimoine de France

Le Remarquable jardin botanique de la Villa Thuret à Antibes

Visite de nos jardins
Le Remarquable jardin botanique de la Villa Thuret à Antibes

Le Festival Off des Jardins de la Côte d’Azur, qui s’est achevé en mai,dernier a mis en avant plusieurs sites remarquables. À chaque lieu une histoire née de cette terre d’élection de l’art des jardins. Un patrimoine côté jardins exceptionnel à découvrir. Nous commençons notre série par le fabuleux jardin botanique de la Villa Thuret à Antibes Juan-les-Pins.

Close the overlay

Le Remarquable jardin botanique de la Villa Thuret à Antibes

mardi 30 mai 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

« Ce jardin est un Éden qui semble nager dans l’immensité… » « C’est le plus beau jardin que je n’ai vu de ma vie… » écrivait Georges Sand dans ses Lettres d’un voyageur en 1868. Elle découvrait des arbres qu’elle n’avait même pas imaginés, dans le jardin extraordinaire de la Villa Thuret, à Antibes-Juan-les-Pins.

 

Le buste du créateur du Jardin de la Villa Thuret, Gustave Thuret, se trouve à la sortie de la visite © photo C.Paux/PdF 2017
La passion du savant botaniste

Ce jardin a été créé à partir de 1857 par le botaniste Gustave Thuret, connu surtout pour ses travaux et ses recherches sur les algues. D’une santé fragile, il découvre la Riviera et tombe amoureux de cette région. Il achète un terrain de cinq hectares avec l’idée de créer son jardin botanique. Les premières années sont difficiles car il doit s’adapter aux conditions climatiques, trouver les plantes qu’il souhaite. Ami avec Decaisne, professeur au Muséum d’Histoire naturelle de Paris, qui l’aide dans ses recherches, il met en place un réseau de fournisseurs, en France et à l’étranger. Chacun lui réserve des échantillons de plantes rares provenant du monde entier. Des graines rares et, pour certaines, encore inconnues en terre de France.

 

Des collections uniques

Entre 1857 et 1875, il met en culture plus de 4 000 espèces de végétaux pour la première fois en France dont des palmiers de toutes sortes, des eucalyptus, des acacias, des cyprès de Californie, et bien d’autres.

Certains contribuent à la transformation du paysage végétal de ce qui deviendra la Côte d’Azur.

Le scientifique parvient à créer des collections uniques exceptionnelles et laisse des quantités d’indications qui ont aidé ses successeurs à poursuivre sa mission.

 

Centre de recherches agronomiques de Provence

En 1877, le jardin botanique fait l’objet d’une donation à perpétuité à l’État français.

Après le décès de Gustave Thuret, d’autres botanistes poursuivirent son œuvre et ses recherches scientifiques sur les végétaux. Édouard Bornet, puis Charles Naudin qui s’attachent à l’introduction et à l’observation d’espèces encore rares d’Eucalyptus, de Pittospores ou de palmiers. Vient ensuite Georges Poiraut qui transforme la Villa Thuret en Centre de recherches agronomiques de Provence, contribuant ainsi au développement de la recherche horticole méditerranéenne.

 

Un Jardin Remarquable

Catherine Ducatillon, directrice du Jardin botanique de la Villa Thuret © photo C.Paux/PdF 2017
La Villa Thuret est aujourd’hui administrée par l’Inra. Les arbres, plus que centenaires, ont grandi. Certains d’entre eux ont été élus arbres “remarquables”, comme le majestueux eucalyptus Dorrigoensis qui s’élève à plus de 38 mètres de hauteur. Le jardin a conservé son dessin “à l’anglaise” et présente plus d’un millier d’espèces appartenant à 131 familles et 144 genres d’arbres et d’arbustes.

Des collections exotiques très rares appréciées des visiteurs, scolaires et publics, qui aiment venir se promener dans les allées du parc.

Les collections du jardin botanique restent sous surveillance pour l’observation, la pédagogie et la conservation. Elles sont placées sous la responsabilité de Catherine Ducatillon, directrice des lieux, qui en parle avec une grande connaissance et beaucoup de passion. « Ici, nous respectons les cycles méditerranéens, sans arrosage, sans produits chimiques, explique-elle. Nous ne ramassons pas les feuilles pour préserver l’écosystème et taillons les arbustes au minimum. »

Les recherches sont orientées vers la reconstitution des forêts méditerranéennes décimées par les incendies ou le rétablissement des végétaux dans les zones dégradées par l’érosion, par l’action des embruns suractivés par la pollution et par l’urbanisation.

 

60 000planches de végétaux à restaurer

Le cyprès de Monterey ou Cupressus macrocarpa peut atteindre 30 mètres de hauteur avec un tronc de plus de 8 mètres de circonférence © photo C.Paux/PdF 2017
Depuis plus de trois ans des bénévoles réhabilitent des planches de végétaux qui dormaient dans des cartons. « Cette action s’inscrit dans un projet national, e-ReColNat, dans le but de réhabiliter la collection pour la numériser et la rendre consultable sur Internet », explique Catherine Ducatillon. 60 000 planches sont à restaurer. 20 000 sont déjà prêtes. Un travail de fourmi réalisé par des amoureux minutieux du patrimoine. « Nous lançons d’ailleurs un appel aux bonnes volontés, lance-t-elle. Pas besoin d’être un expert. Il faut aimer le travail fin, les herbiers et le patrimoine… »

La Villa Thuret a été classée “Jardin Remarquable” en 2007 et a reçu le label Arbres Remarquables en 2015 pour ses collections dendrologiques.

Caroline Paux

Actualités de la Villa Thuret

Rendez-vous aux Jardins, 1er week-end de juin, ouverture le dimanche

Les Rencontres de Thuret. 6 et 7 juillet à la Maison des associations d’Antibes. “Le végétal sur la Rivièra, science, culture & tourisme”. Série de conférences.

Journées du Patrimoine, 3ème week-end de septembre, ouverture le dimanche

Informations pratiques


Le Remarquable jardin botanique de la Villa Thuret à Antibes

La visite individuelle est libre et gratuite. La visite des groupes (à partir de 8 personnes) est payante – Inscription et confirmation obligatoires.

Ouvertures : jours de semaine de 8 h à 18 h l’été et de 8 h 30 à 17 h 30 l’hiver.

- Jardin botanique de la villa Thuret

90, chemin Raymond

06 160 Antibes Juan-les-Pins 


Tél. : +33 (0)4 97 21 25 00.

Mail : thuret@sophia.inra.fr

Diaporama

L’Araucaria bidwillii est originaire d’Australie © photo C.Paux/Pdf 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258381_antibes-jardins-bontanique-thuret-006.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
L’Eucalyptus dorrigoensis à l’écorce blanche grimpe jusqu’à 38 mètres de hauteur © photo C.Paux/Pdf 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258400_antibes-jardins-bontanique-thuret-007.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
L’Araucaria bidwillii est originaire d’Australie © photo C.Paux/Pdf 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258475_antibes-jardins-bontanique-thuret-008.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
L’Eucalyptus dorrigoensis à l’écorce blanche atteint jusqu’à 38 mètres de hauteur © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258596_antibes-jardins-bontanique-thuret-010.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
L’Arbrutus andrachne est originaire de Grèce Chypre et Turquie. Son écorce est orangée et lisse à l’âge adulte © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258721_antibes-jardins-bontanique-thuret-012.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Un camphrier ou Cinnamomom camphora d’origine chinoise ou japonaise © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258772_antibes-jardins-bontanique-thuret-013.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Un arbousier hybride ou arbutus x andrachnoides réputé pour son écorce exfoliante en lambeaux multicolores laissant apparaître des teintes brunes © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258838_antibes-jardins-bontanique-thuret-020.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Un arbousier hybride ou arbutus x andrachnoides réputé pour son écorce exfoliante en lambeaux multicolores laissant apparaître des teintes brunes © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258885_antibes-jardins-bontanique-thuret-021.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
L’Eucalyptus sideroxylon vient du Queensland en Australie. Magnifique arbre à écorce noire © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496258963_antibes-jardins-bontanique-thuret-030.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
fleurs de Callistemon shiresii © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259038_antibes-jardins-bontanique-thuret-036.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
fleurs de Callistemon shiresii © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259061_antibes-jardins-bontanique-thuret-039.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Fleur d’un Callistemon acuminatus. Origine Australie© photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259109_antibes-jardins-bontanique-thuret-043.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Des chênes-lièges près d’un marre au cœur du jardin botanique© photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259193_antibes-jardins-bontanique-thuret-046.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
On découvre un concentré de palmiers et d’espèces rares© photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259238_antibes-jardins-bontanique-thuret-047.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Un cocotier du Chili, le Jubaea chilensis, sans doute le palmier penné le plus beau et le plus résistant au froid © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259406_antibes-jardins-bontanique-thuret-049.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
La Jacinthe du Pérou ou Scilla peruviana est une plante méditerranéenne courante dans la péninsule ibérique © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259447_antibes-jardins-bontanique-thuret-051.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Majestueux Pins parasols © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259491_antibes-jardins-bontanique-thuret-054.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Majestueux Pins parasols © photo C.Paux/PdF 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1496259510_antibes-jardins-bontanique-thuret-055.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article