Patrimoine de France

Le Saint Esprit chez Ma Tante

Archives / Ventes aux Enchères
Le Saint Esprit chez Ma Tante

On trouve de tout chez Ma Tante, y compris le Saint Esprit. Les ventes du Crédit Municipal - c’est évidemment de lui qu’il s’agit - présentent toutes sortes d’objets plus ou moins précieux parfois inattendus, que tout citoyen dans un moment de difficulté, peut engager contre un prêt en liquide. Par Françoise Deflassieux

Close the overlay

Le Saint Esprit chez Ma Tante

jeudi 01 février 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Collier de l'Ordre du Saint Esprit © Photo Pierre-Olivier Deschamps
La plupart sont des bijoux ou des objets d’orfèvrerie qui sont mis aux enchères lorsque leur propriétaire ne peut les dégager ou décide de s’en séparer définitivement.

Il est quand même rare d’y trouver un collier de l’ordre du Saint Esprit, objet exceptionnel par excellence, qui reste en principe la propriété de l’Ordre. C’était du moins la règle lors de la création par Henri III en 1578 de cette décoration prestigieuse dont le nombre des chevaliers était limité à cent.  A la mort du détenteur les insignes () **devaient être restitués à l’Ordre.

la Révolution ayant évidemment aboli dès 1792 ce symbole monarchique détesté, il n’existe plus aucun collier antérieur au XIXe siècle. Aucun en tout cas, à notre connaissance,  n’est apparu sur le marché ni dans une exposition.

 

La Restauration ne restaure pas immédiatement l’ordre du Saint Esprit, c’est Charles X qui, en 1825, dès le lendemain de son sacre, décide de rétablir ce symbole de l’Ancien Régime. Un peu moins d’une centaine de nouveau chevaliers sont alors intronisés, et autant de collier commandés, chez Cahier (successeur de Biennais au Singe Violet, rue Saint Honoré) ou chez Ouizille & Lemoine, bijoutiers du Roi, (Quai Conti). Le Saint Esprit version Charles X ne survit par à la Révolution de1830, et voilà pourquoi les croix, colliers et manteaux conservés dans les familles, se retrouvent sur le marché des enchères, et parfois même au Mont de Piété !

 

Le collier proposé aux enchères le mardi 30 janvier au Crédit Municipal était signé Ouizille & Lemoine et même présenté (au conditionnel) comme celui du roi lui même, ce que ne confirme pas l’expert de la vente, M. Axel Louot. Le prix d’estimation (25/30 000 €) n’en a pas moins été largement dépassé puisque le collier, formé de 29 maillons en or émaillé à motifs alternant fleurs de lys, trophées d’arme et H couronné, a terminé sa course aux enchères sur l’adjudication de 99 000€. au bénéfice d’un enchérisseur “en ligne“ et anonyme, Le Saint Esprit s’est donc envolé vers un autre...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article