Patrimoine de France

Les Invalides malades de la pierre

Archives / La vie de nos monuments
Les Invalides malades de la pierre

Le visiteur qui arrive devant la voute d’entrée de l’Hôtel des Invalides est accueilli par le regard royal de Louis le Grand caracolant sur son fier destrier depuis trois siècles, avec le sentiment qu’il est installé là pour l’éternité. A Paris

Close the overlay

Les Invalides malades de la pierre

samedi 11 mars 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

La restauration s'impose © photo PdF 2017
Pour les artisans chargés de la restauration du bâtiment, en revanche, le noble fronton présente des signes de fatigue inquiétants : pierres éclatées, corniches branlantes, sculptures mutilées, jusqu’à l’index droit de Louis XIV, amputé depuis… on ne sait trop quand.

La pierre aussi tombe malade. Près de 350 ans après sa construction, après avoir accueilli des générations d’éclopés, l’Hôtel des Invalides est devenu à son tour un grand blessé au service de la Nation. 350 hivers parfois glaciaux, suivis d’autant d’étés, souvent torrides, le gel, les chocs thermiques et les infiltrations sont fatals à la pierre blonde de Saint Leu dont est constitué le monument.

Sans compter certaines erreurs de construction comme les tenons en fer qui renforcent les assemblages des clavaux de  la voûte.

Un “progrès“ technique du XVIIe siècle dont les bâtisseurs des cathédrales n’avaient pas besoin ! Le fer a rouillé, entrainant l’éclatement et l’effritement de la pierre et la nécessité d’une intervention d’urgence.

La cour intérieure des Invalides retrouve sa fraicheur initiale© photo PdF 2017
Depuis sa construction, le bâtiment a connu plusieurs campagnes de restaurations, pas toujours menées avec la rigueur scientifique imposée de nos jours. Au vieillissement naturel s’ajoutent donc les erreurs du passé, comme l’utilisation des ciment, béton et autres matériaux “modernes“ incompatibles avec ceux d’origine.

La restauration de grande envergure entreprise depuis 2012, de la cour d’honneur et de la façade nord, se fait par tranches, et requiert une main d’œuvre spécialisée dans les techniques anciennes et les matériaux traditionnels.

Les tailleurs de pierre, maçons et sculpteurs qui travaillent à la main, comme à l’époque ont reçu une formation soignée et plus longue que la normale, et travaillent avec des outils à l’ancienne.


L'index royal va être soigné © photo PdF 2017
Le pavillon central des Invalides et la statue équestre qui le domine, relèvent essentiellement des tailleurs de pierre, maçons et sculpteurs.

Le problème principal de la pierre, c’est l’éclatement dû au gel, ou le délitement.  quand le mal n’est pas trop profond, on colmate avec un enduit traditionnel de plâtre et de chaux, quand l’altération est irréversible, on remplace l’élément, taillé à la main à l’identique par le tailleur de pierre. Il en va de même pour ceux attaqués par la rouille.

Cette partie de la statue n'a pas été encore restaurée © photo PdF 2017
Les éléments sculptés relèvent par définition du sculpteur qui est souvent amené à refaire l’élément dégradé ou disparu, (comme l’index mutilé du monarque).

Heureusement que les carrières de pierre de Saint Leu sont toujours disponibles.  Ce qui n’empêche pas une certaine rupture de ton entre les éléments neufs et anciens. Une fois le travail fini, en attendant que le temps ait harmonisé les divers éléments, on applique une légère patine qui uniformise le tout.

Tailleurs de pierre, maçons, sculpteurs, mais aussi les charpentiers, couvreurs, ferronniers… ces métiers ont tant évolué qu’un simple artisan d’aujourd’hui n’en connaît plus les gestes,  ni les outils, forcément manuels, ni les matériaux “naturels“ (pierre, bois, ardoise),  et encore moins la manière de les utiliser.

C’est là qu’intervient le GMH, Groupement Français des Entreprises de Restaurations des Monuments Historiques, qui fédère des...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article