Patrimoine de France

Complètement Marteau

Archives / Ventes aux Enchères
Complètement Marteau

Les journées marteau ont été instaurées en 2006 pour faire connaître au grand public le monde des enchères, montrer que le commissaire priseur n’est ni le méchant qui vient saisir la maison et le mobilier des malheureux surendettés, ni le monsieur arrogant qui adjuge à coup de millions du haut de son estrade des tableaux que le commun des mortels ne voit que dans les musées. Du jeudi 21 au dimanche 24 avril 2016

Close the overlay

Complètement Marteau

vendredi 15 avril 2016
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Car vous l’avez compris, il s’agit du marteau d’ivoire qui est au commissaire priseur ce que l’épée est à l’académicien l’emblème de sa fonction et le symbole de son autorité. Chacun a le sien, personnalisé et non interchangeable avec celui d’un confrère.

La version 2016 réunit sous les boiseries Louis XV de l’Hôtel de la Marine, les plus beaux fleurons sélectionnés par les différents commissaires priseurs de France pour la vente d’ouverture de ces journées exceptionnelles devenues traditionnelles depuis 10 ans.

En fanfare, mais aussi en cuisine. Cette vente inaugurale débute par un lot atypique doublé d’une bonne action: une matinée avec un chef étoilé, Pierre ou Michel Troisgros, pour apprendre à diriger une brigade, travailler les produits, dresser une assiette élégante. Une sorte de mini “top chef“, mis à prix 100 € par le Lions Club de Macon au profit de l’Association Enfants cancer et santé. Date au choix de l’acquéreur.

Malle de carrosse aux armes de la Pompadour à façade et couvercle légèrement bombés ornés de cuir clouté d’Epoque XVIIIème à motif de fleurs par Maître Eric Pillon
Après la cuisine, on part en voyage avec la marquise de Pompadour et sa grande malle de carrosse à ses armes, décorée de clous dorés et des lettres CB indiquant que la malle provient du château de Bellevue (aujourd’hui disparu). Me Pillon en espère 5/7000 €, le même prix qu’un anneau astronomique en laiton, XVIIIe s.  présenté par la svv  Lavoissière Gueilhers de La Rochelle.

Il est signé de Baradelle, le technicien du Quai de l’Horloge, dont le nom faisait référence à l’époque pour les instruments scientifique et de navigation.

Sans pedigree ni référence, certains objets méritent aussi de figurer dans cette vente de  prestige, pour leur beauté, leur ancienneté ou leur originalité, en un mot, leur rareté.


C’est le cas de  la caisse à fleurs en faïence de Nevers, décor au chinois blanc fixe sur fond gros bleu. Présentée par Me Métayer de Nevers sur l’estimation de 2/3000, elle remonte au XVIIe s. aux débuts de la faïence française, la manufacture de Nevers étant la plus ancienne et les pièces de cette première époque parmi les plus rares.

Pour la grande cage à oiseaux de 1,65 m de façade estimée 400/500 par la Galerie de Chartres, ce n’est pas l’ancienneté qui lui vaut sa place parmi les lots privilégiés, puisqu’elle date de la fin du XIXe mais son originalité  bien sûr.

Des pièces exceptionnelles et originales, on en trouve aussi à foison parmi les quelque 70 ventes qui animeront ce week-end, l’ensemble de l’Hexagone.

On attend par exemple 4/5000 €. d’un billet de deux lignes de la main de Catherine II, (svv.Magnin-Wedry). La tsarine annonce à son vice chancelier, en 1786, la naissance de sa “grande fille“, (en fait sa petite fille) la grande duchesse Maria Pavlovna .

On attend beaucoup moins d’un portrait de Louis XV, bon d’époque semble-t-il, mais anonyme, que les admirateurs du Bien aimé pourront s’approprier autour de 1200/1800€.

Rare Tire-bouchon en fer à cage ajourée - France XVIIIème siècle
Certains objets plus anecdotiques sont représentatifs de la petite histoire, celle du tire-bouchon par exemple dont le modèle à  cage XVIIIe présenté le 23 à Épernay est probablement un des premiers modèles. Me Petit ne précise pas son estimation.

A Tours, une mascotte de radiateur en bronze argenté de l’entre deux guerre (un aigle enlevant Ganymède), créditée de 4/5000 € intéressera les passionnés d’automobile. A Morlaix, ce sont les accrocs de la pêche à la mouche que Me Dupont espère ferrer avec des cannes en bambou, des moulinets automatiques et surtout des mouches multicolores de toute beauté.

André Citroën, rare grand taxi type B14. Echelle 1/7ème noir, jaune à filets rouges, porte la plaque du...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article