Patrimoine de France

Paris au fil des plans

Ventes aux Enchères
Paris au fil des plans

Voici une vente qui séduira à coup sûr les amoureux de Paris et les curieux de son histoire, à travers 150 plans dressés à travers les siècles, qui permettent de suivre son évolution. Par Françoise Deflassieux Lundi 18 septembre 2017

Close the overlay

Paris au fil des plans

mardi 19 septembre 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

De François 1er au Baron Haussmann

Mérian – Paris et ses faubourgs, gravé sur cuivre, Francfort ou Amsterdam, 1620, 35x45cm, , est. 600/800€
Aucun géographe ou topographe n’ayant songé à cartographier la capitale aux temps de Clovis ou de Dagobert, les plans les plus anciens ne remontent qu’au début du XVIe siècle, et sont paradoxalement les œuvres de spécialistes flamands ou allemands.

A l’aube de la Renaissance, la ville conserve son caractère médiéval, l’enceinte de Philippe Auguste, les faubourgs déjà étendus, celle de Charles V, puis de Charles IX enserrant des rues tortueuses, étroites, sans places ni espaces vertes, ou l’on reconnaît la Bastille,  le Louvre, la Tour de Nesle, la cathédrale Notre Dame bien sûr, mais rien sur l’île St Louis.

Nicolas de Fer, Plan de Paris et ses faubourgs, gravure sur cuivre, Paris 1707, coloriage moderne, 55x75cm est. 800/1200€
Au fil des règnes et des siècles, on assiste à la progression de la ville, et à son embellissement. On voit l’enceinte s’élargir, le Louvre passer de forteresse médiévale à palais Renaissance, les Tuileries se construire.

La vieille ville s’agrandit et se modernise, s’urbanise pourrait-on dire : le Pont Neuf apparaît, pour la première fois sans maisons, ainsi que la Place Royale (Pl des Vosges) première place monumentale de la capitale, suivie de la Place Vendôme en 1700, et de la Place Louis XV (la Concorde avant la Révolution).

Louis Bretez, Plan de Paris dit Plan Turgot, commencé en 1734, gravé en 20 planches en 1739, env 250x300cm, est 5000/7000€
Du XVIe au XVIII e siècle, les cartographes de Paris sont aussi des artistes qui agrémentent leurs œuvres de vignettes explicatives et d’images pittoresques, en noir ou en couleur. Certains détaillent les rues maison par maison, le plus célèbre étant le plan Louis Brettez, dit “Plan Turgot“ dont les vingt planches assemblées donnent à vol d’oiseau une image précise à la fenêtre près, de la capitale sous la Régence.

Pichon, Nouveau plan routier de la ville et faubourgs de Paris, gravé en 4 feuilles, Paris, 1734, 98x142cm, est. 1500/1800€
Le plan Turgot est le plus beau plan de Paris, la vente en présente trois d’époque, estimés entre 5000 et 10.000€, plus cher que les plans du XVIe siècle crédités eux de 500 à 800€ et en concurrence avec le plan Delagrive de 1742,...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article