Patrimoine de France

Quelle Histoire !

Archives / Ventes aux Enchères
Quelle Histoire !

Quand l’Histoire de France se confond avec des histoires de famille… et quelle famille ! puisqu’il ne s’agit rien moins que de la Maison de France. Le feu comte de Paris avait cru immobiliser pour l’éternité le reste de ses souvenirs monarchiques en en faisant don à la Fondation Saint Louis à Amboise, déshéritant au passage ses nombreux héritiers.

Close the overlay

Quelle Histoire !

lundi 21 septembre 2015
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Philippe de Champaigne – Portrait en pied du roi Louis XIII, huile sur toile, vers 1639 © Sotheby's
Ses derniers ont néanmoins eu le dernier mot, au nom des lois de la République, qui ont invalidé la donation.

Une collection pour l’histoire



D'où sont son exclus les trois lots phares à la suite de leur classement par l’état comme “trésors nationaux“. Ce qui les retire de facto de la course aux enchères, en attendant leur éventuel achat par l’Etat qui a trente mois pour trouver les fonds.

Il s’agit en effet du célèbre portrait de Louis XIII par Philippe de Champaigne, que nous avons tous vus reproduit dans nos manuels d’histoire, d’un registre des comptes du château d’Amboise de l’époque de Charles VIII, et d’un portrait de la duchesse d’Orléans, - épouse du fameux Philippe Egalité – signé en 1789 par Elisabeth Vigée-Lebrun.

Au moment où s’ouvre au Grand Palais de Paris la rétrospective consacrée à la célèbre portraitiste, il eut été intéressant de connaître la “valeur marchande“ de l’artiste, autour de 2 millions d’euros selon l’estimation d’origine.

Avec pour résultat d’amener sous le marteau des enchères quelques historiques souvenirs qu’on peut voir exposés jusqu’au début de la semaine prochaine à la Galerie Charpentier chez Sotheby’s, en attendant leur mise en vente les 29 et 30 septembre.

Louis Carrogis dit Carmontelle, les gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint Cloud. Sanguine, pierre noire, aquarelle et gouache avec rehauts de blanc, 26, 3 x 40 cm © Sotheby's
Ces trois œuvres majeures mises hors compétition, la star de la vente est une gouache de Carmontelle, bien connue elle aussi, représentant, alignés de dos sur la terrasse du château de Saint Cloud, les gentilshommes du duc d’Orléans, en redingotes rouges et tricornes noirs estimée 250000 à 350000 €.

Sinon, l’ensemble de la vente se compose de choses assez disparates et d’intérêt divers.

L’objet le plus précieux historiquement est le collier de l’ordre du Saint Esprit en or émaillé (1,60m de long) ayant appartenu au roi Louis-Philippe, que les amateurs de décorations apprécieront à sa juste valeur (200000 à 300000 €.)

Table d'enfant à la Tronchin en placage de ronce de thuya et monture de bronze doré, vers 1780, par David Roentgen (1743-1807) © Sotheby's
Beaucoup d’objets familiaux et familiers, des menus bijoux, dentelles, papiers, des albums de photos comme dans toutes les familles, et beaucoup de miniatures, aquarelles, tableautins charmants représentant les enfants de la maison d’Orléans, tous âges et toutes générations confondus, bébés bambins ou collégiens.

Plusieurs sont consacrés à l’accident tragique qui causa la mort du prince Ferdinand, héritier du trône, en 1842. Certains sont signés de Carmontelle, d’Eugène Lami, ou des princes eux-mêmes.

Les...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

Emile-Jean-Horace Vernet , Le Duc de Chartres tenant un cerceau, Signé et daté en bas à droite H. Vernet 1821 ; Huile sur toile 40,5 x 30,5cm © Sotheby's
Eugène-Louis Lami, Une soirée chez le Duc d’Orléans, Signé et daté 1843 © Sotheby's
Franz Xaver Winterhalter . La reine Marie Amélie et deux de ses petits fils © Sotheby's
Coffret en acajou du XIXe siècle, contenant des souvenirs de la conquête de l'Algérie par Ferdinand (1810-1842), duc d'Orléans. Dont une “Clef de la maison d'Abd El Kader“ © Sotheby's
François d'Orléans, prince de Joinville - La Viande du Roi, Pierre noire, plume, aquarelle et gouache sur papier beige, 33,5 x 42cm. © Sotheby's
François d'Orléans, prince de Joinville, La Belle Poule et le Cassard après la tempête © Sotheby's
François d'Orléans, prince de Joinville, Sur la plage, aquarelle avec rehauts de gouache sur papier bleu, 32.7 x 51cm © Sotheby's
Louis Carrogis dit Carmontelle,  les gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint Cloud. Sanguine, pierre noire, aquarelle et gouache avec rehauts de blanc, 26, 3 x 40 cm © Sotheby's
Philippe de Champaigne – Portrait en pied du roi Louis XIII, huile sur toile, vers 1639 © Sotheby's
Louis Carrogis dit Carmontelle,  les gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint Cloud. Sanguine, pierre noire, aquarelle et gouache avec rehauts de blanc, 26, 3 x 40 cm © Sotheby's
François d'Orléans, prince de Joinville - Au lycée Henri IV, 1829, Pierre noire, plume, aquarelle et gouache sur papier beige, 33,5 x 42cm. © Sotheby's
Nicolas-Bernard Lépicié, Louis-Philippe au berceau, Signé et daté 1774 , marque royale au pochoir L. P. O couronné. Huile sur panneau, 54,5 x 41 cm © Sotheby's
Table d'enfant à la Tronchin en placage de ronce de thuya et monture de bronze doré, vers 1780, par David Roentgen (1743-1807), très probablement livrée pour les enfants de Louis-Philippe-Joseph d'Orléans (1747-1793) H. 47,5 cm, l. 67,5 cm, p. 45 cm© Sotheby's
Elisabeth Vigée-Lebrun – Portrait de Louise Adelaïde de Bourbon Penthièvre, duchesse d’Orléans, huile sur toile © Sotheby's
Table d'enfant à la Tronchin en placage de ronce de thuya et monture de bronze doré, vers 1780, par David Roentgen (1743-1807) © Sotheby's

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article