Patrimoine de France

Rencontre avec Philippe Tournaire, l

Archives / Histoires de Familles
Rencontre avec Philippe Tournaire, l'architecte bijoutier

La bijouterie est un art qui se vit en famille chez les Tournaire. Dans la lignée dynastique, on ne présente plus le Maître, ses créations font le tour du monde. Sur ses traces, son fils Mathieu signe des bijoux pour sa génération. En déclinant sa collection "Lock & Love" inspiré des histoires d'amour du pont des Arts, Mathieu Tournaire confirme une tendance dans l'air du temps. Une love story qui plait à tous les amoureux Dans le Rhône

Close the overlay

Rencontre avec Philippe Tournaire, l'architecte bijoutier

vendredi 14 février 2014
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Une vitrine originale dans la boutique de Monbrison © photo PdF 2013
Philippe Tournaire peut être fier. Son fils emprunte le sillon qu'il a creusé, et son parcours d’autodidacte est dorénavant reconnu, ce qui reste une exception dans le monde fermé de la création bijoutière.

C'est bien là toute l'originalité de l'artiste, sa carte de visite en quelque sorte.

Derrière le succès se cache son obsession de toujours mieux faire, un souci de la perfection.

Le déclic



La bague Philippe Tournaire travaillée dans son atelier © photo PdF 2013
Précocement inspiré par l'architecture et l'Histoire, son grand-père ébéniste le fascinait. Il s'amuse avec les outils, les objets du quotidien l'attirent. Et c'est tout naturellement qu'à ses débuts, il se tourne vers des ustensiles, des couverts en argent qu'il détourne aisément. Son premier bijou, une fourchette transformé en bracelet, son talisman encore aujourd'hui.

Puis une compagnie pétrolière a eu une idée originale. À chaque plein d’essence le client recevait une pierre fine. "Ces pierres, je les ai utilisées dans mes premiers bijoux, se souvient-il, imaginés pour des amis. mes amis m’ont demandé de réaliser des alliances, des médailles, des bagues de fiançailles..."

Un parcours hors des sentiers battus

1973, il passe son CAP d'électronique à Roanne et décide de s'installer sous le statut de sculpteur-sur-métaux précieux. Son premier atelier voit le jour à St Germain Laval, le bouche à oreille aidant, en 1984, il est prêt à ouvrir les portes d'un local où il expose ses premières créations. Il forme une petite équipe, l'entreprise Tournaire est en bonne voie.

En 1989, la présentation originale de ses bijoux en devanture d'un pare-brise de jaguar suivi d'un article dans Le Figaro le propulse. Il quitte Lyon et en 2004 ouvre Place Vendôme au milieu de ses Pairs. Sa place est acquise parmi les plus grands bijoutiers-joaillers.

Cette attirance rejoint celle qu'il a depuis toujours pour les Sciences.

Mais instinctivement Monsieur Tournaire, revient à ses...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

Travail de précision et de doigté © photo PdF 2013
La création prend forme © photo PdF 2013
Philippe Tournaire présent dans son atelier apprécie le travail de son équipe © photo PdF 2013
Un modèle fait sur-mesure © photo PdF 2013
Le bracelet passe de main en main jusqu'à sa finition © photo PdF 2013
Les créations de Philippe Tournaire comme ce fourreau de briquet exporté par un grande marque française emporte un grand succès en Asie © photo PdF 2013
Chaque modèle est sculpté avec application © photo PdF 2013
Le briquet fait fureur en Chine © photo PdF 2013
Un savoir-faire traditionnel de qualité © photo PdF 2013
Sculpture de bagues signée Philippe Tournaire © photo PdF 2013
Le bijour du Futur devenu présent  © photo PdF 2013
La bague Philippe Tournaire travaillée dans son atelier © photo PdF 2013
Une vitrine originale dans la boutique de Monbrison © photo PdF 2013

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article