Patrimoine de France

Théâtre: Chagrin d’école

Rubrique
Théâtre: Chagrin d’école

Retrouvons avec délices le chemin de l’école ! Rien de tel qu’un ancien cancre pour défendre l’école. Chagrin d’école est le résultat d’une équation : Pennac+Natrella = un petit bijou ! Par Marie Laure Atinault Du 31 janvier au 18 Février 2018

Close the overlay

Théâtre: Chagrin d’école

lundi 12 février 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

"Chagrin d’école" de Daniel Pennac, adaptation Laurent Natrella © photo Vincent Pontet
Daniel Pennac est un ancien cancre devenu professeur. Avec sa malice et son humour revigorant il nous livre son expérience d’enseignant. Laurent Natrella découvre Pennac d’abord avec les Mallausène, cette tribu extraordinaire. Lui aussi est un gentil cancre. A l’école il rêve toujours d’un ailleurs, un paradoxe dans la norme finalement, puisqu’il enseigne également. Ce spectacle est la rencontre de deux cancres remarquables pour un spectacle lettré et léger.

En allant voir Chagrin d’école nous retournons à l’école avec célérité. Nul besoin de nous tirer du lit pour être à l’heure.

Un bureau et des chaises d’école.  Vous savez ces chaises à la structure en métal et l’assisse en contre plaqué. Derrière un grand tableau noir et puisque nous sommes en 2018 nous aurons des projections vidéo. Nous voyons tracé à la craie «  je n’ariverai jamais » avec les corrections du professeur « je n’y arriverai pas ». Pourquoi bien écrire se demande l’élève récalcitrant, « je mens moque » le professeur écrit « je m’en moque ». Il corrige le fond et la forme, non il ne s’en moque pas. il veut transmettre à ses élèves la satisfaction de lire un beau texte, de le dire.

Ah pauvre Orthographe comme tu es bousculée ! Ecrire droit correctement, respecter les règles, même celles qui semblent démodées ou obsolètes.

Lorsque le professeur propose d’apprendre par cœur, c’est presque avec un haut le cœur que s’insurgent les élèves. Par cœur c’est bon pour les bébés ! Pourquoi ? C’est une punition ?

Pourquoi escalader cet Himalaya d’incompréhension. Au pied du texte l’élève rechigne, il ne faut pas le cabrer.

 

Grace à l’opiniâtreté du professeur, le goût de défi, et une saine émulation, les élèves prennent possession de ces textes, et se lancent des duels de « par cœur ».

"Chagrin d’école" de Daniel Pennac, adaptation Laurent Natrella © photo Vincent Pontet
La leçon devient jeu.

Sur l’écran/tableau noir, des mots et des dessins  drôles viennent en contre point de ce cours magistral.

Qu’il est bon de retourner à l’école, avec Laurent Natrella. Avec ce comédien élégant et délicat, la langue française est heureuse puisqu’elle semble guérie de ces maux. Le spectacle nous replonge dans nos années d’école, plus ou moins lointaines, la salle est pleine à craquer d’élèves de différentes sections.

Laurent Natrella a savamment composé son spectacle, il y a beaucoup de tendresse, un zeste de nostalgie, une bonne dose de souvenirs, le tout saupoudré par l’immense talent de Laurent Natrella.

Franchement si les professeurs de langue française ressemblaient à Laurent Natrella, il y aurait moins d’absentéisme et plus de bonnes notes !

Les spectateurs  sont sages comme des images, ils attendent un carambar en récompense. Ils auront un petit bijou en partage.

Marie Laure Atinault

Chagrin d’école

D’après Daniel Pennac

Adaptation, conception et interprétation Laurent Natrella

Studio-Théâtre  de la Comédie Française

Du 31 janvier au 18 Février à 20h30




Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article