Patrimoine de France

"Christian Dior, couturier du rêve"

Archives / Avantages
"Christian Dior, couturier du rêve"

Exceptionnel, avis à nos abonnés, des places offertes par le Musée des Arts Décoratifs, Rien que pour vous ! Carnet de bal au musée des Arts Décoratifs qui nous plonge dans l'univers intemporel d'un maître incomparable, Christian Dior. Un monde magique pour une exposition époustouflante, les 70 ans de la création de la Maison Christian Dior invitent à une sublime rétrospective. Du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018

Close the overlay

"Christian Dior, couturier du rêve"

lundi 18 septembre 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Au Temps de l'élégance



Exceptionnelle mise en scène © Paris Collection Dior Heritage/photo PdF 2017
Une sélection de plus de 300 robes de haute couture de 1947 à nos jours


Prenez du temps pour savourer cette somptueuse exposition, c'est magique ! Avec ravissement l'on avance au fil des années, curieux de découvrir de salles en salles des merveilles.  Cette exposition, riche en émotion, donne le tournis.
C'est un déploiement de tenues raffinées, de tissus drapés, enveloppant la silhouette féminine dans toute sa grâce.
On est à l'apogée de la féminité. Et de la dextérité des créateurs, à la source de leur inspiration  jusqu'à l’exécution par les petites mains des croquis du Maître.

La presse ne cesse de mettre les créations de Christian Dior à la Une © photo PdF 2017
Le jeune Christian a bénéficié d'une enfance choyée, en témoignent de nombreuses photos, les correspondances familiales, il baigne dans un univers serein, certainement propice au développement de son talent.
Les extraits vidéos, des clichés d'époque, les vedettes de l'époque qui portent avec aisance ses créations. La vie le gâte, il reçoit la légion d'honneur, il est interviewé; reconnu et respecté, ses modèles font la Une de la presse féminine. De la presse prestigieuse.

Et l'on se prend à rêver, nous aussi invités, au défilé des Stars: Audrey Hedburn, Ava Garner, Brigitte Bardot, parées, faisant revivre cette époque divine où les femmes étaient le centre du Monde...
Des tenues assorties
C'est invraisemblable le nombre de toilettes qu'il décline pour la journée; pour toute heure, pour toute activité, une tenue est adaptée à la situation, plaisir de la mode, plaisir du paraître.
Le luxe dans toute sa splendeur.
La mise en scène est élégante © Paris Collection Dior Heritage/photo PdF 2017
Dans les vitrines éclatantes, robes, miniatures, bijoux, parfums, la mise en scène créative, colorée, joyeuse et raffinée : en posant côte à côte, la robe pour adulte et sa miniature, les parfums en accord, ce sont des univers complets dans des dégradés de coloris.
Le décor est élégant, ponctué de références picturales, réfléchi et léger à la fois. Tel un écrin.
 Il ne faut pas négliger les parfums de l'enfance, chers au cœur de Christian Dior, qui reviendra vers ses souvenirs de jeunesse. Son attachement à Grasse sera une source de développement qui trouve tout naturellement sa place aux côtés de ces créations dans une belle harmonie.

La mode Dior voyage et se joue de toutes les cultures pour ré-inventer les habits traditionnels

"Christian Dior, le couturier du rêve" l'exposition offre des moments de grâce© Paris Collection Dior Heritage/photo PdF 2017
Étoffes soyeuses, de tous styles, de tous genres, de toutes matières
...Un chapitre est accordé dans des salles en enfilade aux créateurs qui se sont succédé en faisant prospérer l'image de la Maison : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et enfin une femme, Maria Grazia...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article