Patrimoine de France

Collection d

Archives / Ventes aux Enchères
Collection d'un bibliophile 1478-1977

La bibliophilie est un des secteurs fort des ventes parisiennes, voici, sous le marteau de Mes Binoche et Giquello et Pierre Bergé & Ass, une collection qui ne manquera pas d’alerter les amateurs de belles reliures et de bons auteurs. Exposition les 12, 13 et 14 Vente le 14 février 2018 Par Françoise Deflassieux

Close the overlay

Collection d'un bibliophile 1478-1977

vendredi 09 février 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

L'Art du Livre

Lot 7 : Boccace, Il Decamerone Venise, Gabriel Golito 1546 In-4 (22,3x14,8cm) 502 pp. 10 grandes vignettes Reliure de Niccoló Franzese en maroquin brun doré aux fers, aux armes de France, Est : 50/60.000.€ © Binoche-Giquello/PierreBergé/Drouot
Pour un bibliophile, la forme compte en effet autant, sinon plus, que le fond. Surtout pour les précieux témoignages des tout débuts de l’imprimerie aux reliures soignées et décorées, à la typographie élégante, encore inspirée des manuscrits du siècle précédent.

L’art de la reliure se développe avec l’imprimerie, dès la fin du XIVe siècle, et connaît son apogée dès la première moitié du XVIe siècle, avec l’usage de maroquins rehaussés de motifs d’or et de couleur. Les relieurs professionnels attachés à la cour ont laissé leurs noms comme Claude Picques ou Nicolas Fery qui trouve la célébrité à Rome sous le nom de Niccoló Franzese

La Bibliothèque d’un Curieux

Cat 03- la Mer des Histoires Paris, Nicolas Couteau pour Galliot du Pré, 1536. In-folio (33,6x24cm) 231ff, 159 bois gravés Reliure d’époque maroquin lavallière à décor doré, attr à Claude Picques. Est : 80/100.000.€ © Binoche-Giquello/PierreBergé/Drouot
La vente présentée à Drouot mercredi prochain ouvre sur deux magnifiques in-folio Renaissance :

La Mer des Hystoires (sic), réédition XVIe d’un incunable lyonnais de 1491, raconte toutes les hystoires, actes et faictz dignes de mémoire puis la création du monde jusques en lan mil cinq cens xxxvi (1536). Vaste programme… mais intéressant ouvrage pour l’histoire de France, vue sous l’angle d’un érudit du XVIe siècle qui n’est évidemment pas celui d’un historien moderne.

La valeur réside aussi dans l’abondante illustration de gravures sur bois (Baptême de Clovis, Bataille de Tolbiac…) et dans la somptueuse reliure d’époque, “à la grecque”,  en maroquin orné de rinceaux, trèfles, fleurons, œuvre probable d’un relieur royal tel que Claude Picques,. Ce prestigieux volume est estimé 80/100 000 €.

 

Lot 4 : Tite-Live Histoire Romaine Paris, Audouin Petit, 1543. In-folio [34x 22 cm] 348 ff., Reliure maroquin olive, décor doré par Niccoló Franzese, Rome 1526 Prov Giovanni Battista Grimaldi Est : 100/150.000.€ © Binoche-Giquello/PierreBergé/Drouot
L’autre star de la vente, créditée de 100/150 000 €,  est un autre ouvrage historique: l’Histoire Romaine de Tite Live, en latin, dans une édition commentée de 1543,  habillée d’une élégante reliure de maroquin olive doré aux petits fers de fleurons et entrelacs encadrés de filets, exécutée à Rome par Niccoló Franzese pour un riche banquier génois du nom de Giovanni Grimaldi qui n’en fut pas moins un bibliophile distingué, membre d’une académie littéraire de Rome. Pas d’armoiries pour ce financier érudit, mais un médaillon orné d’une allégorie d’Apollon conduisant le char du soleil, encadrée d’une devise en grec : “Tout droit et sans détours”.

 

Niccoló Franzese est aussi l’auteur de la reliure en maroquin, frappée des armes de France, qui habille le Décaméron de Boccace in-4°, en italien imprimé à Venise en 1546 chez Gabriel Giolito de Ferrari et dédié “alla Delfina di Francia”, Catherine de Médicis bien sûr. Ce précieux ouvrage royal est attendu autour de 50/60 000 €.

 

Outre ces prestigieux ouvrages d’érudition, la collection de ce bibliophile anonyme contient des livres plus atypiques, voire tout aussi rares. Comme ce “Roi de Bicêtre“, œuvre du réformateur visionnaire Raoul Spifame, qui prône (en 1556 !)  la gratuite et l’égalité de la justice, l’avocat commis d’office, l’impôt unique sur les revenus, l’unification des poids et mesure… toutes choses qui ne verront le jour qu’après la Révolution mais qui, valut la mise au pilori de la part du Parlement.  L’ouvrage – paradoxalement orné des armes royales – est devenu introuvable et pourrait atteindre 20/25 000 €.     


Parmi les ouvrages interdits donc détruits, un violent libelle contre Richelieu, publié en 1640, Optatus Gallus de cavendo schismate,  fut saisi et presqu’intégralement détruit sur ordre du Cardinal. Ce rare exemplaire rescapé ne devrait pourtant pas dépasser 2000 à 3000 €.

Lot 125 : Joseph Lemaire Le Dentiste des Dames Paris, Didot, 1812...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article