Imprimer cette page

Roubaix, Métamorphoses d'une ville textile

Pas moins de 44 monuments, un Site patrimonial remarquable, un site classé (le parc de Barbieux), et cinq bâtiments « Patrimoine du XXe siècle »

Comment la ville de Roubaix au passé industriel ancré dans sa mémoire a-t-elle su tirer profit de son Histoire ? C'est le fil de cette exposition que l'on suit avec plaisir comme une balade le long des rues de cette ville d'Art et d'Histoire...

Ancienne filature Delattre © photo F. Vergin

 

De petite bourgade à une cité florissante

Cette entrée en matière permet d'accéder à l'épopée de la cité, faite d'innovation technique, d'exploitation d'une main d'oeuvre peu qualifiée, des ressorts humains qui ont permis au fil des siècle, à la population d'être éduquée, soignée.

Vous découvrirez toute la richesse de ce territoire pétri d'humanité.

Bien sûr, si l'on est à Roubaix on ne peut pas échapper à sa fierté industrielle, la Redoute ou l'invention de la commande à distance.

Une histoire inscrite dans la ville, dans ses constructions, d'anciennes manufactures symbole d'un patronat puissant, de lignées familiales indestructibles jusqu'à la guerre qui bousculera les règles du jeu.

Des figures marquantes 

Du fait de son histoire la ville s'est adaptée à travers des roubaisiens au fort tempérament, à progresser parfois dans des conditions humaines difficiles.

Tel Jean-Baptiste Lebas, fils de tisserand et comptable de formation, socialiste réformateur il mène un combat pour l’amélioration de la condition ouvrière et accède à la tête de la mairie en 1912. Député du Nord puis ministre du Travail de 1936 à 1937, il est à l’origine des lois établissant les congés payés et la semaine des 40 heures.

De nouelles écoles, des nouveaux logements pour lutter contre l'insalubrité.Des initiatives locales ont servi d'exemple à la population française dans son ensemble. Et certains mouvements sociaux sont nés dans cette modeste ville du Nord.

Avocat de formation, Maxence Van der Meersch, (1907-1951) va se consacrer à travers ses oeuvres littéraires à la condition des gens modestes. Il décrit le Nord de l’entre-deux-guerres dans ses romans, il remportera le prix Goncourt en 1936.

 

La courée Lepers © photo A.Loubry

A la pointe des avancées sociales

La liste est longue : première machine à vapeur en 1820, première cantine municipale gratuite en 1892, premières allocations familiales en 1919...

Ce qui frappe au premier abord ce sont les maisons, alignées, toutes de briques, grises, rouges.

Il subsiste encore des traces du passé, d'anciennes boutiques de linge ont pignon sur rue dans l'artère principale.

Depuis 2001, la Piscine est devenue musée d’art et d’industrie André Diligent.

La Piscine de Roubaix © photo PdF 2019

La Piscine de Roubaix est souvent citée en exemple d'une réhabilitation hors-norme; cette magnifique piscine devenue aujourd'ui un centre d'exposition. Toujours pointue dans ses choix.

Du Patrimoine industriel

Alors que faire de ces témoignages du passé ? Plutôt que de laisser à l'abandon ces immenses batisses, la prinicpale idée qui a guidée les architectes fut de redonner aux Roubaisiens leur patrimoine.

Autre exemple de réhabilitation, la Condition Publique. Quel drôle de nom me direz-vous pour la Chambre de Commerce, la clé de l'industrie ainière à Roubaix. Cet ancien entrepôt de 1901, était consacré à l’entreposage de cotons, soies et laines et à l’analyse de leur humidité pour en déterminer le poids marchand « loyal ».

Immense, Il comporte deux vastes magasins séparés par une rue intérieure couverte d’une verrière qui permettait d’accueillir les camions de transport.

Désaffectée en 1972, la Condition Publique renaît en 2004 en tant que « Maison Folie » avec Lille 2004 Capitale européenne de la culture.
Transformée en « manufacture culturelle », associant une grande salle de spectacle, des ateliers, des studios de création et d’enregistrement.

Dommage que les expériences culturelles réalisées ici ne soient réservées exclusivement qu'aux roubaisiens !

L’exposition permanente Roubaix, Métamorphoses d’une ville textile, présentée à La Manufacture, musée de la mémoire et de la création textile.

La Manufacture, musée de la mémoire et de la création textile, est installée dans les ateliers historiques du tissage Craye créé en 1913.

 

A partir du 28 mars 2019

27 Mar 2019 24 Commentaires
(0 Votes)
 
  • Taille de police

Pas moins de 44 monuments, un Site patrimonial remarquable, un site classé (le parc de Barbieux), et cinq bâtiments « Patrimoine du XXe siècle »

Comment la ville de Roubaix au passé industriel ancré dans sa mémoire a-t-elle su tirer profit de son Histoire ? C'est le fil de cette exposition que l'on suit avec plaisir comme une balade le long des rues de cette ville d'Art et d'Histoire...

Ancienne filature Delattre © photo F. Vergin

 

De petite bourgade à une cité florissante

Cette entrée en matière permet d'accéder à l'épopée de la cité, faite d'innovation technique, d'exploitation d'une main d'oeuvre peu qualifiée, des ressorts humains qui ont permis au fil des siècle, à la population d'être éduquée, soignée.

Vous découvrirez toute la richesse de ce territoire pétri d'humanité.

Bien sûr, si l'on est à Roubaix on ne peut pas échapper à sa fierté industrielle, la Redoute ou l'invention de la commande à distance.

Une histoire inscrite dans la ville, dans ses constructions, d'anciennes manufactures symbole d'un patronat puissant, de lignées familiales indestructibles jusqu'à la guerre qui bousculera les règles du jeu.

Des figures marquantes 

Du fait de son histoire la ville s'est adaptée à travers des roubaisiens au fort tempérament, à progresser parfois dans des conditions humaines difficiles.

Tel Jean-Baptiste Lebas, fils de tisserand et comptable de formation, socialiste réformateur il mène un combat pour l’amélioration de la condition ouvrière et accède à la tête de la mairie en 1912. Député du Nord puis ministre du Travail de 1936 à 1937, il est à l’origine des lois établissant les congés payés et la semaine des 40 heures.

De nouelles écoles, des nouveaux logements pour lutter contre l'insalubrité.Des initiatives locales ont servi d'exemple à la population française dans son ensemble. Et certains mouvements sociaux sont nés dans cette modeste ville du Nord.

Avocat de formation, Maxence Van der Meersch, (1907-1951) va se consacrer à travers ses oeuvres littéraires à la condition des gens modestes. Il décrit le Nord de l’entre-deux-guerres dans ses romans, il remportera le prix Goncourt en 1936.

 

La courée Lepers © photo A.Loubry

A la pointe des avancées sociales

La liste est longue : première machine à vapeur en 1820, première cantine municipale gratuite en 1892, premières allocations familiales en 1919...

Ce qui frappe au premier abord ce sont les maisons, alignées, toutes de briques, grises, rouges.

Il subsiste encore des traces du passé, d'anciennes boutiques de linge ont pignon sur rue dans l'artère principale.

Depuis 2001, la Piscine est devenue musée d’art et d’industrie André Diligent.

La Piscine de Roubaix © photo PdF 2019

La Piscine de Roubaix est souvent citée en exemple d'une réhabilitation hors-norme; cette magnifique piscine devenue aujourd'ui un centre d'exposition. Toujours pointue dans ses choix.

Du Patrimoine industriel

Alors que faire de ces témoignages du passé ? Plutôt que de laisser à l'abandon ces immenses batisses, la prinicpale idée qui a guidée les architectes fut de redonner aux Roubaisiens leur patrimoine.

Autre exemple de réhabilitation, la Condition Publique. Quel drôle de nom me direz-vous pour la Chambre de Commerce, la clé de l'industrie ainière à Roubaix. Cet ancien entrepôt de 1901, était consacré à l’entreposage de cotons, soies et laines et à l’analyse de leur humidité pour en déterminer le poids marchand « loyal ».

Immense, Il comporte deux vastes magasins séparés par une rue intérieure couverte d’une verrière qui permettait d’accueillir les camions de transport.

Désaffectée en 1972, la Condition Publique renaît en 2004 en tant que « Maison Folie » avec Lille 2004 Capitale européenne de la culture.
Transformée en « manufacture culturelle », associant une grande salle de spectacle, des ateliers, des studios de création et d’enregistrement.

Dommage que les expériences culturelles réalisées ici ne soient réservées exclusivement qu'aux roubaisiens !

L’exposition permanente Roubaix, Métamorphoses d’une ville textile, présentée à La Manufacture, musée de la mémoire et de la création textile.

La Manufacture, musée de la mémoire et de la création textile, est installée dans les ateliers historiques du tissage Craye créé en 1913.

 

A partir du 28 mars 2019

Informations supplémentaires

  • Région: Île-de-France
Dernière modification le lundi, 15 avril 2019 09:51

Patrimoine de France est un Magazine de presse en ligne qui vous emmène à la découverte des terroirs. Suivez les Journées du patrimoine et autres actualités ...

Site internet : https://patrimoinedefrance.fr

Dernier de La rédaction

24 Commentaires