Patrimoine de France

De l

La vie de nos monuments
De l'Art Déco dans les Hauts de France

Le Nord entretient sa mémoire et à travers cette manifestation transmet un message d'espoir et de paix. Partager un tel patrimoine riche en Art déco, est un magnifique cadeau que le Printemps de l'Art Déco nous incite à redécouvrir Allons voir de plus près ces merveilles... Jusqu'au 30 avril 2017

Close the overlay

De l'Art Déco dans les Hauts de France

mercredi 19 avril 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Le style Art-déco est reconnaissable par la qualité aussi des matériaux employés © photo C.Paux/PdF 2017
Dans les Hauts de France, la mémoire n'est pas un vain mot.
A travers l'architecture, on revit l'Histoire de tout un Territoire. 
Toutes les villes mobilisées aujourd'hui dans ce Printemps ont bénéficié du talent d'architectes souvent visionnaires, qui après tant de destruction, ont développé un courant esthétique élégant pour embellir les cités blessées par le conflit.
L'Art Déco est reconnaissable par différents éléments: ses boiseries, ses ferronneries, ses luminaires, son mobilier, l'ensemble crée un Tout unique. La maîtrise du savoir-faire de cette époque ne se dément pas et contribue à sa généreuse côte.


De Saint-Quentin, Cambrai, Douai, Lens à Béthune-Bruay en passant par Saint-Omer pour terminer le périple à  Arras

Toutes ces villes ont le point commun bien funeste d'avoir subi de terribles bombardements lors de la Première Guerre Mondiale. Et à partir de ces années tragiques, naitra de nouveaux courants architecturaux. Flamant gothique et pour certaines art déco les deux styles se côtoient.
 
Saint-Quentin la première ville Art-déco de France © photo C.Paux/PdF 2017
Saint-Quentin, de verres et de briques ...

Dans l'Aisne, si la basilique et l'Hôtel de ville illustrent à merveille deux fleurons de l'Art gothique du nord de la France, Saint-Quentin, détruite à 90%, est le symbole de la reconstruction Art-déco. Il y figure de nombreux témoignages qui se découvrent à chaque coin de rue !
Saint-Quentin est un musée à ciel ouvert
 
Les anciens magasins des Nouvelles Galeries, un décor digne des grands magasins de la Capitale

Les Nouvelles Galeries de Saint-Quentin © photo C.Paux/PdF 2017
Si il y a une visite à ne pas manquer c'est bien celle-ci :
exceptionnellement ouverts pour le Printemps de l’Art déco, les anciens magasins des Nouvelles Galeries présentent un pan de l'histoire commerciale de la ville.  Autrefois, les marchandises s'étalaient sur les trottoirs puis les temps changent et électricité aidant, le repli à l’intérieur derrière de larges baies vitrées modifie la donne. Elles existent encore et apportent un luminosité en découvrant les étages subsistants. De ce fait, l'architecture embellit les magasins et offre au lieu une aura théâtrale.

Un autre trésor se trouve
dans la salle du conseil municipal de l’Hôtel de ville. Ici tous les codes de l'Art déco sont représentés et avec quel talent !

Ancienne place forte du Nord, Cambrai abrite le tombeau de Fénelon (1651-1715)

L'ancienne chambre de commerce de Cambrai un monument dédié au monde du travail © photo C.Paux/PdF 2017
L’ancienne chambre de commerce, vitrine de la reconstruction, est un bâtiment public édifié dans l’entre-deux-guerres. Lors de son inauguration en 1928, il est tellement en phase avec son époque que la revue nationale Architecture moderne lui consacre un article de plusieurs pages. Aujourd’hui, mobilier, vitraux, mosaïque, ferronnerie, tout a été conservé et évoque cette période artistique phare qu'est l’Art déco.

Somptueuse salle de réunion de l'ancienne chambre de commerce de Cambrai © photo C.Paux/PdF 2017
"Le Cambrésis est peint ci-dessus simple et vrai. Avec ses champs, ses bois, ses cités, ses usines." La peinture déployée ici au dessus de la cheminée de la salle principale illustre bien du sentiment d'appartenance à l'époque.

L'ancienne chambre de commerce, un monument consacré au monde du travail

Cette immense salle de réunion cambrésienne est reconstruite dans les années 1920 par Pierre Leprince-Ringuet, l’architecte en charge du plan de Reconstruction de la ville. Il faut savoir qu'à cette période l'on anticipait déjà la fin de la guerre et que les architectes étaient mobilisés pour concevoir de futurs logements et des monuments à l'image de la grandeur du pays. Ses décors, ses matériaux puisent dans l’Art déco pour créer un écrin d'une grande modernité. Sublime, à visiter.


L'église Notre-Dame des MIneurs à Waziers © photo C.Paux/PdF 2017
A Douai, la mémoire ouvrière est à son apogée avec la construction de Notre-Dame des Mineurs
L’église Notre-Dame des Mineurs est construite entre 1925 et 1927 par la Compagnie des mines d’Aniche. Œuvre de l’architecte Louis-Marie Cordonnier, elle était destinée à la communauté polonaise. La voûte de la nef évoque les galeries minières et leur soutènement.

L’ornementation, le mobilier et certains vitraux sont de style Art déco, avec notamment l’emploi de la mosaïque.

Lens, plutôt connue pour être la patrie du football du Pas-de-Calais, détient un somptueux édifice Art-déco.

Les Grands bureaux de Lens © photo C.Paux/PdF 2017
Aujourd'hui, celle que l'on connaît sous le nom de Faculté des Sciences Jean Perrin fut l'une des bâtisses les plus prestigieuses de la cité minière, les Grands Bureaux.
Construit par Louis-Marie Cordonnier de 1928 à 1930, cet édifice abritait à l’origine les Grands bureaux de la Société des Mines de Lens. L’architecte a conçu un bâtiment de style régionaliste, véritable « château de l’industrie ».

 A l’intérieur, l’Art déco s’affirme largement. Des luminaires de la maison Daum aux boiseries et mobilier estampillés Majorelle, en passant par les ferronneries ou encore les cheminées en marbre, l’ensemble témoigne d’un grand raffinement.

Prise en charge par l’Éducation Nationale, l'ensemble est parfaitement entretenu et bénéficie régulièrement de restauration.
Il faut faire un détour par la gare qui expose de belles mosaïques, inscrites aux Monuments Historiques.


La Piscine Art Déco de Bruay-La-Buissière aujourd'hui se prépare pour sa nouvelle saison © photo C.Paux/PdF 2017
Dans le Pas-de-Calais, à Bruay-La-Buissière, une merveille nous tend les bras: La piscine Art Déco dans toute la splendeur de son étendue, de son bleu et beige assortis pour un plongeon dans le temps.
Construite dans le quartier très agréable du "Stade-Parc", l'un des fleurons du patrimoine Art déco se découvre. A ciel ouvert, l'une des rares piscines Art déco encore ouverte à la baignade en saison. En toute simplicité dirons-nous, puisqu'elle n'a jamais cessé d'accueillir le public, la piscine Art Déco s'étire dans un cadre verdoyant, propice aux loisirs. Les cabines s'alignent toutes pimpantes, à proximité du plongeoir qui prodigue des sensations fortes aux nageurs qui l'utilisent.
Autre splendeur, l’Hôtel de ville de Béthune, un intérieur dans le plus pur style Art déco. Une visite en images


Les Trésors de Saint-Omer

la salle de spectacle Jacques Durand en pleine restauration © photo C.Paux/PdF 2017
Il y a beaucoup à voir à Saint-Omer sous des aspects plutôt XVIIIe, la ville a conservé des façades dignes du siècle des Lumières.

Côté Art déco, la salle de spectacle Jacques Durand des années 1930 réalisée par Gustave Vandenbergue, en pleine rénovation par l’architecte Gaël Noblanc, retrouvera sa fonction de réception. 

En effet, la restauration de l'ancienne salle de spectacle permet à ce petit bâtiment, situé à l'arrière d'une cour de se rafraîchir et de retrouver toute l'élégance de cette époque puisque les architectes souhaitent lui redonner tout son cachet en recréant un mobilier et des luminaires "sur-mesure".

L'hôtel de ville d'Arras offre une vue exceptionnelle sur la grand place © photo C.Paux/PdF 2017
Arras, haut-lieu historique
Toujours dans le Pas-de-Calais, la visite de l’Hôtel de ville d’Arras est incontournable. Le pilier de la ville trône sur sa place. Agrémenté de son beffroi étincelant, le bâtiment en impose.
Chef-d’œuvre de l'Art déco, emblème de la Reconstruction et symbole du renouveau architectural arrageois d'après-guerre, l'Hôtel de ville, après une période de travaux, propose aux visiteurs des parcours intelligents et particulièrement instructifs autour du passé de la ville et de l'Histoire de ses souterrains.

Informations pratiques

De l'Art Déco dans les Hauts de France

Un grand Merci à toutes les équipes pour leur accueil chaleureux et professionnel, spécialement pour l'organisation à Fabienne Daunac. Et merci à Maxime Truffaut


- Office de Tourisme de Saint-Quentin

3, Rue Émile Zola, 02100 Saint Quentin

Merci à Francis Crépin

03.23.67.05.00

- Office de tourisme de Cambrai

48 Rue de Noyon

59 400 Cambrai

03.27.78.36.15

Merci à Diane Ducamp, Florence Albaret, et Delphine Jouvenez


- Office de tourisme et du patrimoine de Lens-Liévin
58 rue de la gare à Lens
03 21 72 66 52

Merci à Marlène Virey et Laurence Pottier

- Notre-Dame des Mineurs, place Jean-Paul II 59119 Waziers

Merci à Isabelle Turpin


- Office de tourisme de Béthune-Bruay

Merci à Fabienne Daunac, Samuel Bajeux et Anne Moitel


- Office de tourisme de la région de Saint-Omer
7 place Victor Hugo
Saint-Omer

03.21.98.08.51

Merci à Delphine Lengagne et Marie Dupretz et  Gaël Noblanc


- Office de tourisme d’Arras à l'Hôtel de ville
Place des Héros
Arras
03 21 51 26 95

Merci à Delphie Vang





Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article