Patrimoine de France

Des Sèvres pour Fontainebleau

La vie de nos monuments
Des Sèvres pour Fontainebleau

Lancée en septembre 2016 par le château de Fontainebleau en partenariat avec la galerie Aveline et Camille Leprince, la souscription « Des Sèvres pour Fontainebleau » a permis d’acquérir 4 lots issus de la Manufacture impériale de Sèvres, classés « Trésor national ». Ces pièces seront présentées à l’occasion de la réouverture du musée Napoléon Ier fermé actuellement en raison de travaux de mise en sécurité. En février 2018

Close the overlay

Des Sèvres pour Fontainebleau

vendredi 24 novembre 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Un trésor national entre dans les collections du musée Napoléon Ier


Le cabaret des princesses de la Famille impériale © DR
Avec près de 3 000 œuvres, le musée Napoléon Ier du château de Fontainebleau es devenu au fil du temps la référence mondiale ce qui touche à l’empereur et en matière d'arts décoratifs du Premier Empire.
La réouverture début 2018 permettra de contempler ces acquisitions dans deux salles spécialement reconfigurées pour les accueillir.
La souscription « Des Sèvres pour Fontainebleau » a permis d’acquérir 4 lots issus de la Manufacture impériale de Sèvres, classés « Trésor national ».
Pour réunir les fonds nécessaires à leur acquisition (1,1 M€), le château a bénéficié du soutien de très nombreux mécènes (600 000€), mais également de l’engagement de l’État (500 000 €).
La mission que s'est donnée le château de Fontainebleau n'est pas terminée, il manque à ce jour* un Vase orné du portrait de César qui viendrait compléter celui à la figure d’Auguste.
Ce vase « fuseau » provient d’une paire destinée à orner l’ex-résidence pontificale du Quirinal devenu palais impérial de Monte Cavallo dans la Rome annexée, « deuxième capitale de l’Empire » et préfecture du département français du Tibre.

Ces deux vases seront exceptionnellement exposés dans le musée Napoléon Ier afin de permettre à des mécènes de contribuer à leur acquisition.

Autre pièce maîtresse

Le cabaret orné des princesses de la Famille impériale © DR
Offert en 1813 par l’impératrice Marie-Louise à sa belle-mère, Letizia Bonaparte, ce service présente un rassemblement iconographique unique. La théière est à l'effigie du couple impérial. Sur le sucrier figurent les portraits du roi de Rome et de sa marraine Caroline, reine de Naples. Le pot à lait met à l’honneur Élisa, grande duchesse de Toscane tandis que les tasses sont ornées des portraits des « princesses » : Hortense, épouse de Louis, Pauline, épouse du prince Camille Borghèse, et Catherine de Wurtemberg devenue reine de Westphalie par mariage avec Jérôme.

Huit assiettes provenant de prestigieux services : fastes de la table impériale et cadeaux diplomatiques

La « salle des fastes de la table impériale » du musée Napoléon Ier, connue pour présenter le Grand vermeil que la ville de Paris a offert à l’empereur pour son mariage et le service particulier de porcelaine, sera enrichie de quatre assiettes destinées aux deux palais impériaux des Tuileries et de Fontainebleau.
Deux assiettes, peintes par Jean Georget, représentant Mercure et Psyché et Vénus blessée à la chasse portée par Adonis, appartiennent au service Olympique, dont les formes, décrites par la manufacture de Sèvres comme « nouvelles, élégantes et riches », vinrent parer la table des Tuileries pour le mariage de Jérôme avec Catherine de Wurtemberg en 1807.

Service Marli d'Or, bords du Rhin © DR
Ce service Olympique fut ensuite offert au tsar Alexandre Ier de Russie. Deux autres assiettes appartiennent au service « marli rouge, papillon et fleurs », second
service de Fontainebleau ornant la table impériale à partir d’octobre 1809.

Le château de Fontainebleau s’emploie à reconstituer ce service, dont sept pièces ont déjà été réunies.
Quatre assiettes du service « marli d’or » témoignent de l’emprise napoléonienne en Europe et du contexte culturel néoclassique. Ce service, exécuté à Sèvres à partir de 1805, comptait un très grand nombre d’assiettes disponibles pour des cadeaux occasionnels.
Deux des assiettes acquises par Fontainebleau sont ornées de vues topographiques, liées à la domination napoléonienne en terre germanique : la Vue de Boppard sur les bords du Rhin et une Cascade dans le parc de Napoleonshöhe. Les deux autres assiettes révèlent le poids de l’Antiquité en ces temps de néoclassicisme, à la fois culture vivante et modèle à égaler. L’une représente un Sacrifice à Esculape, et l’autre L’Éducation.

Un peu d'Histoire

Coupe offerte à la Comtesse Montalivet © DR
Les cadeaux de Marie-Louise aux dames de sa suite

Des étrennes de la Manufacture de Sèvres étaient offertes au nouvel An par l’impératrice à ses suivantes les plus fidèles. En 1812, la duchesse de Montebello reçut une tasse ornée du portrait de l’impératrice en tenue d’apparat ainsi que sa soucoupe ornée de l’aigle impériale. La comtesse de Montalivet, quant à elle, reçut une coupe hémisphérique représentant une course de chevaux au Champ-de-Mars, peinte par Swebach.

Informations pratiques

Des Sèvres pour Fontainebleau
Durant l'opération « Des Sèvres pour Fontainebleau »
*les donateurs bénéficieront d'une déduction fiscale de 90%.

- Château de Fontainebleau
Place du Général de Gaulle
77 300 Fontainebleau
01.60.71.50.70


Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article