Patrimoine de France

Hodler, Monet, Munch. Peindre l’impossible

Archives / Expositions
Hodler, Monet, Munch. Peindre l’impossible

Avec l’exposition Hodler, Monet, Munch. Peindre l’impossible, le musée Marmottan présente trois peintres qui ont en commun leurs recherches pour fixer sur la toile les mouvements de la lumière sur l’eau, les nuances de la neige, l’éclat éblouissant du soleil. Jusqu’au 22 janvier 2017

Close the overlay

Hodler, Monet, Munch. Peindre l’impossible

jeudi 23 février 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Edvard Munch Le Soleil (1912) huile sur toile Munchmuseet, Oslo/photo © Munch Museum
Ces trois peintres de la modernité européenne, à la charnière de l’impressionnisme et du symbolisme, sont contemporains bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés. Mais le parcours thématique de l’exposition met en évidence les similitudes de leurs recherches.

Tout d’abord, découvrons comment le norvégien Edvard Munch (1863-1944) voit un paysage francilien familier, La Seine à Saint-Cloud (1890) avec un bateau mouche dans un éclairage de pleine lune.

Avec le suisse Ferdinand Hodler (1853-1918), place aux paysages de montagne avec des compositions et effets chromatiques nouveaux, depuis que les chemins de fer se développent en haute-montagne jusqu’aux glaciers. Si l’on regarde Le Lac de Thoune et la chaîne du Stockhorn (1905), la ligne des crêtes enneigées traverse la toile, au dessus des reflets sur la surface agitée du lac.

Ferdinand Hodler Lac Léman vu de Chexbres (vers 1904) huile sur toile Collection Christoph Blocher
Face à l’incontournable Impression, soleil levant (1872) de Claude Monet (1840-1926), Le Soleil (1912) de Munch cherche à représenter l’expansion des ondes lumineuses et leurs effets chromatiques.

Comment rendre avec les couleurs immobiles de la peinture, les ondulations et les reflets de l’eau? Entre La Débâcle à Vétheuil (1880) et La Barque (1887), Monet est devenu un maître de la lumière bleutée.

Sur le modèle des séries de Pissarro et Monet, Hodler embrasse Le Lac Léman vu de Chexbres (1904) dont les eaux évoluent dans des...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article