Patrimoine de France

Inauguration de l

Archives / La vie de nos monuments
Inauguration de l'Abbaye de La Réau

Aliénor d’Aquitaine l’a fondée au XIIe siècle, pour y accueillir une communauté de chanoines augustins, d’Artagnan y serait passé cinq siècles plus tard. Beaucoup des visiteurs curieux des richesses architecturales du Poitou ignoraient pourtant jusqu’à aujourd’hui l’Abbaye Notre Dame de la Réau, dont le nom est révélateur de l’origine royale. A 3 km de Saint-Martin-l’Ars dans la Vienne

Close the overlay

Inauguration de l'Abbaye de La Réau

mercredi 03 mai 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

La réhabilitation d'un ensemble patrimonial de premier plan

Un peu d'Histoire

Inauguration de l'Abbaye de La réau © l'Abbaye de La réau
Il faut dire que l’histoire de cet ensemble monastique, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Poitiers, est plutôt mouvementée.  

Pillée et incendiée par les Anglais pendant la Guerre de cent Ans, elle se dote de fortifications. Ce qui n’empêche pas les Guerres de Religions d’amener au XVIe siècle de nouveaux pillages et agressions, si bien qu’au début du XVIIe siècle il ne restait à la Réau que trois moines dans les édifices en ruine.

Et guère plus en 1791 quand le gouvernement révolutionnaire dissout les congrégations, réquisitionne les biens du Clergé et que l’ensemble des bâtiments sont vendus comme biens nationaux.

Par chance, ils sont acquis par un particulier désireux d’y habiter, et non d’en faire une carrière de pierre comme ce fut malheureusement le sort de bien d’autres monuments.

L’enceinte fortifiée et une grande partie des bâtiments conventuels ont pourtant disparu, l’église abbatiale a perdu son toit et les cellules des moines ont été décloisonnées, mais ce qui reste est impressionnant et l’ensemble a d’ailleurs été classé dès 1941.

Ainsi va la vie de la Réau, désormais rendue à la vie civile, jusqu’à son rachat en 2016 par Michel Guyot et Noémie Brunet qui entreprennent d’en restaurer les vestiges et de les ouvrir au public.


La visite 

Inauguration de l'Abbaye de La réau © l'Abbaye de La réau
  On accède d’abord à l’abbatiale par un beau portail à voussures moulurées, flanqué de colonnettes, quasiment intact, qui débouche sur quelques marches de pierre en demi cercle. L’édifice garde fière allure malgré son état de ruine, la perte de son toit et de son clocher et les herbes folles qui la parent d’un certain romantisme. On y voit encore le bénitier, la lavabo liturgique, et quelques placards creusés dans la pierre.

A côté, on voit aussi les vestiges du cloître, quant à l’enceinte fortifiée du XIVe siècle, elle a presque entièrement disparu, à l’exception de deux grosses tours circulaires et de quelques pans de mur.

 

Le bâtiment conventuel subsistant est en meilleur état quoique pas mal transformé au XVIIIe siècle. Le rez-de-chaussée conserve sa belle salle capitulaire voûtée d’origine dans laquelle a été installé une majestueuse clé de voûte ornée d’une rosace provenant probablement des la toiture de l’abbatiale.

Sur le même niveau se trouvent le réfectoire, de dimensions modestes, et la cuisine.

Inauguration de l'Abbaye de La réau © l'Abbaye de La réau
Un escalier à balustres du XVIIIe siècle conduit au vaste corridor sur lequel s’ouvrait à l’origine les cellules des frères
, réunies en appartements civils vers la fin du XVIIIe s. ou quand l’abbaye devint une propriété privée au début du XIXe s.
C’est dans cet état qu’on les visite, mais un ameublement approprié évoque l a fonction primitive de l’abbaye, et le rythme de la vie monastique, animé par des objets et des mannequins qui évoquent avec humour leur fonction d’origine.


Le moine infirmier-apothicaire a une mine inquiétante, contrairement au moine économe qui somnole au fond de sa cuisine,  tandis que le moine gourmand s’est planqué dans un placard du réfectoire. Le moine copiste est absorbé dans le déchiffrage d’un gros livre, un autre, assis sur un banc du couloir, semble soucieux,...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article