12 Nov 2018

Le théâtre dans la France de la Renaissance

052250dc50138371fd04f19c188f0143_XL Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance

Le  superbe Château d’Ecouen, l’un des joyaux du Val d’Oise, accueille une exposition passionnante* qui nous entraîne dans la France de la renaissance et les prémices du théâtre.

 

Pathelin, Cléopâtre, Arlequin

 

Le titre mérite une explication, Pathelin est Maître Pathelin dont on étudie la farce à l’école. C’est un avocat retors et rusé. Pour nous Cléopâtre est la reine d’Egypte, qui finira mordue par un aspic. Mais si le destin tragique de la belle reine a inspiré de nombreux auteurs, Cléopâtre est un nom porté par d’autres reines au destin tout aussi tragique. Arlequin, au costume multicolore, est le plus proche de nous. Il est le plus célèbre personnage de la Commedia delle maschere.

Chteau-dEcouen-vue-ariennePWP_muse-national-de-la-Renaissance Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
Vue aérienne du château d'Ecouen © PWP Musée national de la Renaissance

 

 

L’exposition prend place au premier étage du château, dans les quatre pièces des appartements d’Anne de Montmorency et de Madeleine de Savoie. Il faut s’arrêter devant les magnifiques cheminées peintes. Très bien présentées, l’exposition bénéficie du prêt d’œuvre venant de la BNF, du musée du Louvre, de la Comédie Française et du musée Calvet.

 

Le-Repas-de-Diner_Tournai_Tapisserie_1er-quart-16e-siecle_Nancy_musee-lorrain_depot--ville-de-Nancy_c_Palais-des-ducs-de-Lorraine--Musee-lorrain_Na Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
Atelier de Tournai Tenture de la Condamnation de banquet. Le Repas de Dîner 1er quart du XVIe siècle tapisserie de haute-lice, de laine et de soie ; 351 x 308 Nancy, musée lorrain, dépôt de la ville de Nancy, D.95.1582.1 ©  Palais des ducs de Lorraine – Musée lorrain, Nancy / Photo Rémy Gindroz.

Le sujet est pointu mais accessible à tous, tant les explications des œuvres exposées sont claires. Quel plaisir de s’arrêter sur les ouvrages, de regarder les dessins superbes. Des maquettes, des fragments de textiles, des tableaux présentant les personnages de comédie et un superbe portrait de Cléopâtre. Des livrets jeu destinés aux enfants de 3 à 7 ans et à partir de 8 ans, proposent aux enfants un parcours ludique, et qui permet aux parents de remarquer des détails que nous aurions parfois ignorés. Pour les adultes une plaquette présente le cheminement de l’exposition.

 IMG_2254 Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance

 Château d’Ecouen Musée National de la Renaissance © photo PdF 2018

Mais surtout n’hésitez pas à vous perdre dans ce beau château, la salle de l’orfèvrerie est incontournable.

 

Muriel Barbier, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance et Olivier Halévy, maître de conférence, Université Paris III Sorbonne nouvelle avaient pour objectif de nous faire connaître le Théâtre de la Renaissance comme un Art à part entière de cette période de renouveau, de « renaissance ». Un art urbain, qui est de plein pied en symbiose avec la  vie de la ville, de ses bourgeois, de ses artisans de ses lettrés. Le chant, la danse, la farce peuvent concourir dans un même spectacle. L’importance du Bal et des intermèdes, prouvent à quel point le spectacle prend une place d’importance à cette époque.

 

Cette exposition fera date. Le catalogue est abondamment illustré est une somme de renseignement, de texte. Il est de plus très agréable à lire, et pour tous les amateurs de théâtre à serrer précieusement dans sa bibliothèque.

 

Cette belle exposition est à voir en famille et nous tenons à signaler que l’accueil des personnes à mobilité réduite est très bien faite.

Scene-de-Commedia-dell_arte_Paris_-1580-1590_-Bayonne_musee_Bonnat-Helleu_c_RMN-Grand-Palais_Rene-Gabriel-Ojeda Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
Scène de Commedia dell’arte 1580-1590 huile sur toile ; 91 x 116 Bayonne, musée Bonnat-Helleu, CM132 © RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda – Musée national de la Renaissance

 

Tout ce qui vous avez toujours voulu savoir sur le théâtre…

Quelle est la différence entre Farce, mascarade, sotties, moralités, commedia dell’arte, théâtre de cour ?

Quelle était l’importance de ces spectacles ? Où allait-on au théâtre ?

 

On pense que le théâtre remonte à la nuit des temps, et nos arrières grands parents, vêtus de peaux de bêtes, qui vivaient dans des grottes, avaient déjà le goût de la comédie et du mime. Platon, Plaute et tous les grands classiques, dont une infime partie de leurs pièces nous sont parvenus, ont décrit les travers humains et les facéties parfois cruelles des Dieux.

 

On aurait tort de penser que le théâtre de l’époque se réduit à des représentations religieuses. Les passions du Christ, et les Mystères présentées devant les églises, étaient un grand livre d’image propre à être compris par les fidèles.

Mais le théâtre de la Renaissance est loin d’être uniquement un imagier sur tréteaux, les spectacles  n’ont parfois rien à envier à nos machineries modernes, à nos effets spéciaux.

 

P1100575 Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
Recueil de farces dit Recueil de Florence, imprimeur parisien, vers 1515 Collection particulière, cet ouvrage rare pourrait être un répertoire de troupe © photo PdF 2018

 

« Ce théâtre se manifeste par des formes dramatiques aussi variées que spectaculaire ». Le théâtre est toujours le révélateur d’une époque, rien d’étonnant à cela que l’on retrouve, les courants politiques, les voyages ouverts vers un inconnu, les inventions techniques, les progrès technologiques, une architecture qui s’ouvre vers l’extérieur, la pensée humaniste.

On se prend à rêver de pouvoir suivre la Passion à Valenciennes (1547) en 25 journées, qui marqua les esprits par son ampleur et émerveilla les spectateurs. A cette époque on joue en français, en patois, en breton.

Les Mystères sont des événements attendus par le public, et les confréries jouent et fournissent la nombreuse figuration que nécessitent ces représentations. Le nom des confréries nous font sourire : Les suppôts de la Coquille à Lyon, Mère folle à Dijon, sont plutôt dans un registre carnavalesque. Animé par des étudiants, des lettrés et des gens aguerris à cet exercice. Ce sont les creusets d’une intense créativité. 

Marotte_France_16e-siecle_Paris_musee-du-Louvre_c_RMN-Grand-Palais_musee-du-Louvre_Martine-Beck-Coppola Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
France ? Marotte XVIe s. buis, tissus ; h. 47 cm Paris, musée du Louvre, département des Objets d’art, OA 389 © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola – Musée national de la Renaissance

 

La grande surprise de l’exposition est « l’enfance d’Arlequin ». On croit qu’Arlequin nous vient tout droit d’Italie, venu dans les malles en osier de la Commedia dell maschere (comédie des masques). Catherine de Médicis apprécie beaucoup les facéties des Zanni ou des Gelosi. Les personnages sont typés et reconnaissables immédiatement à leurs attributs et à leur costume : Pantalon est un vieillard avare, Il Dottore, est pédant et ridicule, Le Capitan soldat fanfaron est un bravache.

Arlequin est reconnaissable par son costume bariolé. Il  est né à Paris en 1585. Tritano Martinelli est à la tête d’une troupe qui a joué à Londres, à Anvers. A Paris, il joue dans un théâtre du quartier Saint-Germain-des-Prés.

 

IMG_2257 Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
Le personnage d'Arlequin © photo PdF 2018

 

La langue est incompréhensible mais le public reconnaît tout de suite les personnages qui rivalisent d’acrobaties et de jeux de scène outrés. Un personnage retient l’attention, son costume bariolé, comme rapiécé d’arc en ciel. Il excelle dans les acrobaties, ingénieux, rusé, il sait s’attirer les faveurs du public. Il sera baptisé Harlequin du nom d’un diable du folklore français, Hellequin.

Son succès est tel que certains auteurs vont mettre dans leur pièce des Arlequin, en valet de comédie, en amoureux. Il a l’art de la manigance. Le succès est incroyable, dépassant largement les frontières.

 

1111Acteur-declamant_France_v1600_Ecouen_musee-national-de-la-Renaissance_c_RMN-Grand-Palais_Mathieu-Rabeau Patrimoine de France - A la découverte de nos terroirs - Le théâtre dans la France de la Renaissance
Acteur déclamant env. 1600 vitrail ; 18,5 x 12,8 Écouen musée national de la Renaissance, Ec. 139 © RMN-Grand Palais (Musée national de la Renaissance, Château d’Écouen) / Mathieu Rabeau

 

Les traductions d’Érasme permettent de lire les tragédies d’Euripide, les comédies de Terence sont commentées et jouées. Cette ouverture sur le passé donne une nouvelle respiration à la création.

 

L’an de grâce 1550 marque le début d’une nouvelle dramaturgie. Les deux pièces d’Étienne Jodelle Eugene et Cléopâtre Captive  sont considérées comme les premières comédies et tragédies en langue française*.

 

 

Marie Laure Atinault

 

 

 

 

*Des représentations théâtrales dans la salle de la  Reine dont Cléopâtre captive.

*L'exposition est à voir jusqu’au 28 janvier 2018

 

Informations supplémentaires

  • Région: Île-de-France
Lu 462 fois Dernière modification le mardi, 27 novembre 2018 18:09
default
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.