Patrimoine de France

«Je me souviens: Vimy100»

Lieux de Mémoire
«Je me souviens: Vimy100»

Pour commémorer le centenaire de la libération de la crête de Vimy en 1917, la médiathèque de Givenchy-en-Gohelle présente «Je me souviens: Vimy100», une exposition de la photojournaliste canadienne Racheal McCaig. Jusqu’au 17 avril 2017

Close the overlay

«Je me souviens: Vimy100»

samedi 08 avril 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Le Nord-Pas De Calais dans la GRANDE GUERRE

Acte2: Centenaire de la bataille de Vimy


Le Monument de Vimy en terre canadienne © photo François Rousseau
Le village, situé juste en contrebas du théâtre de la bataille, a été complètement rasé durant les combats. Il est depuis quelques semaines pavoisé aux couleurs canadiennes, d’autant plus que le Mémorial canadien de Vimy se situe sur la commune de Givenchy.

La bataille de Vimy est considérée comme un des épisodes fondateurs de l’histoire du Canada, car c’est la première fois que les quatre divisions canadiennes engagées en Europe durant la Grande Guerre sont réunies pour participer à une offensive commune, lors de la bataille d’Arras. Le Corps d’armée canadien est commandé par le général britannique Julian Byng.

Après une préparation minutieuse qui sera la clé du succès, les Canadiens attaquent dans la neige le 9 avril 1917. Il faudra cependant attendre août 1917 pour voir un général canadien commander ses propres divisions.

Le point de départ de cette attaque surprise se trouve dans des galeries souterraines creusées par les Huguenots et prolongées et aménagées par les Britanniques durant l’hiver précédent.

13 tunnels se déployaient sur près de 10km de galeries.

Les tranchées souvenir que l’on visite avec des étudiants canadiens © photo François Rousseau
Situé dans un parc d’une centaine d’hectares donné au Canada en 1922, le mémorial se dresse au sommet de la crête, face à la plaine de Douai. En arrière, une forêt de pins et d’érables importés du Canada, 11 000 arbres comme autant de soldats canadiens sans sépulture, recouvre les trous d’obus et les tranchées.

Quelques-unes ont été restaurées pour le circuit de visite qui démarre au centre d’interprétation présentant l’épopée des Canadiens durant la Grande Guerre. La visite (gratuite) est assurée par des étudiants canadiens.

 

«Les pylônes de la paix», jumeaux de 30 m de hauteur, symbolisent l’amitié entre la France et le Canada. La plus haute figure du côté France est «La justice», dont Racheal McCaig a photographié la maquette à l’échelle ½ au musée canadien de la Guerre à Ottawa. Ils sont bâtis à partir de 6000 tonnes de calcaire provenant d’une ancienne carrière romaine en Croatie. Cette carrière a été spécialement rouverte en 2005 pour la restauration du monument.

A Vimy, l’arrière du Mémorial regarde le champ de bataille © photo Racheal McCaig
Cette œuvre de Sir Walter Allward, sculpteur de Toronto, a été inaugurée le 26 juillet 1936. L’artiste écrivait à l’époque: «Dans l’après-midi, quand un rayon de soleil traversera l’espace entre les pylônes et illuminera une partie des sculptures, il suggérera un effet de cathédrale». Avec «Une lueur d’espoir», Racheal McCaig a recréé l’esprit du sculpteur alors que le soleil illumine la figure «L’esprit du Sacrifice».

L’alternance des nuages illustre le changement rapide du temps.

Cette bataille évoque pour les canadiens, l'effort commun de toutes les unités canadiennes qui combattirent ensemble pour la première fois afin de parvenir à la victoire.

L’exposition met en valeur l’esthétique du monument. «Je Me Souviens: Vimy 100 est une réflexion personnelle sur un jeune pays qui arrive à maturité et sur les échos émotionnels d’un moment déterminant de l’histoire canadienne», explique Racheal McCaig. «En tant qu’artiste, je suis extrêmement flattée de voir mon œuvre exposée en France et je ressens un formidable sentiment d’honneur et de fierté canadienne».

Racheal McCaig lors de l’inauguration de l’exposition à Givenchy-en-Gohelle © photo François Rousseau
Elle est la seule artiste canadienne à représenter son pays lors des événements commémoratifs officiels du 100ème anniversaire de la Bataille de Vimy.

L’exposition, mise en scène par l’artiste et présentée en collaboration avec l’Alliance Française de Toronto, est aussi l’occasion d’inaugurer la médiathèque de Givenchy-en-Gohelle. Elle se rendra ensuite à Paris à la Maison des Étudiants Canadiens de la Cité Universitaire, avant de retourner au Canada pour une tournée à travers le pays.

Pour découvrir les autres batailles et sites de mémoire, quatre Chemins de mémoire de la Grande Guerre, traversant la région Nord-Pas de Calais, ont été mis en place par le Comité régional de tourisme. Vimy est situé au cœur de celui consacré au front.

François Rousseau

Informations pratiques

«Je me souviens: Vimy100»

Jusqu’au 17 avril 2017

- Publication: Guide Cyclotouristique Circuit des Hauts-lieux de la grande Guerre en Artois, édition Nord-Pas de Calais Tourisme

Médiathèque  rue de l’Égalité  62580 Givenchy-en-Gohelle 

Tel: 03 21 60 90 90

Ouvert les après-midi du mardi au vendredi

- Du 20 avril au 9 mai 2017

Maison des étudiants canadiens  Cité Universitaire  31 boulevard Jourdan  75014 Paris

Jusqu'au 9 mai, ouvert de 14h à 20h

- Monument canadien de Vimy  RD55  62580 Vimy 

Tel: 03 21 50 68 68

Centre d’accueil ouvert de février à novembre de 9h à 17h


Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article