Patrimoine de France

Kaysersberg, une perle alsacienne

Archives / Balade en ville
Kaysersberg, une perle alsacienne

Si vous imaginez l'Alsace avec ses jolies maisons fleuries, l'odeur de pain d'épices frôlant vos narines, et l'ambiance conviviale des jours de fêtes, Kaysersberg devrait vous plaire infiniment... Petite cité médiévale, Kaysersberg enchante par son charme authentique, ses habitations colorées... A visiter en toutes saisons

Close the overlay

Kaysersberg, une perle alsacienne

mardi 19 janvier 2016
Contenu réservé aux abonnés
Premium

La première mention de Kaysersberg date de 1227

Les ruines du château de Kaysersberg, classées Monuments historiques © photo ABRB/PdF 2016
 A cette époque que Henri VII, fils de Frédéric II de Hohenstaufen achète le
château de Kaysersberg, point stratégique, dans le but de contrôler le passage de la vallée.
En 1293, le roi Adolphe de Nassau accorda à la cité le titre de ville impériale.
Située à l’entrée de la vallée de la Weiss qui reliait la Haute Alsace à la Lorraine par le col du Bonhomme, la ville obtient de nombreux privilèges.

Outre le négoce et l’artisanat, Kaysersberg pu exporter ses vins

La guerre de Trente ans (1618-1648) mit fin au développement économique florissant de la cité de Kaysersberg qui sortit exsangue du conflit.
Jusqu’à la Révolution française la cité se repeupla peu à peu et retrouva ses activités d’antan.

Le 19e siècle vit se développer une activité textile importante. La ville fut meurtrie par les combats de la libération en décembre 1944.
Une reconstruction rapide permit à Kaysersberg de reprendre un nouvel essor

Les ruines du château

Kaysersberg la montée au château © photo ABRB/PdF 2016
  Le château avait essentiellement une fonction militaire de défense passive et active.
Situé à 295 m d’altitude et surplombant la ville de 50 m, le château fut reconstruit à partir de 1217.

Au 15e siècle la défense du château fut modernisée et adaptée à l’usage des armes à feu.

Le donjon, un des deux seuls donjons circulaires d’Alsace, a des murs épais de 4,42m et un diamètre de 11m.
En contre-bas, vers la ville, une spacieuse basse-cour pouvait servir de refuge aux habitants en cas d’alerte.
Ruinée par les Suédois en 1632 durant la guerre de 30 ans, la fortification passa en des mains privées à la Révolution.

Classées Monuments Historiques dès 1841, les ruines souffrirent durant les combats de 1944.

Fouillé par l’archéologue Jacky Koch et consolidé en 1995-96 sous la direction des Monuments Historiques, le château a de nouveau fort belle allure.

Une Figure historique

Albert Schweitzer reste l’alsacien le plus célèbre du 20e siècle.

Personnage emblématique de la ville, Albert Schweitzer naquit au N° 124 le 14 janvier 1875.
Théologien, philosophe, musicien, humaniste, médecin enfin, Schweitzer s’embarqua pour le Gabon en 1913 et y construisit un hôpital à Lambaréné, sur la rive de l’Ogoué.
Prix Nobel de la Paix en 1953, malgré les critiques et les vicissitudes qui l’affectèrent souvent,
son œuvre se perpétue à Lambaréné, où il est mort en 1965, mais aussi à...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article