Patrimoine de France

La Biennale-Paris

Antiquités
La Biennale-Paris

Un an tout juste après la dernière édition, la Biennale est de retour au Grand Palais, sur un rythme désormais annuel, mais tout en conservant son titre de Biennale, devenu synonyme de prestige et de qualité, toute infraction à la grammaire mise à part ! Par Françoise Deflassieux Du 11 au 17 septembre 2017

Close the overlay

La Biennale-Paris

mardi 12 septembre 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Singerie, élément de boiserie XVIIIe, école de Christophe Huet © Féau&Cie, Galerie Léage
Dans l’esprit des organisateurs, il s’agit de damer le pion à d’autres salons annuels comme ceux de Londres ou de Maastricht qui concurrencent la manifestation parisienne.

Ce nouveau concept ne semble pourtant pas avoir séduit tous les participants puisque cette version 2017 n’en compte que 92 contre 125 l’an dernier, et l’absence d’une dizaine de galeries emblématiques…

Rien à redire sur la déco, c’est la même que l’an dernier, en plus allégée. C’est dans les stands qu’il faut chercher l’originalité, comme cette rare “singerie“ de Christophe Huet dénichée par Guillaume Féau pour servir de cadre à un boudoir Louis XV à la  Galerie Léage, ou le somptueux décor de laque rouge qui sert chez Gismondi de toile de fond aux scagliola florentines et à une armoire Boulle aux panneaux incrustés de laque de Chine.

Le luxuriant décor des Jardins de la Mortole, signé de Camille Roche en 1937 sert de décor aux bronzes animaliers de Dumonteil.

On retrouve à travers les stands l’habituelle variété des œuvres et des époques : des madones florentines de Sarti, aux sièges de Ruhlmann chez Mathivet, en passant par  un rare portrait de Philippe de Champaigne à la galerie Leegenhoek. Des spécialités plus ciblées avec les antiquités de marine de Delalande et les pendules anciennes de Pascal Izarn.

Giulio Coscia, Sainte Marie Madeleine de Pazzi, terre cuite, Rome, c.1702, h. 56cm, © Galerie Sismann
Peu ou pas de stands en revanche, sont consacrés à l’orfèvrerie, la céramique ou l’archéologie… il est vrai que la Biennale se heurte à la concurrence de différents événements organisés en parallèle dans la capitale, comme le Parcours des Mondes à Saint Germain des Prés, autour de l’archéologie, des arts premiers et asiatique et le Parcours de la Céramique dans les galeries du Carré Rive Gauche.

Avec cette Biennale impaire, c’est aussi l’organisation qui se trouve bouleversée, avec un nouveau président du SNA, Mathias Ary-Jan, un nouveau Comité d’Organisation présidé par l’Américain Christopher Forbes, grand amateur d’art et passionné d’histoire de France, et une commission d’expertise indépendante et objective qui exclut les exposants du salon et inclut la présence d’un laboratoire d’analyse, ArtAnalysis censée rassurer acheteurs et visiteurs.

L’avenir dira si, en devenant annuelle tout en gardant son nom la manifestation du Grand Palais, ne risque pas de se banaliser, voire de semer la confusion et perdre son caractère exceptionnel et son attractivité.

F.D.


Informations pratiques

La BIENNALE-PARIS

Du lundi 11 au dimanche 17 septembre 2017

Ouvert chaque jour 11h-21h (11h-23h mardi et jeudi)

Entrée : 35€, TR :2à et 30€

- Grand Palais, avenue Winston Churchill

75 008 Paris

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article