Patrimoine de France

La Tour Mal Coiffée s

La vie de nos monuments
La Tour Mal Coiffée s'ouvre à la visite

Longtemps réservé aux prisonniers, l'accès à la Tour des Bourbons fut interdit de la Révolution française à la Seconde Guerre Mondiale. Ce monument y connut des moments terribles dont l'Histoire est transmise par une équipe de guides passionnés. Dans une autre vie, elle fut un château médiéval, siège de l'ascension au pouvoir de la famille des Ducs de Bourbon. Une longue Histoire... A Moulins dans l'Allier

Close the overlay

La Tour Mal Coiffée s'ouvre à la visite

lundi 16 avril 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Un témoignage exemplaire

La Tour Mal Coiffée fut une terrible prison jusqu'en 1983 © photo PdF 2018
  La possibilité aujourd'hui de pouvoir accéder à la Tour la plus symbolique de Moulins est un moment rare à différents titres
: elle éclaire toute la période ducale mais également apporte un témoignage poignant sur ce qu' ont enduré des prisonniers durant le Seconde conflit mondial.
Et elle offre une vue imprenable sur toute la ville et sur la cathédrale.

La Tour La Mal coiffée dévoile son passé.

Ainsi dénommée la tour, dite la « Mal Coiffée » en raison de sa toiture tronquée, a été construit à la fin du 14esiècle.
Le donjon du château médiéval de s ducs de Bourbon, surnommé la « Mal Coiffée » est aujourd'hui lieu de visite. La tour constitue un témoignage unique d'heures terribles, vous pourrez y découvrir les cachots et ressentir les instants terribles que les prisonniers y ont vécu.

Après avoir connu les fastes de la cour ducale,le château est transformé en prison bien avant la Révolution française. Il conserve cet usage... jusqu’en 1983 et connaît les
heures sombres de la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle résistants et collaborateurs se succèdent dans ses cachots.

Graffitis sur les murs de la prison la Tour Mal Coiffée © photo PdF 2018
Puis la visite se poursuit dans les anciens appartements de la famille des ducs de Bourbon. Une famille si puissante que ses alliances l'ont mené au-delà des frontières et la dynastie s'étend dans presque toutes les familles royales européennes.

Un peu d'Histoire

Dans le Bourbonnais on la connait comme « la Mal Coiffée », la tour maîtresse du château a longtemps été le bâtiment le plus haut de la ville, emblème du pouvoir des ducs de Bourbon depuis sa construction commanditée par Louis II de Bourbon vers 1400.
Ce lieu emblématique, du Moyen-Âge à nos jours, après le principat des ducs de Bourbon,une partie est aménagée en logements pour des locataires aisés. Dès la fin du 18e siècle, le château devient une prison et le dernier tour de clé, donné à l'extérieur ! le sera en 1983.

A quoi ressemblait le château ?

La plus ancienne représentation de la résidence ducale nous est donnée par le dessin du château représenté dans l’Armorial de Revel, daté du 15e siècle. On
y voit au centre le château de Moulins, avec sur la gauche la tour maîtresse « Mal Coiffée », et ensuite le reste de la résidence qui occupe une partie du centre de la ville actuelle.
Au début du 15e siècle, on retrouve dans ces murs l’ensemble des organes de pouvoir et de confort qui existent dans les résidences royales et princières du royaume : une grande salle, des chambres privatives et semi-privatives, une chapelle et des oratoires privés, des galeries, une bibliothèque, une grande cuisine, une étuve pour
la toilette etc.
Vue imprenable sur la cathédrale de Moulins © photo PdF 2018
De ce château  subsistent aujourd’hui la tour, la grande courtine, la tour des archives, l’amorce du bâtiment de la grande salle et des caves.

Grâce aux travaux du Conseil départemental de l’Allier, une grande partie de ces vestiges est aujourd’hui accessible au public, notamment les appartements semi-privés du duc Louis II où il pouvait recevoir ses conseillers près de la grande salle.
Dans cette pièce au deuxième étage de la tour, le visiteur peut admirer une poutre maîtresse d’un seul tenant, taillée dans un chêne de la forêt de Tronçais, dont une étude dendrochronologique (méthode scientifique permettant de dater les pièces en bois) permet de dater précisément l’abattage à l’hiver 1399-1400.
Les études historiques nous indiquent que pour les chantiers importants de cette époque, le bois est utilisé « vert » et non « sec », ce qui permet de cibler la construction de cette pièce vers 1400.


La visite accompagnée de guides passionnants permet un retour dans le Temps, assez impressionnant. A faire en famille pour connaître cette page d'Histoire un peu trop méconnue.
Il faut en profiter pour réaliser la visite du musée à proximité sans oublier la fameuse Maison Mantin, incroyable histoire.

Informations pratiques

- Musée Anne-de-Beaujeu
Place du Colonel Laussedat
03 000 Moulins
04 70 20 48 47

Billets délivrés à l’accueil du musée Anne-de-Beaujeu
Durée : environ 1h30
Plein tarif 5 € / Tarif réduit 3 €
Entrée couplée mab + Mal-Coiffée 8 €
Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans
De Paris, accès direct par train en 2h30

- Office de tourisme de Moulins
11 rue François Péron
03 000 Moulins
04.70.44.14.14

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article