Patrimoine de France

La Voie Sacrée : de Bar-le-Duc à Verdun

Archives / Lieux de Mémoire
La Voie Sacrée : de Bar-le-Duc à Verdun

En novembre 1916, la bataille de Verdun, symbole de la résistance française lors de la Grande Guerre, n’est pas terminée. Le Fort de Vaux vient à peine d’être repris. Mais le 98ème anniversaire de l’armistice donne l’occasion de revenir sur le ravitaillement assuré par la Voie Sacrée, alors que se déroule ce week-end le Salon du Livre d’histoire à Verdun. Les 12 et 13 novembre 2016

Close the overlay

La Voie Sacrée : de Bar-le-Duc à Verdun

jeudi 10 novembre 2016
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Point de départ de la Voie Sacrée à Bar-le-Duc © photo François Rousseau
Ancienne route royale, puis route de la République et route impériale, la route reliant Bar-le-Duc à Verdun est utilisée dès septembre 1914 par l’Armée de Verdun. Mais elle n’a pas le gabarit adapté à la circulation intensive qui se prépare. Le 19 février 1916, la Première Commission régulatrice automobile est créée, avec comme mission de ravitailler le front de Verdun en troupes, munitions, vivres. Cette route est le seul axe disponible à cause de l’emplacement de l’artillerie ennemie.

Dès le 22 février, la route, désignée après guerre comme Voie Sacrée, entre la gare de Baudonvilliers (sud de Bar-le-Duc) et Glorieux (Verdun) est réquisitionnée pour le ravitaillement. Le capitaine Doumenc, chargé par l’État-major de la question du service automobile, prend plusieurs mesures: la route est réservée aux automobiles; les convois hippomobile et pédestre sont reportés sur des itinéraires parallèles; la route est divisée en deux pour créer un courant montant et un courant descendant; enfin, aucune interruption de la circulation n’est tolérée.

Camion Berliet CAT transport de pierres pour la réfection de la Voie Sacrée © Fondation Berliet
Les camions Berliet CAT s’illustreront pour l’entretien des 75 kilomètres de la voie entre Bar-le-Duc et Verdun. Ils seront employés, entre autres camions, pour transporter les pierres provenant des carrières ouvertes par les soldats du Génie tout au long de la voie. Les pierres étaient déversées en tas sur le bas-côté et jetées 24 heures sur 24 par près de 10 000 territoriaux, placés à certains endroits tous les 3 mètres, sous les roues des camions qui défilaient en convois ininterrompus. Les camions lourdement chargés faisaient office de rouleaux compresseurs.

700 000 tonnes de pierres seront ainsi utilisées pendant les 10 mois de la bataille.

Grâce à la mise en place de ce système de rationalisation du ravitaillement, près de 2.4 millions de soldats Français sont passés sur la Voie Sacrée pour rejoindre le champ de bataille de Verdun.

En 1916, 40 camions CBA sortaient chaque jour de l’usine Berliet de Lyon-Monplaisir, les femmes étant aux machines pour les fabriquer, et au volant pour les conduire au centre ferroviaire, d’où ils embarquaient pour Bar-le-Duc. Le Berliet CBA assurait la moitié du trafic sur la Voie Sacrée.

Berliet CBA venant d’arriver à Bar-le-Duc © Fondation Berliet
Dans les années 1920, le Conseil Général de la Meuse a souhaité mettre en place un bornage spécial pour marquer le tracé de cette voie. Soixante quinze bornes sont ainsi installées le long de la route.

Après la création de ce bornage, une loi du 30 décembre 1923 classe cette route dans les voies nationales. Contrairement aux autres, elle ne sera pas désignée par un chiffre mais par un nom: Route Nationale Voie Sacrée, proche de l’idée de l’écrivain Maurice Barrès, qui la désignait déjà comme la route sacrée.

 

Monument à la Voie Sacrée inauguré le 21 août 1922 © photo François Rousseau
Souilly, petit village situé sur la Voie Sacrée, accueillait le Quartier Général de la IIème armée avec le général Pétain. Une...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

Point de départ de la Voie Sacrée à Bar-le-Duc © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1478790320_bar-le-duc-008.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
La Suzanne présentée par les membres de l’association CFHVS © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1478790386_bar-le-duc-018.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Wagon sanitaire aménagé pour le transport des blessés, association CFHVS © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1478790542_berliet-cba-1913-transport-de-troupes.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Hôtel de ville de Verdun, salle des décorations remises à la ville par les alliés dès 1916 © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1478790656_p1200597.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Palais Épiscopal de Verdun, actuellement Centre Mondial de la Paix où se tient le Salon du Livre d’histoire © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1478790766_p1220502.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article