Patrimoine de France

Les Amazones de la Révolution

Archives / Personnages historiques
Les Amazones de la Révolution

Elles rêvaient d’une révolution bienveillante, lumineuse et ouverte aux femmes, elles n’ont eu que le droit de monter à la guillotine d’où certaines ont proclamé des phrases historiques, d’autres se sont signalées par leurs écrits, des manifestes féministes. Le musée Lambinet de Versailles rend actuellement hommage à ces filles des Lumières, trop oubliées aussi des historiens. Jusqu'au 19 février 2017

Close the overlay

Les Amazones de la Révolution

mardi 13 décembre 2016
Contenu réservé aux abonnés
Premium

L’Histoire des Girondines

Jules Aviat Charlotte Corday et Marat, 1880, huile sur toile, Musée de la Révolution française, Domaine de Vizille, MRF 2012-2 © Coll. Musée de la Révolution française / Domaine de Vizille
On les appelle les Girondines. Toutes sont des républicaines convaincues, athées et antimonarchistes, nullement des nostalgiques de l’Ancien Régime, mais opposées au radicalisme sanglant des Robespierre et autres Fouquier-Tinville.

La mort ne leur fait pas peur, les plus héroïques montent sans trembler à l’échafaud, d’où elles prononcent des phrases historiques, de Charlotte Corday paraphrasant Corneille : C’est le crime qui fait la honte et non pas l’échafaud ! à Manon Roland quatre mois plus tard : Liberté que de crimes ont commet en ton nom ! et Olympe de Gouges : Enfants de la Patrie vous vengerez ma mort,  

 

On pourrait ajouter à cette liste héroïque la tendre figure de Lucile Desmoulins, absente de l’exposition. Quoiqu’adepte des idées nouvelles, elle n’est pas une militante, mais une amoureuse de 24 ans, qui monte à l’échafaud “comme à une fête“  le 13 avril 1794, huit jours après l’exécution de son époux Camille.

 

La mieux lotie (elle occupe trois salles du musée), c’est Charlotte Corday, du fait qu’elle est la seule à être “passée à l’acte“. De façon spectaculaire autant qu’incongrue pour une frêle jeune fille de 25 ans. L’image de la mort de Marat dans sa baignoire a été popularisée par la gravure et la peinture, du tableau de David, à l’arrestation et au procès de la meurtrière, et à sa marche à l’échafaud dans la chemise rouge des parricides, sans oublier le portrait pour lequel elle pausa dans sa prison par Jean-Jacques Hauer.

 

Aleksander Kucharski (attribué à) Portrait d'Olympe de Gouges Pastel, vers 1788 Collection particulière © Ville de Versailles
Olympe  de Gouges,  la plus âgée, est surtout connue par ses écrits engagées et son manifeste de 1791 : la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne.  et  se propose même comme “défenseur officieux de Louis Capet“ qu’elle juge pourtant coupable. Elle demande d’échanger la vie du roi contre la paix avec les puissances étrangères. Il n’en fallait pas tant pour faire figure de suspecte. Le 3 novembre 1793, la tête d’Olympe tombe à son tour dans le panier, cinq jours avant celle de Manon Roland.

 

Manon Phlipon, née en 1754, est une jeune femme idéaliste, aussi belle qu’érudite, disciple de Plutarque et de Rousseau. Lorsqu’éclate la Révolution, elle s’enthousiasme pour les idées nouvelles.

Lorsque son mari, Jean-Marie Roland de la Platière, devient ministre de l’Intérieur en 1792, elle l ‘épaule avec une ardeur mal vue de l’assemblée nationale. Devenue l’égérie du parti Girondin, et emportée dans leur disgrâce, elle est guillotinée le 8 novembre 1793, son mari, proscrit, se suicide le surlendemain.

 

Jules Rigo Dévouement héroïque de Hyacinthe Richaud, le 9 septembre 1792 Huile sur toile, 1854 Ville de Versailles, musée Lambinet, Inv. D.91.1.1 © Ville de Versailles, musée Lambinet
Aventurière autant qu’idéaliste, Anne Terwagne dite Théroigne, a 27 ans en juin 1789. Habitant Versailles, elle est aux premières loges et s’implique d’emblée dans les événements qui se succèdent, de la marche des femmes sur le palais le 5 octobre, à l’invasion des Tuileries en août...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article