Patrimoine de France

Les Etoilés Michelin 2017

Saveurs
Les Etoilés Michelin 2017

La cérémonie de remise des Étoiles aux chefs français tient toujours ses promesses. Tous les champions sont là pour glorifier celui qui emporte les 3 étoiles 2017... Et voici une récompense supplémentaire pour ...Yannick Alléno Bravo à toute son équipe ! Le 9 février 2017

Close the overlay

Les Etoilés Michelin 2017

jeudi 09 février 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

La jeunesse de cœur et d'esprit dans nos assiettes



Des chefs jardiniers qui tendent vers le meilleur

Tous les talents récompensés par le guide Michelin 2017 © photo E.Mismes
Les règles établies sont claires : rigoureuses et exigeantes . Les chefs, toujours soucieux de la qualité (la demande est amplifiée par la clientèle) privilégient la proximité des produits,et s'astreignent à une régularité en toute saison. Difficile exercice à reproduire toute l'année !

Un traitement économique et écologique, voilà la tendance qui se dégage nettement cette année et c'est bon signe.

L'ambiance est tendue et les futurs champions sont fébriles dans l'attente de la récompense suprême : le Guide rouge signé Michelin.

Ils ont tous des étoiles plein les yeux, ces chefs talentueux qui représentent dignement notre gastronomie française. Sans doute l'un des  moments le plus attendu, qui ouvre la cérémonie des Prix, la consécration des Premières étoiles.
Enfin sortis de l'ombre, ces jeunes sortent auréolés d'une Étoile, promesse d'un envol, dans la grande lignée de leurs aînés. Car ce qui est frappant pour ce cru 2017, c'est sans doute la jeunesse des talents, presque trentenaire. Comme quoi la jeune génération prend la relève avec aisance et de décontraction. Surs de leurs résultats.

Puis la seconde étoile, est annoncée, enfin. Elle amplifie le travail mené, par des chefs déjà reconnus professionnellement qui.sans se détourner de leur objectif, les fait briller au prix d'années d'effort.


Le 1947, restaurant de Yannick Alléno à l'hôtel Cheval Blanc à Courchevel


3 étoiles au Guide Michelin 2017 Yannick Alléno © photo E.Mismes
Et le gagnant est Yannick Alléno
, chef étoilé, dans le défi qu'il s'est lancé et qui le consacre aujourd'hui. "La confiance et la liberté d'évoluer comme je l'entendais ont été bénéfiques", et d'ajouter,"avec l'aide et l'appui de ses proches cela vous apporte une aide essentielle",

Un atout, qui le couronne aujourd'hui chef suprême.

L'on remarquera l'influence importante de jeunes chefs d'origine japonaise qui sont remarqués par plusieurs étoiles. La région du sud-est emporte de nombreuses récompenses, le sud-ouest se défend honorablement, St Jean-de-Luz entre autre. La Bretagne avec quelques adresses tire son épingle du jeu.
Sans oublier,  la station de ski Courchevel qui se voit décernée, 2 étoilés et au firmament le 3 étoiles Yannick Alléno.

Des premières étoiles comme si il en pleuvait....


Première étoile pour le Restaurant du Palais Royal pour le chef Philip Chronopoulos, également pour le Chef Pierre Rigothier six mois seulement après son arrivée à La Scène Thélème.
Le parfait exemple du jeune chef trentenaire,
Jérôme Faure qui pour son restaurant gastronomique du Domaine de Fontenille, Le Champ des Lunes est récompensé, seulement un an après son ouverture.

A Paris tous ont conservés leurs étoiles

- Alain Ducasse au Plaza Athénée (2016)

- Le Cinq, à l'hôtel Four Seasons George V (Christian le Squer, 2016)

- Alléno Paris - Pavillon Ledoyen (Yannick Alléno, 2015)

- Epicure à l'hôtel Bristol (Eric Frechon, 2009)

- L'Astrance (Pascal Barbot, 2007)

- Le Pré Catelan (Frédéric Anton, 2007)

- Guy Savoy (2002)

- Pierre Gagnaire (1998)

- L'Arpège (Alain Passard, 1996)

- L'Ambroisie (Bernard Pacaud, 1988)



Les Trois Étoiles en province


- La Bouitte, à Saint-Martin de Belleville en Savoie (René et Maxime Meilleur, 2015)

- L'Assiette champenoise, à Tinqueux dans la Marne (Arnaud Lallement, 2014)

- La Vague d'or, à Saint-Tropez (Arnaud Donckele, 2013)

- Flocons de sel, à Megève (Emmanuel Renaut, 2012)

- Auberge du Vieux Puits, à Fontjoncouse dans l'Aude (Gilles Goujon, 2010)

- Le Petit Nice, à Marseille (Gérald Passédat, 2008)

- Pic, à Valence (Anne-Sophie Pic, 2007)

- Lameloise, à Chagny en Saône-et-Loire (Eric Pras, 2007)

- Régis et Jacques Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire (2005)

- Bras, à Laguiole dans l'Aveyron (Michel et Sébastien Bras, 1999)

- Georges Blanc, à Vonnas dans l'Ain (1981)

- Les Prés d'Eugénie, à Eugénie-les-Bains dans les Landes (Michel Guérard, 1977)

- Troisgros, à Roanne dans la Loire (Michel Troisgros, 1968)

- L'Auberge de l'Ill, à Illhaeusern dans le Haut-Rhin (Marc Haeberlin, 1967)

- Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont-d'Or dans le Rhône (1965)

A Monaco :

- Le Louis XV Alain Ducasse (1990, retirée 1997, retrouvée 1998, retirée en 2001, retrouvée 2003)


Guide Michelin 2017

Prix: 24€90








>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article