Patrimoine de France

L

Ailleurs
L'Héritage culturel en Europe

Ce fut une journée enthousiasmante. Et Historique. Enfin le patrimoine culturel au centre du débat, Ce pourquoi notre magazine existe et qui trouve des échos dans les discours. Est-ce la volonté européenne de mettre en perspective une démarche commune pour l'Avenir de notre continent. En paroles, oui. Il y aura-t-il des Actes ? A suivre... Le 26 juin 2018

Close the overlay

L'Héritage culturel en Europe

mercredi 27 juin 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Faire le lien entre le Passé et l'Avenir

Il y a de l'émotion dans l'air. Le thème abordé aujourd'hui par la Commission Européenne est universel et touche profondément à ce qui fait l'identité des pays réunis sous cette bannière. Les intervenants y reviendront à plusieurs reprises il s'agit là de notre Histoire commune, d'un passé qui se joue et se transforme telle la chrysalide pour devenir papillon aux couleurs de l'avenir européen.

3000 ans d'Héritage


La Commission européenne à l'heure de l'Héritage du Patrimoine culturel © photo PdF 2018
Un avenir unique qui ne ressemblera à aucun autre, une vision du monde portée par une création multiple et affichée à travers les nouveaux modes de communication où l'Europe doit trouver sa place et refléter sa dimension artistique. "Nous les Européens, nous savons qui nous sommes, nous le devons à cette Histoire. Nous n'avons pas peur car nous partageons cet amour de la beauté que beaucoup de touristes recherchent et viennent trouver chez nous.
Le Patrimoine culturel représente nos racines et notre futur, il ne faut pas le perdre.
Notre mission est de protéger et de promouvoir notre créativité. Cette volonté passe par des investissements, non pas pour enrichir les grandes plates-formes mais pour développer notre économie. Notre Patrimoine culturel est une source inépuisable. Il est essentiel et ne peut pas être délocalisé. C'est notre force" martèle le Président du Parlement européen Antonio Tajani, convaincu qu'il ne faut pas briser ce "beau rêve européen".
Et le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker de renchérir "L'Europe est la diversité des forces et des talents. Nous défendons une Europe créative, qui se refuse au repli sur soi, à la sottise, en soutenant la recherche et l'innovation." Il faut trouver une harmonie. Et de conclure "En respectant la culture, nous nous respectons nous-même."
Une belle introduction à la parole attendue de deux artistes de renommée mondiale venus exprimer leur attente et leur demande aux questions de la place de l'artiste demain dans la sphère des nouveaux médias.
Une place qui doit être confortée par l'Europe en vertu de ses principes de droit à la liberté d'expression.

Nous ne sommes pas des colonisés numériques !


A la tribune de la Commission européenne Jean-Michel Jarre venu défendre les droits d'auteur des créateurs européens © photo PdF 2018
Jean-Michel Jarre, artiste compositeur, est en colère
.  Et il le dit haut et fort : Les lobbies qui font croire que nous sommes pour la censure en laissant penser que nous souhaitons des lois pour bâillonner les expressions, déforment nos propos et la cause que nous défendons. C'est inadmissible car c'est exactement le contraire !" et de poursuivre : "Les artistes ont besoin des législateurs pour les protéger, pour avoir les moyens de vivre dignement de leur art. Les créateurs se servent des techniques de demain, il faut leur donner les moyens de pouvoir s'exprimer et faire entendre une autre voix, sinon demain se rapprochera de 1984 le roman d'Orwell."

La création intellectuelle - en rémunérant les droits d'auteurs à leur juste valeur-  est un vivier qu'il faut protéger et entraînera des vocations pour les jeunes. Autre artiste présent le pianiste et immense chef d'orchestre ne fait que déplorer la disparition de l'enseignement musical de tous les programmes scolaires. Partout dans toute l'Europe.

Tibor Navracsics, le commissaire européen pour la jeunesse, l’Éducation, la Culture et les Sports abonde dans ce sens. "La culture est importante pour l'Europe, c'est l'une des plus belles réussites de notre civilisation." Un message répété durant toute cette journée, une parole commune partagée par de nombreux interlocuteurs qui revient comme un leit-motiv "Nous devons mieux nous occuper de notre Patrimoine culturel, développer par l'éducation ce besoin de culture.


Autre personnalité française, accompagné par Mathilde De L'Ecotais, photographe, réalisatrice et designer, le chef Thierry Marx, ému de pouvoir s'exprimer devant la prestigieuse assemblée. Avec conviction, et heureux que la gastronomie trouve sa place dans ce panel de trésors patrimoniaux (entre littérature, cinéma, théâtre...) il revient sur ce qui est fondamental à ses yeux "La transmission, c'est la seule chose qui compte" ce que les Compagnons du Devoir lui ont appris en prenant son destin en main.

A la croisée des chemins

Performance musicale de l'Orchestre européen de la Jeunesse, nouvellement reformé joue en direct © photo PdF 2018
La ministre grecque de la culture et des sports insiste à son tour sur la nécessité d'agir ensemble. Nous savons que nous sommes à la croisée des chemins et qu'il faut dire au revoir à un monde ancien, précieux. Notre intérêt commun est d'offrir un bel outil à nos jeunes."

Revenir sur les fondements du Patrimoine culturel

Membre et ancienne présidente de la Commission pour la culture et l’Éducation du Parlement européen, Silvia Costa, lance le débat autour de l'héritage culturel et l'européanité. Entourée de dirigeants d'associations culturelles qui œuvrent en faveur du Patrimoine, elle partage avec eux le discours de la "diversité. Fondée sur des valeurs communes, la reconnaissance et le respect des idées font partie intégrante de la dignité humaine."

Un état des lieux qui peut se résumer à une prise de conscience de la richesse qu'apporterait le développement du patrimoine culturel en terme économique et social.

La puissance des discours de la journée fut enrichissante et renforce l'enthousiasme qui nous porte depuis la création de notre site sur ce à quoi nous croyons ce que nous défendons à travers notre magazine.

Alors ce plaidoyer pour la défense du Patrimoine culturel et la mise en place, enfin, de moyens concrets pour faire vivre les acteurs qui le défendent verra-t-il le jour ? La France aurait sans doute pu s'affirmer encore un peu plus lors de ces débats, la ministre française était absente mais les bonnes volontés étaient là, bien présentes !

N.B.

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article