Patrimoine de France

L

Ventes aux Enchères
L'Histoire de la médecine aux Enchères

La maison de ventes Magnin Wedry va disperser la collection de Claude et Danielle Renner. Une vente impressionnante par la qualité des objets présentés, qui nous donne les clés d'un monde d'une richesse insoupçonnable. Exposition le 8 mars à Drouot Le 9 mars 2018

Close the overlay

L'Histoire de la médecine aux Enchères

lundi 05 mars 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Cette vente nous plonge dans un univers proche et en même temps très complexe, effrayant et familier.

Une vente exceptionnelle par sa rareté, ici une collection de stéthoscopes
Des objets que nous connaissons tous et qui au fil des siècles ont évolués grâce à l'avancée médicale. Certains font froid dans le dos. Et merveille des découvertes médicales, les instruments se font plus agiles, performants.

Riche de plus de 350 pièces cette ensemble témoigne de l’évolution de la médecine du XVIIau début du XXsiècle. 

Étonnant sujet de collection ! Constituée pendant 40 ans par un couple de collectionneur passionné et éclairé, cette collection regroupe aussi bien des objets médicaux tels que des coffrets chirurgicaux ou le premier stéthoscope de Laennec que des pots à pharmacie, des étains ou encore différents objets pour les soins aux malades. 

Petits pots à onguent et à thériaque, canards, palettes à saignées, urinaux, clystères, irrigateurs Eguisier, biberons, crachoirs, pots à sangsues, mortiers et plats à barbe côtoient les faïences et majoliques de Sicile, Lyon, Venise, Palerme…
Un stéthoscope de Lannec ayant appartenu au docteur Gilopieu vers 1819, des modèles de Cammann des États-Unis, de John Creery Ferguson en Angleterre et de Piorry en France témoignent de l’évolution de l’auscultation au XIXe. Au service de la chirurgie, des coffrets d’intubations de L &J Rainal frères à Paris, de Lithotropie par Charriere à Paris vers 1840, de trépanation datant XVIIIe, d’ophtalmologie, Angleterre 1840 et le nécessaire opératoire du Docteur Segalen du début du XXe nous permettront de découvrir les différentes techniques de l’époque.

La collection comprend également des bistouris et des scalpels XVIIIe, des aiguilles, des seringues de la maison Charriere et Colin XIXe, un aspirateur du docteur Potain ainsi que plusieurs instruments ophtalmologie et gynécologie.


Des collectionneurs inspirés

CHIRURGIE Nécessaire opératoire du docteur Segalen, fabrication de Mathieu, acajou et ébène, France, Circa 1900 Estimation : 4 500 €
Claude Renner, cardiologue de profession, a une tendresse particulière pour les faïences. Danièlle est une collectionneuse dans l’âme, après s’être intéressée aux soupières de mariage, puis aux moulins à café, elle a finalement jeté son dévolu sur les étains pharmaceutiques, rejoignant ainsi les goûts de son mari.

Claude et Danièlle ont toujours essayé de privilégier ces ensembles historiques pour la cohérence de leur collection. Comprendre l’histoire de la pharmacie et de la médecine au travers d’objets emblématiques et originaux.
Chevrettes, biberons, canards et pots à onguents prennent alors tous leur sens. Objets du quotidien des malades, ils racontent chacun une histoire que l’on peut deviner en regardant les poinçons insculpés par le fabricant et la ville ou l’inscription au nom de l’apothicaire.
Les hôtels-Dieu avaient eux aussi leur propre poinçon, non de contrôle (car les établissements religieux étaient exonérés d’impôt) mais de propriété, ce qui permet aujourd’hui de retracer, beaucoup plus facilement que pour les faïences, la provenance de nombreux étains hospitaliers.


C’est un voyage dans l’histoire de la médecine auquel vous invite cette vente. Espérons qu'un musée pourra les acquérir pour transmettre toutes ces connaissances aux jeunes générations. Puisque l'histoire de la médecine est aussi notre Histoire.


N.B.


Un peu d'Histoire

LAENNEC inventeur et fabricant, modèle vissé en bois de cèdre ayant appartenu au docteur GILOPIEU. Ca 1819-1826, France Dim. : 31,5 x 4,1cm Estimation : 5 000 €
René-Théophile-Marie-Hyacinthe Laennec , plus connu sous le nom de René Laennec, (1781- 1826) est un médecin français, créateur du diagnostic médical par auscultation (Traité de l’auscultation médiate, 1819) grâce à l’invention du stéthoscope.
Par un après-midi d’octobre de 1815, il passe sous les guichets du Louvre. Des enfants jouent dans la cour parmi des décombres. Un gamin gratte l’extrémité d’une longue poutre avec la pointe d’une épingle. À l’autre extrémité, l’oreille collée à la poutre, les enfants recueillent les sons, se bousculent pour entendre, et rient de la découverte. Il
s’arrête devant les enfants qui venaient de lui donner la réponse au problème qu’il se posait depuis longtemps.
Parvenu au chevet d’une jeune cardiaque, il demande une feuille de papier à lettre, la roule en cylindre, appuie une extrémité contre la poitrine de la patiente et l’autre contre
sa propre oreille. Et voici que le double bruit du cœur et celui de la respiration lui parvient avec netteté. L’auscultation est inventée.
C’est lui qui a donné à cet instrument d’auscultation médiate le nom de "stéthoscope" , qui est dérivé du grec (stethos signifiant « poitrine »).
Laennec a découvert toute la sémiologie pulmonaire et a fait faire à la médecine un bond prodigieux. Sa classification des bruits d’auscultation (Ronchi (médecine), râles crépitants…) est toujours utilisée par les médecins.
En février 1818, il présente ses découvertes dans un discours à l’Académie des sciences, et en 1819, il publie son Traité d’auscultation médiate où il classe les bruits émis dans le thorax.



Informations pratiques

L'Histoire de la médecine aux Enchères

Expositions le jeudi 8 mars de 11h à 21h et vendredi 9 mars de 11h à 12h

Vente vendredi 9 mars 2018

A 14h, salle 7

Publication de Claude Renner  « Histoire Illustrée des Étains Médicaux » (Egv-Editions, 2010)

Florent MAGNIN et François WEDRYCHWOSKI
14, rue Drouot 75009 Paris
 Tél. 33 (0)1 47 70 41 41

- Hôtel Drouot-Richelieu
9, rue Drouot
75 009 Paris

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article