Patrimoine de France

Opéra:Mârouf, savetier du Caire

Avantages
Opéra:Mârouf, savetier du Caire

Besoin d’évasion, de rêve, de rire, envolez-vous au Caire vintage des années 1914. Le départ est prévu à L’Opéra Comique à partir du 23 avril. Une bouffée de féerie concoctée par Jérôme Deschamps ! Par Marie Laure Atinault Nous vous offrons le billet pour le Caire, places à gagner en partageant sur notre page Facebook, à vous de jouer ! Les 23 et 25 avril 2018

Close the overlay

Opéra:Mârouf, savetier du Caire

jeudi 19 avril 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium


Mârouf, savetier du Caire à l'Opéra Comique
Pauvre Mârouf, son épouse est de plus en plus désagréable. Il décide de laisser l’acariâtre personne et de tenter l’aventure. Il s’enfuit. Il retrouve son ami d’enfance Ali. Ce dernier fait passer le pauvre savetier pour un riche marchand. Les deux amis font la paire (normal pour un savetier), ils sont maîtres dans l’art du mensonge ! Mârouf découvre l’amour. La belle n’est autre que la fille du Sultan. Une belle promotion pour un pauvre savetier cairote.

Mârouf, est la dernière histoire que Shéhérazade raconte pour sauver sa vie. Mille et une nuits et Mille et une histoires pour endormir le terrible Sultan et le convaincre de ne pas ordonner son exécution.

Mârouf, savetier du Caire est également l’un des contes le moins connu des mille et une nuits.

Mârouf est chez lui à l’Opéra comique, puisqu’il est  créé le 15 mai 1914. L’œuvre d’Henri Rabaud remporte un immense succès ! Plus de 2000 représentations dans le monde. La musique est délicieuse avec ce mélange de savoir faire et de fantaisie qui colle au livret coloré de Lucien Népoty.

Mârouf, savetier du Caire à l'Opéra Comique
Bien sûr nous sommes transportés dans un Caire d’opérette. En 1914, avant la guerre, la France coloniale a ses fleurons et étend sa suprématie aux delà des mers... Le bon peuple trouve tout à fait naturel que les pays civilisés occupent , pour leur bien, ces pays peuplés de « sauvages », de peuple arriéré qui n’attendent que les bons blancs pour s’éduquer, se civiliser et prendre la religion de ces occupants !

Les expositions coloniales, les expositions universelles présentent un autre monde. Dans la vague orientaliste, on met pèle mêle de belles odalisques alanguis, des mousmées au regard coquin.

Mârouf, savetier du Caire à l'Opéra Comique
L’Orientalisme charrie son flot de fantasme et de naïveté. Dans les harems les femmes lascives attendent leur sultan, vêtues de voiles légers et impudiques. Les Guerriers portent à la ceinture des sabres ou des cimeterres effroyables. Tous les hommes rêvent de Harem !

En 2013, Jérôme Deschamps, alors directeur de l’Opéra comique, voulait remettre à l’honneur le répertoire très riche de cette belle maison. Mârouf, savetier du Caire  était tombé dans l’oubli après une gloire qui perdura jusqu’au début des années cinquante.

Mârouf, savetier du Caire à l'Opéra Comique
Rien d’étonnant à ce choix, qui permit à Jérôme Deschamps de déployer toute sa fantaisie. Turban de mamamouchi gigantesque, danseuses du ventre, choc des couleurs, vaisseaux du désert, princesse voilée, en somme c’est un tourbillon de couleurs. Les costumes de Vanessa Sannino, les décors d’Olivia Fercioni nous plongent dans un monde de contes de fées mêlant beaucoup de drôlerie et de gags. L’humour, les clins d’œil  sont présent dans ce Caire d’opérette.

Votre âme d’enfant se réjouira de suivre  Mârouf.

La troupe s’est lancée sans barguigner dans ce pari. Avec talent, elle nous fait rire. Des danseurs aux chanteurs, des musiciens au chef d’orchestre tout concoure à un spectacle de qualité hautement divertissant !

Cette reprise est un franc succès. Une distribution pimpante avec en tête l’extraordinaire Jean-Sébastien Bou, un savetier virtuose !

Marie Laure Atinault


Informations pratiques

Mârouf, savetier du Caire

D’Henri Rabaud

Direction musicale Marc Minkowski

Mise en scène Jérôme Deschamps

Décors Olivia Fercioni

Costumes Vanessa Sannino

Lumières Marie-Christine Soma

Chorégraphie Peeping Tom (Franck Chartier)

Assistants à la mise en scène Damien Levèfre, Sophie Bricaire

Assistant à la chorégraphie Louis-Clément Da Costa

Mârouf : Jean-Sébastien Bou 

La Princesse Saamcheddine : Vannina Santoni

Le Sultan : Jean Teitgen

Le Vizir : Franck Leguérinel

Ali : Lionel Peintre

Fattoumah : Aurélia Legay

Le Fellah, Premier Marchand : Valerio Contaldo

Ahmad : Luc Bertin-Hugault

Le Chef des marins, un Ânier, Premier Muezzin, Premier Homme de police : Yu Shao

Second marchand, Premier memlouk   : Simon Solas

Le Kâdi, Chiek al islam : David Ortega

Second muezzin   : Jérémy Duffau

Second mamelouk, Second homme de police   : Sydney Fierro

Second marchand/Premier mamelouk : Simon Solas*

Le Kâdi/Chiek al islam : David Ortega*

Danseurs : Julie Amesz, Hélène Beilvaire, Mélissa Blanc, Cécile Caro, Maya Kawatake, Marlène Rabinel, Casia Vengoechea, Candide Sauvaux, Thomas Michaux, Louis-Clément Da Costa

Chœur de l’Opéra National de Bordeaux

Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Production Opéra Comique Reprise de la production de 2013 / Reprise en coproduction avec l’Opéra National de Bordeaux

*membre du chœur de l’Opéra National de Bordeaux


-Opéra Comique de Paris

Rue Favart

75002 Paris










Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article