Patrimoine de France

Pastels du 16ème au 21ème Siècle

Ailleurs
Pastels du 16ème au 21ème Siècle

Inspirée par les Danseuses au repos, pastel de Degas donné il y a 20 ans à la Fondation de l’Hermitage, l’exposition rassemble 150 pastels issus de collections suisses, traversant 5 siècles de création depuis la Renaissance. Par François Rousseau Jusqu’au 21 mai 2018

Close the overlay

Pastels du 16ème au 21ème Siècle

lundi 14 mai 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Liotard, Degas, Klee, Scully


Edgar Degas Danseuses (Danseuses au repos) (vers 1898) pastel sur cinq feuilles de papier calque contrecollées sur carton, Fondation de l’Hermitage, Lausanne, legs Lucie Schmidheiny, 1998 © photo Giorgio Skory, Romanel-sur-Lausanne
De Rosalba Carriera à La Tour et Tiepolo, on traverse l’âge d’or du portrait au 18ème siècle. L’attirance pour le paysage au siècle suivant entraine le renouveau du pastel avec Boudin et Sisley. Puis les impressionnistes, les nabis et les symbolistes produisent d’autres chefs-d’œuvre.

Le pastel, à la croisée du dessin et de la peinture, est rarement présenté pour des raisons de conservation.

L’œuvre maitresse de l’exposition représente Madame de Vermenoux (1764) par Liotard. Connue pour sa beauté et son esprit, elle est habillée d’un somptueux costume nacré rehaussé de bleu. C’est la nécessité de plaire au commanditaire qui confère aux œuvres de Liotard leur dimension intemporelle. Il dessine sur parchemin, qui a l’avantage d’offrir une texture veloutée rappelant le grain de la peau des modèles.

Avec Portrait d’une femme (1753), Perronneau s’attache à la réalité du caractère du modèle. Son style témoigne d’une douceur et d’une sensibilité adaptées à chacun.

Avec son Autoportrait présenté au Salon de 1737, Quentin de la Tour se met en scène en toute liberté et franchise. Madame Cailloux est mise en valeur habillée d’une superbe robe de dentelle. Dans les deux portraits rococo de Saint-Aubin, le pastel est travaillé avec des tons fondus, à la manière d’un tableau à l’huile.

Edouard Manet La Viennoise Irma Brunner (1880-1882) pastel sur toile, Coll. Part. © photo Dominic Büttner, Zurich
Ne manquez pas une curiosité, Paysage des Alpes (1808) d’Élisabeth Vigée Le Brun, esquisse qui préfigure des œuvres de plein air du siècle à venir. L’artiste en exil est charmée par l’effet mélancolique des montagnes dans l’ombre.

Degas est mis en valeur autour de la Femme à sa toilette (vers 1892), où la flamboyance des nuances de bleu l’emporte sur le sujet. Danseuses (vers 1898) illustre la passion de l’artiste pour les coulisses de la danse. Les figures sont tracées au fusain, puis Degas applique le pastel au pinceau humide.

Sisley dans ses magnifiques paysages de Moret-sur-Loing met en scène une rivière d’un bleu roi aussi soutenu qu’irréaliste, traité en aplats. Sur Les oies au bord du Loing, il met en valeur les scènes de gardiennes d’oies au premier plan. Le contraste est grand avec les touches rapides de La gare de Moret effet de neige.

L’exposition se prolonge avec un émouvant portrait de Marthe par Maurice Denis. Irma Brunner, vue de profil à la manière des princes de la Renaissance, illustre la manière veloutée de Manet qui flatte le visage de ses modèles.

 

François Rousseau

Informations pratiques

Pastels du 16ème au 21ème Siècle

Jusqu’au 21 mai 2018

Ouvert du mardi au dimanche et le 21 mai de 10h à 18h (nocturne le jeudi jusqu’à 21h)

Plein tarif: CHF19 (13€), réduit: CHF8 (6€)

- Publication:

Catalogue, 224 pages, 170 illustrations avec toutes les œuvres en couleur, broché avec rabats, coédition La Bibliothèque des Arts, prix CHF54 (37€)

- Fondation de l’Hermitage 
2 route du Signal 
CH – 1018 Lausanne 
Tel: 00 41 21 320 50 01

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article