Patrimoine de France

Pause à Dieulefit

Balade en ville
Pause à Dieulefit

Première étape d'une série autour de nos villages du Patrimoine voici Dieulefit, au nom qui sort de l'ordinaire dont les habitants seront heureux de vous raconter l'histoire. Sur la Route des lavandes profitons-en pour respirer à plein poumons. Situé à une trentaine de kilomètres de Montélimar la bourgade entretient tout un artisanat de poteries que l'on ne trouve nulle part ailleurs, Dans la Drôme provençale, un Pays où il fait bon vivre

Close the overlay

Pause à Dieulefit

vendredi 28 juillet 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Le Bourg va se construire le long de la rue Nouvelle en épousant en arc de cercle le coteau des Rouvières © photo PdF 2017
Au cœur du Pays de Dieulefit-Bourdeaux, généreusement baignée dans micro-climat de bon aloi, s'élève cette petite ville posée à 400 mètres d'altitude.
Il fait bon vivre ici, entre son marché de produits du terroir, vous y trouverez un excellent picodon (petit fromage de chèvre local) et son artisanat, une quarantaine de potiers entretienne la tradition.

En flânant dans le quartier de la Viale*, vous irez au-devant de toute l'histoire de la bourgade qui vécut des épisodes importants du Protestantisme et eu la chance d'échapper aux soubresauts des conflits mondiaux mais tint un rôle important dans la Résistance durant la Seconde Guerre Mondiale.  Dieulefit doit sa réputation à sa tradition de tolérance et d'accueil.
De 1937 à 1944, la population accueille de nombreux exilés politiques et d'enfants d'origine juive. Plus de 1500 réfugiés s'y installent parmi eux de nombreux intellectuels et artistes.

Fontaine du 17e au pied de la Tour de l'Horloge (1534) © photo PdF 2017
Dans la série "nos villages de charme", Dieulefit figure en bonne place
. Il est encore plus beau à la saison des lavandes où le soleil l'enveloppe d'une douce luminosité.
Héritière d'un esprit d'hospitalité, c'est ce qui tient à cœur des dieulefitois  le plaisir de recevoir et d’échanger, une tradition qui demeure vivace.
Vous l’apprécierez pleinement tout en vous promenant au fil de ses ruelles. Dieulefit possède un patrimoine qui se dévoile subtilement à qui veut le découvrir.

A Dieulefit on a la chance de respirer sainement.

Dieulefit, une cité prosère qui sait conserver son patrimoine© photo PdF 2017
C'est au XIXe, après la Révolution et le retour d'exil de familles protestantes, que Dieulefit devint une cité prospère: les fabriques de tissage et le développement de la poterie, amènent de riches industriels à se faire construire des villas, agrémentées de parcs. De là, la réputation de la ville est faite, on y trouve le repos en bénéficiant d'un climat de qualité.
Son environnement préservé développe un tourisme "climatique" et les curistes apprécient
leur séjour dans les maisons médicalisées spécialisées dans les maladies pulmonaires et cardio-vasculaires.


Le
pays de la poterie et des métiers d’art

Le tissage de la laine du XVe au XXe siècle a fait vivre le pays. La poterie qui eut 20 potiers au XVIIe siècle, puis 90 au XIXe, n’en compte plus qu’une 30e aujourd’hui. C’est dans les années 20 qu’Étienne Noël a relancé cet artisanat. Il a introduit d’autres formes et couleurs à la poterie dieulefitoise qui aujourd’hui plus qu’utilitaire est devenue décorative.

Un autre pan d'activités, la verrerie, très active au XVIIe et XVIIIe siècle, puis en déclin, avait repris vie pendant quelques années à l’atelier du Pontil.

Un peu d'Histoire*

De belles découvertes se dévoilent au fil de la promenade © photo PdF 2017
Sur la piste de témoignages architecturaux et religieux


Peu d’éléments permettent d’évoquer l’histoire de Dieulefit avant le moyen-âge, sous les Carolingiens,date à laquelle il existait un prieuré jusqu’au XIIIe siècle. À cette époque, la moitié de Dieulefit appartient à l’ordre des Hospitaliers de St-Jean de-Jérusalem, établit au Poët-Lava. La ville se développe au pied du château, c’est l’ébauche de la Viale (vieux village.).
On dit que les gens s’exclamèrent “Dieu l’a fait”, d’où le nom de Dieulefit.
C’est sans doute au XIIIe siècle, qu’apparaît le nom de Dieulefit (Castrum de Dieulefit - 1269), certainement depuis la construction de Notre Dame de La Calle qui fût le premier monument religieux à Dieulefit.
Au XIVe siècle, avec l’apparition de la peste, l’Église St Roch (actuellement Église St Pierre) est édifiée dans la Viale.
En 1561, dans le sillage du Seigneur de Vesc, une grande partie de la population embrasse “La Réforme”, de manière pacifique.
L’église St Roch, église paroissiale actuelle, date de 1710.
La Restauration et Louis-Philippe verront se dessiner les jardins : Parcs de la Combe, de la Prairie, de la Baume. Du second Empire date un autre pont, mais aussi les Promenades et l’Hôpital.

Informations pratiques

Pause à Dieulefit

Les magasins de poteries sont ouverts toute l’année
L'Office du Tourisme propose des visites thématiques


*Historique de la ville d’après Mme Marguerite Pizot et M. Raymond Joly

- Office de tourisme de Dieulefit
1 Place de l'Abbé Magnet
26 220 Dieulefit
04.75.46.42.49

- Visite commentée de la Viale le quartier historique

tous les jeudis à 16h (à 17h en juillet & août),

3 € p/pers. Durée : 1h15

Visites de groupe, nous consulter.

Renseignements au 04 75 46 42 49

www.paysdedieulefit.eu





Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article