Patrimoine de France

Portes ouvertes à Richelieu

Archives / La vie de nos monuments
Portes ouvertes à Richelieu

Le site Richelieu, berceau historique de la Bibliothèque nationale de France au cœur de Paris, rassemble désormais les documents de trois institutions, créant un espace documentaire unique pour l’histoire, l’histoire des arts et le patrimoine. À l’occasion de cette réouverture, la BnF, l’INHA et l’Enc s’associent pour présenter le nouveau site lors d’un week-end Portes ouvertes proposant visites, rencontres et débats Du 13 au 15 janvier 2017

Close the overlay

Portes ouvertes à Richelieu

vendredi 13 janvier 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

La Salle Richelieu

 

Salle Labrouste, au fond les cariatides de Joseph Perraud © photo François Rousseau
Son histoire est celle d’une bibliothèque vivante dédiée à l’histoire des arts et au patrimoine. Les départements spécialisés de la Bibliothèque nationale de France – Manuscrits, Estampes et photographie, Arts du spectacle, Monnaies, médailles et antiques, Musique et Cartes et plans – soit plus de 20 millions de documents, sont rejoints par la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA).

Héritière de la bibliothèque d’Art et d’Archéologie, fondée en 1905 par le grand couturier et collectionneur Jacques Doucet, puis enrichie de la bibliothèque des musées nationaux, elle est devenue la plus grande bibliothèque au monde dans le domaine de l’histoire de l’art, de l’archéologie et du patrimoine.


 Elle se voit offrir la salle Labrouste, la salle de bibliothèque la plus prestigieuse de notre pays, pour mettre à la disposition du public plus de 1,7 million de documents.

La bibliothèque de l’École nationale des chartes, riche de 150 000 volumes, sera logée dès mars 2017 dans la rotonde de l’ancien département des médailles, dite rotonde Voltaire.

Enfin, le public  aura accès à la Rotonde des Arts du spectacle, ancien lieu de conservation, qui est restaurée dans son décor d’origine et devient pour la première fois un lieu de visite et d’exposition.

 

La rénovation de Richelieu s’inscrit dans une grande aventure architecturale et institutionnelle.


La salle Labrouste et ses arcs en fer ajourés © photo François Rousseau
Alors que le dépôt légal est institué par l’ordonnance de Montpellier en 1537, Colbert installe la Bibliothèque royale rue Vivienne en 1666. Elle déménage en face dans l’hôtel de Nevers, sur une partie de l’emplacement actuel, en 1721.

Puis le site s’agrandit par vagues successives, en posant de multiples défis aux architectes chargés de l’aménager. Robert de Cotte construit une nouvelle galerie, mais ce sont les grands travaux menés par Henri Labrouste de 1854 à 1875 qui donnent au quadrilatère son visage contemporain. Michel Roux-Spitz réalise les derniers aménagements modernes entre 1930 et 1955.

C’est l’inauguration de la nouvelle bibliothèque François-Mitterrand à la fin du siècle dernier et le déménagement des imprimés, soit dix millions de volumes, qui ont permis d’engager de nouveaux travaux.

La réouverture de Richelieu est l’aboutissement d’un long processus engagé à la fin des années 1990. La rénovation confiée aux architectes Bruno Gaudin et Virginie Brégal, difficile chantier en site occupé, représente la première phase du programme, avant l’ouverture de l’ensemble du quadrilatère avec la salle Ovale, un nouveau musée et la galerie d’expositions temporaires, en 2020.

Jean-François Lagneau, architecte en chef des monuments historiques, a eu la charge de la réhabilitation des espaces classés et notamment de la salle Labrouste qui a retrouvé ses couleurs d’origine.

 

Salle Labrouste, arc en fer supportant les coupoles © photo...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article