Patrimoine de France

Raoul Dufy : Le bonheur de vivre

Expositions
Raoul Dufy : Le bonheur de vivre

En mettant l’accent sur l’œuvre de décorateur de Dufy (1877-1953), l’exposition célèbre l’aisance, la profusion et l’éclat du travail d’un artiste épris de nature et de liberté, qui apparait comme une sorte d’imagier moderne. Les 200 œuvres réunies de l’artiste illustrent toutes les techniques, peinture, gouache, aquarelle, dessin, gravure, céramique, tapisserie et tissu imprimé. Jusqu’au 5 juin 2017

Close the overlay

Raoul Dufy : Le bonheur de vivre

mercredi 15 février 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Raoul Dufy le Bonheur de vivre à Evian
Sa peinture éclatante, à la fois moderne et classique, est tout le contraire de la personnalité modeste de l’artiste.

Son œuvre inclassable illustre le lien entre la tradition et la modernité, il ne rejette pas la culture des maîtres anciens comme certains de ses contemporains.

Paul Poiret introduit Dufy dans le milieu de la mode. Il décore pour le couturier la péniche Orgues avec 14 tentures aux couleurs éclatantes, à l’occasion de l’Exposition des Arts décoratifs de 1925.

A partir de 1912, il signe un contrat avec la grande maison de soyeux lyonnais Bianchini-Férier pour la fourniture de modèles peints, qui sont édités en toile de Tournon.

Raoul Dufy, décorateur - Josep Llorens Artigas, céramiste - Nicolau Maria Rubió, architecte, Jardin de salon Les Courses (1927) céramique émaillée Coll. Part./photo Florent Chevrot © ADAGP Paris 2017
Remarquons Le Tennis, gouache sur papier (vers 1918), qui illustre l’émancipation féminine.

La commande de cartons pour la manufacture de Beauvais témoigne de la reconnaissance officielle de l’artiste. Il représente les monuments de la capitale pour du mobilier de salon (1924-1933).

Les jardins de salons en céramique sont une évocation poétique d’un univers en miniature, «bibelot vivant» d’après Robert de Montesquiou. L’exposition en propose un modèle encore inédit, Les Courses (1927).

Raoul Dufy, décorateur - Pierre Dux, metteur en scène - Armand Salacrou, auteur, Les Fiancés du Havre (1944) maquette de décor, aquarelle sur papier © P. Noack, Coll. Comédie-Française © ADAGP, Paris 2017
Il décore le bar fumoir du théâtre du Palais de Chaillot avec des motifs allégoriques, face au panorama grandeur nature de Paris. Puis c’est La Fée Électricité pour l’Exposition des Arts et des Techniques de 1937, dont on verra des gouaches, études pour mise au carré, et des lithographies. Dufy reste dans la célébration de l’optimisme.

Après le succès de Parade, Dufy démarre fortuitement une carrière dans le théâtre. Cocteau écrit Le Bœuf sur le toit et lui demande de créer les costumes. On verra les gouaches des décors et costumes de Beach avec Joséphine Baker et les Ballets de Monte-Carlo.

La Comédie Française lui commande les décors de la pièce Les Fiancés du Havre.

Les deux dernières salles sont dédiées à la tapisserie avec les modèles commandés par Marie Cuttoli pour la manufacture d’Aubusson.

En 1941, Dufy replié à Perpignan, reçoit la visite de Jean Lurçat. Ils réalisent Le Bel Été en laine d’Aubusson et Collioure. Avec moins de nuances, la tapisserie est traitée comme un décor mural.

 

François Rousseau

Informations pratiques

Raoul Dufy : Le bonheur...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

Canapé Paris vu d’un balcon fleuri (1924-1933) tapisserie de Beauvais Coll. Mobilier national, Paris © ADAGP Paris 2017/photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1487191897_p1220845.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Raoul Dufy, modèle - André Groult, mobilier, Paravent Panorama de Paris (1933) hêtre laqué brun nuagé d’or, tapisserie de Beauvais Coll. Mobilier national, Paris © ADAGP Paris 2017/photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1487191961_p1220846.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Raoul Dufy, décorateur - Josep Llorens Artigas, céramiste - Nicolau Maria Rubió, architecte, Jardin de salon Les Courses (1927) céramique émaillée Coll. Part./photo Florent Chevrot © ADAGP Paris 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1487192068_raoul-dufy-2C-decorateur---josep-llorens-artigas-2C-ceramiste---nicolau-maria-rubio-2C-architecte-2C-jardin-de-salon-les-courses-2C-1927_ceramique-.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Raoul Dufy, décorateur - Pierre Dux, metteur en scène - Armand Salacrou, auteur, Les Fiancés du Havre (1944) maquette de décor, aquarelle sur papier © P. Noack, Coll. Comédie-Française © ADAGP, Paris 2017 - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1487192138_raoul-dufy-2C-decorateur---pierre-dux-2C-metteur-en-scene---armand-salacrou-2C-auteur-2C-les-fiances-du-havre-2C-1944_maquette-de-decor-2C-aquarelle-.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article