Patrimoine de France

Restauration de la Gloriette de Buffon

La vie de nos monuments
Restauration de la Gloriette de Buffon

Le plus ancien édifice métallique de Paris s'est refait une beauté. Sa restauration achevée nous permet d'y avoir accès à nouveau. Au Jardin des Plantes à Paris Le vendredi 27 juillet 2018

Close the overlay

Restauration de la Gloriette de Buffon

jeudi 26 juillet 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Un belvédère unique

Restauré au début des années 80, l’édifice avait retrouvé son aspect originel. Mais depuis, la forte fréquentation du Jardin des Plantes, la pollution et la stagnation des eaux ont détérioré ses décors mais aussi fragilisé sa structure, le rendant dangereux pour le public et obligeant le Muséum à fermer son accès © MNHN – A. Iatzoura
On ne peut pas manquer de remarquer ce monument. La plus vieille construction métallique de Paris et l’une des plus anciennes au monde, est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1993.

Sept mois de travaux auront été nécessaires pour que ce monument aussi original qu'élégant retrouve ses lettres de noblesse et s'offre à la vue des visiteurs du Jardin des Plantes.
Avant-gardiste pour l’époque, la Gloriette précède de 60 ans les œuvres de Victor Baltard, et de plus d'un siècle les réalisations de Gustave Eiffel. Le belvédère a en effet été construit en 1786-87 sur l’ordre du Comte de Buffon, d’après les dessins d’Edme Verniquet, architecte de Louis XVI, et réalisé par Claude-Vincent Mille, serrurier du Roi. 

Lorsque le comte de Buffon ordonna l’édification de la Gloriette, il n’en était pas à son premier chantier remarquable. Deux décennies plus tôt, il s’était déjà illustré par la construction de la Grande forge, à Buffon, près de sa ville natale de Montbard, en Côte-d’Or au cœur de la Bourgogne. Cet édifice grandiose, qui accueillait 300 ouvriers, fête ses 250 ans cette année.

Sa restauration

Classée au titre des Monuments Historiques depuis 1993 la Gloriette de Buffon va être accessible à nouveau aux visiteurs © MNHN – A. Iatzoura
Les travaux lancés début 2018 montraient l'urgence à endiguer la corrosion des pieds de poteaux.
L’une des premières étapes fut la dépose consistant à démonter une à une chacune des pièces de la Gloriette : habillage, bancs, balustrades, toiture, girouette, sphère armillaire. Elle fut ensuite étiquetée, répertoriée, emballée et stockée provisoirement dans un container avant d’être acheminée en atelier de restauration, à la Forge d’Art Loubière.
Au-delà des pieds de poteaux, la structure portante a été rénovée dans son ensemble : dévégétalisation des sous-bassement et du dallage, réparation ou remplacement des blocs de pierre défectueux ou manquants du socle.

Qu'est-ce qu'une gloriette ?

Parmi les pièces ornementales restaurées, les plus altérées ont été refaites ou remodelées et ont perdu leur aspect ancien. Pour redonner une apparence vieillie et lustrée, les décors ont été patinés © MNHN – A. Iatzoura
La Gloriette est établie sur un plan de forme circulaire, présentant huit colonnes. Constitué d’une armature en fonte de très haute qualité fabriquée dans les forges de Buffon à Montbard, le kiosque présente des superstructures et des décorations composées de bronze, cuivre, laiton et or.

Cet habillage dissimule en grande partie l’ossature en fer fixée par rivets, la soudure n’existant pas au XVIIIe siècle.
S’élevant sur plus de 9 mètres, la Gloriette est surmontée d’une sphère armillaire en fonte et cuivre, modélisant le mouvement des étoiles, du Soleil et de l'écliptique autour de la Terre. Un gong solaire, qui sonnait chaque jour à midi, dominait l’ensemble.
Ce dernier a aujourd’hui disparu.
Mais la vue, depuis cet ensemble est toujours, imprenable sur le Jardin. 


Informations pratiques

Restauration de la Gloriette de Buffon

Le 27 juillet 2018

Maître d’ouvrage : Muséum national d’Histoire naturelle
Maître d’ouvrage délégué : Oppic (Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture),  Maître d’œuvre : François Botton, architecte en chef des monuments historiques
Coût de la restauration : 600 000 € TTC

- Jardin des Plantes
57 rue Cuvier
75 005 Paris

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article