Patrimoine de France

Rochefort entre Terre et Mer

Balade en ville
Rochefort entre Terre et Mer

La Corderie Royale, l'Arsenal, le Musée de la Marine, Fort Boyard et l'Hermione, tous ces noms évoquent le patrimoine maritime. A l'ombre de ses vedettes, se cache la ville de Rochefort moins connue pour ses trésors d'architecture, elle se dévoile dans toute sa richesse. Une visite pleine de rebondissements... En Charente-Maritime

Close the overlay

Rochefort entre Terre et Mer

jeudi 07 juin 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Le Radoub chantier naval à Rochefort © photo PdF 2018
Si vous aimez l'Histoire vous serez dans votre élément si vous appréciez la douceur de vivre vous y serez heureux. Si vous appréciez la diversité des savoirs-faire vous serez comblés. La ville est riche d'une diversité culturelle liée à son histoire particulière.
Rochefort c'est tout à la fois, un art de vivre et une immersion dans un patrimoine issu en grande partie de son passé maritime.

Rochefort ouvre des horizons insoupçonnés
La richesse architecturale de la petite cité charentaise est un pur bonheur pour le visiteur avide de surprises. Son isolement géographique l'a longtemps préservée. Aujourd'hui en majorité fréquentée par des curistes (un accueil sur-mesure proposé à l'Office de tourisme* les guide sur les visites à effectuer en ville) la découverte de Rochefort est multiple.
Classée ville d’Art et d’Histoire, engagée dans une démarche Grand Site de France, Rochefort est aussi dynamique en hiver.

Pour mieux appréhender la ville il faut en comprendre son origine et suivre le fil de son histoire.

Trois siècles d'implantation militaire

Le Radeau de la Méduse © photo PdF 2018
Dans le quartier de l'Arsenal, l'Hôtel de Cheusses (du XVIIe) abrite le Musée national de la Marine, sa visite est la première étape à effectuer pour détenir les clés de la ville. Connaître les innovations que l'imagination des Hommes a déployé et comment se déroulait la construction navale. Les maquettes réunies ici témoignent de la richesse de nos collections nationales ( comme à Chaillot dont le musée de la Marine à Paris en cours de rénovation, fait partie d'un même ensemble).
Dès l'entrée dans la cour de l’hôtel, voici le radeau de la Méduse, vous pourrez monter à bord, le radeau célèbre immortalisé par Géricault.
A découvrir à l'intérieur, les machines d’arsenal, le moulin à draguer la vase, l’énorme cabestan du Duguay-Trouin, le Dauphin Royal ou encore la Dédaigneuse, sœur jumelle de l’Hermione.
Et comme la visite nous l'apprend, Rochefort, ville implantée dans un marais, sa construction fut un véritable casse-tête pour réaliser cet ensemble de défense maritime cher au Roi.
La corderie le monument fait 372m de longueur © photo PdF 2018
C'est en 1666 que ce grand projet de construction navale inspiré par Colbert se développe, il a en tête le développement d'un espace industriel. Pour cela il fera détruire le château médiéval et l'église, et l'installe au fond de l'estuaire à 20 km de la mer (une première hérésie !)  La ville se verra dotée d'entrepôts
sur le bras du fleuve, la Corderie royale. Trente années de travaux. L'estuaire est investit et la forêt environnante laisse place par endroits aux fosses aux mâts, pour faire tremper les troncs qui serviront à la réalisation des mâts.
Ce projet faramineux est un gouffre financier pour le royaume. Car qui dit marais dit vase, un élément naturel incontrôlable.
Sur lequel l'homme n'a jamais le dernier mot, même Napoléon n'en vint pas à bout !

L'Arsenal tourne à plein régime

De 1776 à 1783 à l'apogée de Lafayette la construction de frégates bat son plein. L'Arsenal est un important pourvoyeurs d'emploi. A la fin du 19ème, le paludisme fera de nombreuses victimes.
Il ne faut pas perdre de vue que l'Arsenal est un lieu d'expérimentation et d'innovation. La guerre fait avancer la recherche. Le premier bateau à vapeur fut testé à Rochefort. Et l'invention de la radoub, une machine à mâter en forme de radeau permet de réparer (radouber) les anciens bateaux.
L'artillerie est son fer de lance.
Le record de 118 canons installés sur un navire est atteint. Sous le Second Empire, le chemin de fer voulu par Napoléon III, apportera la production de charbon. Puis la fin des colonies entraine le déclin de l'Arsenal qui ferme en 1927.

Au sein des 7 hectares, ouvert aux rochefortais, se découvrent l'Arsenal, la Corderie, et l'école de médecine navale et tropicale.

La Porte du Soleil en hommage à Louis XIV ouvre sur le quartier de l'Arsenal © photo PdF 2018
Première et unique en France, l'école de médecine navale est un autre trésor
. C'est aussi la plus ancienne  et vous pouvez imaginer la rareté de ses collections et sa bibliothèque scientifique !
Cette école fondée en 1722 est l’ultime cabinet médical d’histoire naturelle d’Europe. Les costumes indigènes rapportés par les médecins de la Marine, les instruments de chirurgie et les objets destinés à l’enseignement de l’anatomie et la pharmacopée. Pendant plus de 240 ans, l’école forme les chirurgiens embarqués à bord des navires de guerre. Les officiers de santé de Rochefort participent activement aux voyages d'exploration autour du monde. Les collections d'anatomie humaine, d'ethnographie et d'histoire naturelle ainsi que la bibliothèque s'accroissent et s’organisent sur 3 étages.
L'école se présente aujourd'hui telle qu'elle était au milieu du XIXe siècle.


La Corderie Royale,  le plus long bâtiment industriel de l’Europe du XVIIème


Et voici le Versailles de la Mer, la Corderie royale. Bâtiment imposant et magnifique, sublimé par un environnement préservé.

L'univers incroyable du savoir-faire de la corderie © photo PdF 2018
La Corderie Royale construite en 1666 au cœur du grand arsenal maritime de Colbert. En premier lieu, le Centre International de la Mer  raconte dans un tout nouveau spectacle muséographique l’épopée de ce monument historique. Vous déambulez dans les ateliers, pour comprendre la transformation de la fibre végétale au gréement, découvrir les secrets du chanvre, rencontrer les cordiers et mateloteurs, jusqu’à réaliser votre "pomme de touline" . Badernes, nœuds de piton et autres nouages n’auront plus de secret pour vous ! Et surtout, visionnez le film sur l'histoire de la Corderie particulièrement bien réalisé, cet arrêt est indispensable.

L'aéronautique navale a toute sa place à Rochefort © photo PdF 2018
Le Musée de l'Aéronautique navale

Non loin de là, un autre musée moins connu celui de l'Aéronautique mérite amplement une visite tant son histoire est instructive.

En 1916, le centre d’aérostation de Rochefort débute la construction de ses dirigeables, ses ballons libres et captifs pour surveiller les côtes et accompagner les convois militaires.

100 ans plus tard, sur le même site de 4 000 m² d’exposition, une association de passionnés racontent, modèles et spécimens à l’appui, l’évolution des aéronefs vers les aérodynes, la métamorphose de l’aérostation vers l’aéronavale puis l’aéronautique : Super Frelon, Crusader, Super Etendard… moteurs à pistons, turboréacteurs. Une collection impressionnante de modèles réduits, des revues anciennes …Les hangars Dodin et St-Trojan sont d'immenses cavernes aux trésors, les jeunes sont heureux de découvrir ce monde d'aventures...

Rochefort une ville voyageuse

La Place Colbert lieu de tournage des Demoiselles de Rochefort © photo PdF 2018
Personnage emblématique de la ville, la vie de l'écrivain Pierre Loti est à découvrir au Musée Hebre de Saint Clément. Et bientôt, la visite de sa maison sera d'actualité.

Officier de Marine et académicien Julien Viaud est né à Rochefort. Doté de nombreux talents artistiques (reporter, dessinateur) l'espace d'exposition ainsi que la visite en 3D de sa maison nous plonge dans son univers romanesque.

La Place Colbert, un décor de cinéma

A Rochefort, l'on marche sur les pas des Demoiselles de Rochefort, célèbre film de Jacques Demy, (1966)  tombé amoureux de ce décor naturellement inspirant.

L'atelier du Bégonia d'Or © photo PdF 2018
Au Bégonia d'Or, l'unique atelier de broderie or de France

La ville actuelle fourmille d'histoires incroyables et de parcours hors du commun. Par exemple vous pourrez rencontrer, et vous inscrire à un atelier dirigé par Sylvie Deschamps, seule maître d’art en France dans ce savoir-faire, brodeuse au fil d’or, habille le manteau « impérial » du Flacon aux abeilles de Guerlain, brode d’or les fonds de montre de l’horloger Suisse Piaget, participe à la réalisation d’une pièce unique « le collier pan lyrique » de la Maison Cartier. De prestigieuses maisons qui font appel à ses doigts de fée. Elle adore transmettre son savoir et grâce à des stages dans son atelier-showroom-boutique.


Une collection unique de bégonias ici le Silver Jewell ZUG Susie 1957 © photo PdF 2018
La plus grande collection mondiale de bégonias

 Le Conservatoire du Bégonia

Autre lieu unique en périphérie de la ville, le Conservatoire réunit plus de 1500 espèces et hybrides. L'Histoire fit que la ville envoyait les marins mais aussi les botanistes en mer.

Le bégonia (du nom de l'intendant Bégon)  trône ici en majesté et vous suivrez la visite en compagnie de Patrick Rose qui ne tarit pas sur son sujet de prédilection, l'un des genres botaniques les plus importants du règne végétal. Toute l'histoire du botaniste Charles Plumier et la découverte de la plante en 1690. En 1777, elle fleurit les jardins d'hiver européens.


La station de lagunage au cœur des Marais

La station de lagunage © photo PdF 2018
70 hectares pour se promener à pied et à vélo

Le Patrimoine naturel est ici bien préservé, tout naturellement la ville de Rochefort a mis en place une station de lagunage où l'on veille sur les oiseaux
Crée au cœur des marais, la station de lagunage a plusieurs fonctions : c'est avant tout un centre d'épurage des eaux usées de manière naturelle. L'éducation à l'environnement et à sa protection fait partie de ses fonctions.

Une transmission axée vers le jeune public pour lui apprendre la maîtrise de l'énergie, le traitement des eaux usées et l'apprentissage de la richesse biologiques des zones humides.


Informations pratiques

Rochefort entre Terre et Mer


- Office de tourisme
Rochefort-Océan

Avenue Sadi Carnot

17 300 Rochefort

05.46.99.08.60

- La Corderie
- L'Arsenal, le Musée National de la Marine

- Centre International de la Mer de la Corderie royale et l’École de médecine royale

Rue Jean-Baptiste Audebert

05.46.87.01.90

- Le site de visite de l'Hermione
05.46.82.07.07

- Musée de l'Aéronautique navale

Rond-point Albert Bignon

05.46.83.37.00

- Hôtel d'Art et d'Histoire Hèbre de Saint Clément

63 avenue De Gaulle

05.46.82.91.60

- Conservatoire du Bégonia

1 rue Charles Plumier

05.46.82.40.30

Ouvert jusqu’à fin novembre

- Musée archéologique de la Vieille Paroisse, Société de Géographie

Rue Rochambeau

- Maison du Transbordeur
05.46.83.30.86

- Station de lagunage, La Ligue de protection des Oiseaux
Renseignements à l'Espace Nature
35 rue Audry de Puyravault
05.46.82.12.44




Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article