Patrimoine de France

Salon Rétromobile 2017

Sorties
Salon Rétromobile 2017

Véritable rétrospective de l’histoire de l’automobile, le salon Rétromobile est de retour pour sa 42ème édition Porte de Versailles et transforme ainsi comme chaque année, Paris en capitale de l’automobile de collection. Partons pour un tour d’horizon de quelques-uns des trésors dont regorge ce véritable musée éphémère, attendu par les amateurs et passionnés du monde entier. Merci à nos abonnés rendez-vous au Salon ! Du 8 au 12 février 2017

Close the overlay

Salon Rétromobile 2017

jeudi 02 février 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Delage 1927 © photo Peter Harholdt, courtesy of The Revs Institute®
Six Delage de Grand Prix sont rassemblées pour la première fois à Rétromobile. Il y a 90 ans, la firme de Louis Delage remportait avec panache le titre de champion du monde. Contre Bugatti et Talbot, Robert Benoist et sa Delage 1500 décrochaient la victoire sur toutes les courses de la saison 1927 (Montlhéry, San Sebastian, Monza et Brooklands). Les 6 exemplaires fabriqués de la Delage biplace de Grand Prix conçue par l’ingénieur Albert Lory sont enfin réunis.

Il y a 100 ans, pour la première fois, l’armée française utilisait l’arme blindée pour participer à une bataille. Le 16 avril 1917, 132 chars sont engagés au nord de Berry-au-Bac en appui de l’offensive du Chemin des Dames. Mais c’est un échec, les premiers blindés Schneider et Saint-Chamond sont trop lourds. Le musée des Blindés de Saumur présente les derniers rescapés, le Schneider de 14 tonnes armé d’un canon court de 75 et de 2 mitrailleuses Hotchkiss et le Saint-Chamond de 23 tonnes dont le profil bas et allongé se terminant par une étrave, donnait à ce char une allure de navire de guerre.

En 1942, au sein des Usines Chausson réquisitionnées par l’armée allemande, un bureau d’études clandestin développe dans le plus grand secret un prototype de microcar. Un seul prototype roulant est fabriqué, qui réapparait aujourd’hui en exclusivité au salon Rétromobile après 70 ans d’oubli. Remarquée par son design précurseur et ses nombreuses innovations technologiques, cette voiture est le témoin d’une véritable épopée industrielle.


La Grande Guerre arrivant, Chausson s’oriente vers l’aviation et ses radiateurs équiperont 80 % des avions alliés. En 1950, il est le premier constructeur français de cars. Puis Chausson devient le premier fabricant mondial de radiateurs en 1973 et le premier constructeur européen de véhicules utilitaires légers au début des années 1980. Mais le dépôt de bilan en 1993 sonne le glas d’une aventure entrepreneuriale d’exception.

Créé en 1982 dans le cadre du Championnat du Monde des Rallyes, le Groupe B représentait les voitures de Grand Tourisme modifiées et produites à 200 exemplaires. Cette catégorie reine du rallye au tout début des années 80, laissait aux ingénieurs de grandes libertés techniques et les voitures marquèrent par leur puissance phénoménale pouvant aller au-delà de 600 chevaux.

La saison 1986 fut la dernière pour les Groupe B, mais 30 ans plus tard, ces fringantes youngtimers sont encore dans les esprits et continuent de faire rêver les passionnés. Avec les Peugeot 205 T16, Audi Quattro, Lancia 037 et Delta S4 et d’autres modèles plus rares comme la Citroën BX 4TC, les Groupe B seront mises à l’honneur lors d’une rétrospective sur le pont des expositions situé entre les pavillons 1 et 2.2.

Pas de salon automobile sans Ferrari.

Ferrari GTO 1962 © photo François Rousseau
Huit modèles d’exception de la marque seront présentés à travers une exposition réalisée en hommage aux 70 ans de la firme au cheval cabré. Ce blason ornait la carlingue de l’avion de Francesco Baracca, un as de l’aviation italienne, mort au combat le 19 juin 1918. De la barquette 166 Mille Miglia, monstre de compétition, à l’incontournable 250GT SWB, c’est une partie représentative du patrimoine Ferrari qui sera exposée.

Carrossée par Touring, la barquette 166 Mille Miglia a remporté les premières 24 Heures du Mans de l’après-guerre en 1949. Luigi Chinetti, déjà vainqueur en 1932 et en 1934, a piloté plus de vingt-deux heures la 166 MM engagée par Lord Selsdon.

Prêtée par le musée de l’Automobile Club de l’Ouest, la barquette rouge n°22 marque le début de la suprématie de Maranello dans la Sarthe.

Suivront huit autres succès jusqu’en 1965, dont six successifs (1960-1965). La Ferrari 250 LM est la première berlinette à moteur central arrière de la marque. Provenant de la Cité de l’Automobile de Mulhouse, le modèle exposé est issu de la Collection Schlumpf.

A voir également, des Formules 1 des années 60, une rétrospective Aston Martin présentée par The Classic Car Trust. Enfin, la marque Bignan est à l’honneur sur le stand de la Fédération Française des Véhicules d’Époque qui fête ses 50 ans, nous en reparlerons.

Le salon poussera les murs de la Porte de Versailles et se tiendra dans les pavillons 1, 2 et 3, soit 60 000 m² de collections et d’animations inédites.

 

François Rousseau


Informations pratiques

Rétromobile

Du mercredi 8 au dimanche 12 février 2017

42ème Salon Retromobile 

Paris Expo pavillons 1, 2 et 3  porte de Versailles  75015 Paris

Ouvert de 10h à 19h nocturne le mercredi et vendredi jusqu’à 22h

Plein tarif: 18€

 www.retromobile.com

Diaporama

Mont Chat 12: Lancia 037 © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1486056259_mont-chat-histo-2012-012.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Mont Chat 32: Audi Quattro © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1486056363_mont-chat-histo-2012-032.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Ferrari 212 Export 1951, carrosserie Touring © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1486056454_p1180062retromobile.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Ferrari GTO 1962 © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1486056570_retromobile-2012-112.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>
Sur le stand de la Fondation Berliet, Autocar Berliet type 1CB Les plus belles Routes des Alpes (1921), moteur 4cyl de 5,3litres, traversait les Alpes de Evian à Nice en 5 jours © photo François Rousseau - <a style='color: cyan;' href='images/uploads/fullsize/1486706280_camion.jpg'><i class='fa fa-floppy-o'></i> Haute résolution</a>

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article