Patrimoine de France

Samoëns un patrimoine vivant

Balade en ville
Samoëns un patrimoine vivant

Prochaines vacances, destination Samöens pour allier, bonheur des cimes et tradition locale. Le village de Samoëns regorge de pépites. A pieds ou en calèche, le patrimoine septimontain se dévoile : l'histoire des tailleurs de pierre ou encore de Marie-Louise Cognac Jaÿ, fondatrice des magasins La Samaritaine à Paris, vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! En Haute-Savoie

Close the overlay

Samoëns un patrimoine vivant

dimanche 04 février 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium


Ville de Pierre et de Patrimoine

Le village de Samoëns, un petit bijou au coeur des Alpes © photo PdF 2018
Belle découverte que cette jolie station balnéaire qui bat au rythme de son gros Tilleul
dont elle prend soin comme à la prunelle des ses yeux. Il faut dire que cette terre est chère au cœur des Septimontais qui, en dépit des touristes -intégrés au paysage- l'histoire locale et les traditions montagnardes ne sont jamais bien loin.

Les Sept Monts

Les maisons bourgeoises sur la place du village de Samoëns restituent le témoignage de la richesse et de la culture de la vallée © photo PdF 2018
Septimontain, quel drôle de nom !
il s'explique par l'histoire quand les seigneurs concédèrent aux habitants, les 7 monts ou hameaux, qui permet à Samoëns de s'étendre sur les deux versants de la montagne. Ce qui caractérise aussi le village est le nombre impressionnant de chapelles, de monuments religieux.
L'hiver il fallait pouvoir faire ses dévotions d'où la quantité et la proximité d'édifice religieux. On ne compte pas moins d'une trentaine d'oratoires.


Située sur les bords du Giffre, Samoëns est une station tranquille où il fait bon vivre et l'on profite d'activités à son rythme: balades à pieds, en raquettes. Une qualité de vie reconnue qui permet de vivre une parenthèse reposante, toute en relaxation.

Au cœur des Alpes françaises, Samoëns s'apprécie été comme hiver.
Située à seulement 1h de Genève et 2h de Lyon, le village de Samoëns possède un caractère bien particulier.  Dans ce bourg aux allures médiévales, Samoëns a su préserver un patrimoine riche de trésors historiques et culturels.
La richesse de son patrimoine témoigne d'une histoire, riche en péripéties.

Ancienne collégiale du Diocèse de Genève, l'église de Samoëns © photo PdF 2018
Son église qui arbore une belle Tour-clocher du XIIe trône au milieu du village.
Ancienne collégiale, l'église actuelle a été construite sur les ruines de l'ancienne détruite en 1476 lors de l'invasion des Bernois.
Les chantiers successifs de l'église et les décorations ont été l’œuvre des maçons de Samoëns. Tailleurs de pierre réputés, Vauban, Voltaire et Bonaparte faisaient appels à leur savoir-faire.
La fondatrice des Grands magasins de la Samaritaine, bienfaitrice du village Marie-Louise Cognac-Jaÿ, subventionna la rénovation de l'église selon le style de l'époque, en staff d'inspiration gothique. Une seconde rénovation générale (de 1978 à 1982) fut nécessaire et lui donne son aspect contemporain.

Les membres de la Confrérie des maçons et des tailleurs de pierre de Samoëns travaillèrent sur les plus grands chantiers à travers le monde © photo PdF 2018
Une Nation de colporteurs et de constructeurs


Tombé amoureux de la vallée, Mickael Meynet, en charge du patrimoine, ne tarit pas de mots pour raconter cette forteresse indomptable. "Quand on y regarde de plus près, sans se fier aux apparences, l'on ne vit pas enclavé ici. C'est une terre qui a toujours été ouverte d'esprit, ouverte aux autres. La création artistique, intellectuelle était très développée.
Une population, sans doute tournée vers la Germanie, et qui vit un catholicisme dans le rayonnement des grandes villes de la Réforme."
Un ensemble de montagne et de campagne
Colporteurs, ramoneurs, tailleurs de pierre partaient travailler loin de chez eux dès Pâques.
"L’exigence de leur métier appuyé par un fort compagnonnage forgeait les caractères. Mais l'échange persistait dans les villages nous explique-t-il, et de poursuivre :
L'écrit tient une place primordiale. D'un côté axé sur la théologie, et d'un autre, la culture notariale font de Samoëns le foyer de l'écriture."
Samoëns est un village attachant qui a su conserver son âme.

Le Jardin de la Jaÿsinia

Le jardin de la Jaÿsinia sous la neige, une visite exceptionnelle © photo PdF 2018
Tourbières, cascades et ravins, c'est dans un décor naturel que fut érigé ce jardin botanique, voulu par Madame Cognac-Jay originaire de Samoëns.Créé en 1906, ce jardin remarquable abrite plus de 2700 plantes, soit 2500 espèces au total. L'idée de sa fondatrice étant d'agrémenter le séjour de ses congénères, réunit également la protection de de toutes ces plantes venus du monde entier.
Reconstitué entièrement, fait de jeux d'eau et de cascades, les ruines du château de la Tornalta (XIIe) et la chapelle ( XVIIIe) apportent une touche romantique au lieu.

La patrie de la pierre de Samoëns

La vallée du Haut-Giffre détient des carrières de calcaire, les hommes travaillaient la pierre en complément de leur activité agricole. Ici place de la Grenette © photo PdF 2018
La sculpture développée à partir de la pierre traditionnelle est un autre bijou de la station. Ce matériau unique fait partie intégrante de l'histoire des tailleurs de pierre. Il s’agit d’une « pierre froide », un calcaire gris sombre, ponctué de veines blanches et moucheté anthracite. L’avantage de cette pierre est qu’elle se brise en éclats très fins, répondant ainsi aux outils des sculpteurs sans les casser ! Son extraction au sein du bourg de Samoëns a été arrêtée, mais la commune possède une réserve qu’elle conserve lors de manifestations.


Un peu d'Histoire

Classé Arbre remarquable, le Gros Tilleul fut planté en 1438 en célébration d'un jugement rendu par le Duc Amédée VIII de Savoie © photo PdF 2018
Le bourg de Samoëns est affranchi dès le XVe et construit autour de l'église  (la paroisse date sans doute du XIe), du Gros Tilleul planté en 1438, du château de la Tour transféré sur la place publique après les incendies de 1476 et de 1496, de la Grenette, de la fontaine (1763), des maisons des marchands, des hommes de loi et des membres du clergé.

Informations pratiques




- Plusieurs manifestations de renom émaillent l'année:
Le Symposium de sculptures en août et la Semaine vigneronne en janvier sans oublier la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc



- Visite guidée sur les Tailleurs de pierre
Tous les mardis matins
Adulte: 6e, enfant 5e

- Office de Tourisme
66 place de l'office de Tourisme
74 340 Samoëns
04.50.34.40.28







Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article