Patrimoine de France

Sauvons l

Notre patrimoine en danger
Sauvons l'école d'Ham

Entourée de nombreuses associations du Patrimoine dont Urgences Patrimoine, VMF, la Fondation du patrimoine et l'Association Patrimoine de France, un collectif hamois se mobilise pour sauver l'une des rares bâtisses épargnées, la première école laïque de Ham, rescapée de la Première Guerre Mondiale. Le bâtiment communal est classé donc il ne peut être ni vendu, ni démoli. Le dossier doit être revu de fond en comble ! Affaire à suivre Dans la Somme

Close the overlay

Sauvons l'école d'Ham

dimanche 30 avril 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

L'école où fut emprisonné Napoléon III
La Sauvegarde de l'école du diable pour valoriser un patrimoine commun

Dans les Hauts de France, le collectif "7 %", devenu l'association RESPECTH, s'est constitué pour obtenir la préservation de ce patrimoine communal épargné il y a un siècle.
Dans l'immédiat et avec l'accord de la mairie, une bâche de protection sur la toiture pourrait être installée.


Vers un projet alternatif respectueux du patrimoine

Le projet actuel serait à la charge de la commune, soit un coût de la démolition estimé à au moins 100 000 €.
Sans compter le risque d'effondrement lors de l'intervention des engins destructeurs. En effet, la ville est parcourue par de nombreux souterrains médiévaux. La bâtisse se trouve sur l'axe église-château dont les liaisons souterraines sont connues et identifiées par endroit.
Le deuxième projet sur un autre site, (financé par des privés pour un montant évalué à 850 000€) au centre ville, n'imposerait quant à lui aucune démolition en préservant la bâtisse appelée "école du diable" et l'orangerie attenante.

L'état actuel de l'école d'Ham dans la Somme
Les deux projets pourraient se mener de front
et ce lieu chargé d'Histoire, rendu au service de toute la population.
Le porteur de projet, la SIP (Société Immobilière Picarde), mentionne sur son site internet dans ses activités : "maintenance du patrimoine"
Pour exemple, le château de Montières à Amiens, initialement menacé de destruction, est intégré à un projet du même type, réalisé par la SIP.
Une forme de partenariat "public-privé" pourrait s'envisager dans l'affectation des locaux au plus près des besoins de la commune.
Ce partenariat composé majoritairement d'investisseurs privés locaux pour la partie financière, s'appuierait sur les compétences techniques, architecte, couvreur, maçon, tailleur de pierre, menuisier que le collectif engage dès à présent à les rejoindre pour cette restauration.
La bâtisse développe plus de 600 m².
Actuellement menacée de destruction au profit d'un projet privé de logements individuels pour personnes âgées appelé béguinage. Les béguinages s'articulent souvent autour de constructions anciennes mises en valeur, qui servent d'espaces communs.


Un peu d'Histoire


La mémoire de l'Histoire de Ham

Evasion de Napoléon III
Petite ville située à l'est de la Somme, à 20 km au sud-ouest de Saint-Quentin (Aisne) et au nord de Noyon (Oise).Ham est entrée dans l'Histoire avec un épisode où un futur empereur tenait un premier rôle.
En effet, Louis-Napoléon Bonaparte, le futur Napoléon III, fût retenu prisonnier de 1840 à 1846 au château, dans une maison dont l'architecture est à rapprocher de cette construction menacée.

A la fin de la "Grande Guerre", la ville a été incendiée et détruite à 93 % par l'armée allemande avant de quitter la ville en septembre 1918.
Seulement 7 % des maisons sont demeurées habitables.

L'école communale des filles à Ham
Cet ancien hôtel particulier de la première partie du XIXème siècle aux façades en "brique et pierre" typiques de l'architecture picarde fut, dès 1884, la première école laïque de Ham d'où son surnom à l'époque "d'école du diable". Voir la carte postale de 1916 avec les élèves et les enseignants.
Cette construction, propriété de la commune, devint ensuite la "maison des syndicats" jusqu'en 2011 où elle fut abandonnée.

Il faut souligner que la rescapée d'Alberich a fait l'objet d'un inventaire général à la DRAC en 2015 et que l'architecte reconnu Mr Emile Ricquier  est intervenu pour l'aménagement de la bâtisse en école en 1904. Emile Ricquier est l'auteur du Cirque Jules Verne ou encore du musée de Picardie à Amiens avec des éléments classés MH.

Informations pratiques


Si vous souhaitez participer à sa sauvegarde, voici le lien de la pétition:

https://www.change.org/p/monsieur-gregory-labille-maire-de-ham-non-%C3%A0-la-destruction-de-l-%C3%A9...

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article