Patrimoine de France

Les SHADOKS ! GA BU ZO MIAM

Archives / Du côté des Musées
Les SHADOKS ! GA BU ZO MIAM

Forcément cet été, un festival ou une expo vous séduiront, sur la route des plages héraultaises. Et assurément, l’histoire des Shadoks, présentée au MIAM (Musée International des Arts Modestes), en fera partie. A déguster, sans modération, jusqu’au 6 novembre 2 016

Close the overlay

Les SHADOKS ! GA BU ZO MIAM

lundi 01 août 2016
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Les Shadoks pompent pour la première fois dans un musée : au MIAM de Sète

Le comédien Claude Piéplu, la voix des Shadoks,et leur créateur Jacques Rouxel © MIAM
Petit retour en arrière ! Le 29 avril 1 968, d’étranges volatiles se posent sur les écrans de l’ORTF (c’était un temps où l’Office de Radiodiffusion-télévision française n’offrait que deux chaines). Venez revivre ce grand moment de créativité télévisuelle française avec la voix entêtante de Claude Piéplu.

Et vous serez surpris de constater que la génération qui s’est divisée entre « pour » et « contre » l’émission, partage aujourd’hui un plaisir non dissimulé avec enfants et petits-enfants. 

 

Le tableau de Miro, "Personnage dans un paysage" 1963, collection privée, a sans doute inspiré l'inventeur des Shadoks © MIAM
Nés de l’imagination de Jacques Rouxel, les Shadoks « pompaient le matin, pompaient l’après-midi, pompaient le soir, et quand ils ne pompaient pas, ils rêvaient qu’ils pompaient ». Au MIAM, grâce à l’INA (Institut National de l’Audio-visuel), plusieurs espaces vidéo permettent de retrouver ces épisodes, où devises Shadoks se succèdent dans un stimulant mélange de formules défiant la logique.

Humour absurde garanti, se révélant souvent d’une grande vérité, parfois grinçante comme ce conseil « Pour qu’il y ait le moins de mécontents possibles, il faut toujours taper sur les mêmes ». Quant aux dessins, le style est proche de celui de l’illustrateur Saul Steinberg ou des peintres Miro et Klee.

Des dessins préparatoires, des storyboards… sont prêtés par « aaa production » qui gère l’héritage artistique de Jacques Rouxel.

lettre adressée aux Shadoks par les téléspectateurs © MIAM
Affiches, coupures de presse et lettres de téléspectateurs, satisfaits ou mécontents, complètent l’histoire. Entre les « Enfin, un peu d’insolite à la télé ! Cela ne ressemble pas aux dessins animés un peu bébêtes » et « Les Shadoks, une émission pour retardés mentaux réalisée par des fumistes », chacun aujourd’hui aura peut-être du mal à comprendre de telles oppositions.

Affiche "La voix de son Maître" © MIAM
La société de l’époque est en crise. Mentalités, absence de liberté à la télévision sont utilement rappelées par des affiches. Par exemple celle où l’on voit  une figurine de la tête du général De Gaulle et un écran de télévision, avec la légende « La voix de son maître » !

Et, en contrepoint, aussi surprenant que cela puisse paraître, on croit savoir que les Shadoks, si controversés,  ont dû en partie leur survie au fait qu’Yvonne De Gaulle trouvait l’émission amusante et qu’elle faisait rire ses petits-enfants…


Autour de cette rétrospective rendant un hommage mérité à Jacques Rouxel, auteur à la fois modeste, discret et génial, le MIAM propose également « un Salon de musique Shadok » permettant de découvrir les compositions originales, créées pour la série, par le musicien Robert Cohen-Solal. Il réunit aussi de nombreux artistes ayant perpétué le même esprit, à la fois surréaliste, poétique et comique. 

Les devises des Shadoks © MIAM
Pour le meilleur et pour le rire. Et petit coup de pied à l’ordre établi, interdisant de toucher à ce qui se trouve dans un musée, le MIAM a prévu une table de six mètres, couverte d’une...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article