Patrimoine de France

Théâtre "Avant de s’envoler"

Rubrique
Théâtre "Avant de s’envoler"

Les spectateurs retrouvent avec plaisir et émotion le trio de Père, Florian Zeller à l’écriture, Ladislas Chollat à la mise en scène et l’immense Robert Hirsch au jeu . On se pose des questions : comment ce jeune homme qu’est Florian Zeller sait si bien cerner la vieillesse, comment ce jeune metteur en scène fait pour diriger un monstre sacré, et comment cet homme de plus de 90 ans fait pour nous surprendre et nous émouvoir. Une recette , un truc , non tout simplement une addition de talent. Jusqu'au 15 janvier 2017

Close the overlay

Théâtre "Avant de s’envoler"

vendredi 13 janvier 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

"Avant de s’envoler" avec Isabelle Sadoyan et Robert Hirsch de Florian Zeller au Théâtre de l'Oeuvre © Théâtre de l'Oeuvre
Florian Zeller serait-il le spécialiste théâtrale de la famille, après La Mère, Père, Avant de s’envoler nous présente un vieux couple. André et Madeleine ne s’offensent pas du vocabulaire, et oui ils sont vieux. Ils forment un vieux couple et cela depuis plus de cinquante ans. Ils se complètent, s’aident, à chacun sa spécialité. Il cueille, elle cuisine.

Mais cet équilibre semble bien fragile aux yeux de leurs deux filles qui s’inquiètent de l’isolement de leurs parents. Le médecin est loin, et le boulanger aussi. Le père rétorque, « je mange des biscottes » !

La population vieillit, c’est un constat. Mais dans les structures de notre société, la famille se réduit à un couple et deux enfants. Dans les appartements, il n’y a pas de places pour une cohabitation de plusieurs générations.
Que doit-on faire lorsque les parents vieillissant ne peuvent plus vivre seuls ? Est-il sage de les retirer de leur maison pour les mettre dans une maison de retraite. Il est très difficile de s’occuper de personnes âgées. Il faut se garder de juger lorsque l’on n’a pas vécu cet épisode difficile. Les sentiments, la culpabilité, l’inquiétude sont des paramètres qui changent d’un cas à l’autre. Parfois la vie privée devient difficile.

La pièce de Florian Zeller souligne bien, sans juger ce fait de société qui est de plus en plus préoccupant. Cette réflexion sur la vieillesse expose plusieurs options. L’auteur aime nous jeter sur divers chemins de traverse, il nous égare. A un moment nous croyons que l’un ou l’autre des parents est décédé et que leurs filles ne savent pas quoi faire du survivant et s’inquiètent de laisser leur père ou leur mère   dans cette grande maison. Puis Madeleine entre dans la cuisine pour préparer le repas. Nous sommes égarés par les hypothèses.


"Avant de s’envoler" avec Isabelle Sadoyan et Robert Hirsch de Florian Zeller au Théâtre de l'Oeuvre © photo Laurencine Lot
André, admirablement interprété par Robert Hirsch, craint de partir  le premier et d’abandonner sa femme. L’un comme l’autre craignent de laisser le compagnon de toute une vie.

Que deviendrais-je sans toi ?


La pièce alterne les moments de gravité et de petites touches comiques. Le texte est vif, parfois malicieux en ce qui concerne les répliques de Robert Hirsch, ou  empreint de douceur pour celle de la merveilleuse Isabelle Sadoyan. Les filles n’ont pas la même conception des choses. L’auteur a élaboré un écheveau complexe de sentiments, de fausses pistes, de vrais problématiques. Le spectateur doit prendre un fil, et tirer sur la pelote pour remonter au cœur de la pièce.

Le sujet est bien sûr la vieillesse, mais également le rôle des enfants qui doivent gérer leurs parents. En somme devenir les parents de leurs géniteurs. Le moment terrible où l’on doit prendre des décisions parfois difficiles. Trier des papiers, découvrir des lettres, des petits secrets. La figure tutélaire des parents peut s’effriter comme un géant aux pieds d’argile.


Mais qui est cette femme, interprétée par Claire Nadeau, cette grande comédienne capable de tout jouer avec un égal talent. Une ancienne maîtresse ? Une amie du couple ? Est-elle détentrice d’un secret ??

Ladislas Chollat met en scène avec délicatesse cette nouvelle pièce en laissant part au rêve, donnant à chaque comédien une aire de liberté tout en  servant le texte. Il faut dire qu’il dirige des Stradivarius. Il est rare d’avoir sur un plateau autant de talent réuni.

Au Japon Robert
Hirsch serait considéré comme un trésor national vivant, qu’attendons-nous pour instituer cela en France ?

Marie Laure Atinault 


Informations pratiques


Avant de s’envoler

 Jusqu'au 15 janvier 2017

De Florian Zeller

Mise en scène de Ladislas Chollat

Avec Robert Hirsch, Isabelle Sadoyan, Claire Nadeau, Anne Loiret, François Feroleto, Léna Bréban

Théâtre de L’œuvre

www.theatredeloeuvre.fr











>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article