Patrimoine de France

Théâtre : Tout le monde peut se tromper

Avantages
Théâtre : Tout le monde peut se tromper

Vous n'êtes pas encore abonnés, alors vite, profitez de notre invitation: des places de théâtre à gagner au Café de la Gare, c'est maintenant ! Le plus grand ennemi du couple c’est ??? L’usure ? L’habitude ? L’éloignement ? L’infidélité ? Tout ça bien sûr, mais l’ennemi du couple c’est le ou la meilleure amie. Attention ! Du 2 au 5 août 2017 Par Marie-Laure Atinault

Close the overlay

Théâtre : Tout le monde peut se tromper

lundi 31 juillet 2017
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Partagez et likez pour profiter de cette belle soirée !

"Tout le monde peut se tromper" à l'affiche du Café de la Gare © photo Café de la Gare
Élodie est toute chiffonnée, elle se demande si son compagnon l’aime toujours. Sa meilleure amie Lily, femme dynamique, qui mène tambour battant son agence de casting, soupçonne l’autre là, l’amie d’Élodie. Pour Élodie elle est toujours présente et adore lui donner des bons conseils. Elle n’aime pas l’amoureux d’Élodie, d’ailleurs elle n’aime personne.

Elle semble être constamment prête à envoyer un coup de boule à quiconque vient la déranger. Pour aider Élodie, pour balayer ses doutes, elle a la solution imparable : prendre un amant !

Il faut rendre jaloux, l’autre, l’amoureux d’Élodie, l’homme qui ne mérite pas son amie d’enfance. Élodie ne veut pas, elle  est amoureuse ! Mais il s’agit d’un amant de location, un faux. Grâce à son agenda de casting director, elle trouve pour Élodie un condensé de Brad Pitt et de  Robert Redford (jeune), Antonio.

"Tout le monde peut se tromper" à l'affiche du Café de la Gare © photo Café de la Gare
Antonio arrive, enfin son copain Henry qui le remplace. Comment dire, au lieu du Brad Pitt espéré c’est un mélange de Jean-Claude Dus, avec un poil de Gaston Lagaffe. Oui, mais lui il fait du diabolo. Ce dandy des rues est affublé d’un bonnet péruvien, et de cache-misère.

Consternation des filles. Cet amant-là manque cruellement de sex-appeal et de crédibilité. Et pourtant, de quiproquos en maladresses, le piège imaginé par Lily va se refermer !

"Tout le monde peut se tromper" à l'affiche du Café de la Gare © photo Café de la Gare
Les auteurs Carole Greep et Guillaume Labbé ont concocté une comédie pleine de rebondissements, offrant des rôles en or aux comédiens. Les répliques ressemblent à un match de ping-pong. Le sujet de la pièce est universel, la jalousie. On apprend qu’il faut se méfier lorsque votre conjoint vous offre des fleurs, il veut se faire pardonner. Que le séminaire est l’alibi officiel pour tromper sa femme. Et tout plein de bons conseils !!!!

Rodolphe Sand sait parfaitement bien mettre en scène les comédies, il sait exploiter une  réplique, une situation. Sa mise en scène est dynamique en diable. Les comédiens s’en donnent à cœur joie. 

Nous aimerions voir Karine Dubernet dans un autre registre, car le côté autoritaire et frustré, brut de décoffrage, qu’elle joue fort bien, nous semble être toujours le même rôle qu’on lui demande de jouer. Messieurs, Dames les auteurs pensez-y !

Sébastien Pierre est inénarrable dans le rôle de l’amant. Nous ne l’attendions pas dans le registre séducteur. Il porte le bonnet péruvien comme personne. Inoubliable !

Marie Laure Atinault 

Informations pratiques

Tout le monde peut se tromper


Du mercredi au samedi à 21h

Jusqu’au 26 août 2017

De Carole Greep et Guillaume Labbé

Mise en scène Rodolphe Sand

Avec, Karine Dubernet, Laetitia Vercken, Sébastien Pierre, Joffrey Platel 

- Café de La Gare

41, rue du Temple

75 004 Paris

Tél : 01.42.78.52.51

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article