Patrimoine de France

Vente prestigieuse sur la Croisette

Archives / Ventes aux Enchères
Vente prestigieuse sur la Croisette

La vente cannoise n'a pas démenti l'amour des amateurs et des collectionneurs envers la palette de tableaux modernes et contemporains proposés à cette occasion. Ce rendez-vous artistique au cœur de l'été a tenu ses promesses. Lundi 15 août 2016

Close the overlay

Vente prestigieuse sur la Croisette

mardi 23 août 2016
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Lot 450 « Amor Fati 1, 2013 » l'huile sur toile de Shane Guffogg s’est envolée à 148 100 €
La vente a particulièrement été bénéfique pour l'un des artistes présentés, Shane Guffogg (né en 1962) qui a suscité un vif intérêt auprès des amateurs et collectionneurs internationaux. Un auteur de compositions éclatantes et dont se dégage une impression de mouvement et de vie, comme le montre l’huile sur toile « Amor Fati 1, 2013 » qui s’est envolée à 148 100 € (Lot 450). Ce peintre à la personnalité atypique fut l’assistant de studio d’Ed Ruschad durant de nombreuses années. Il a récemment eu une rétrospective de son travail à l'Académie des Beaux-Arts Museum Saint-Pétersbourg, en Russie. Ses œuvres sont conservées au sein de prestigieuses collections ou Musées dans le monde entier comme le Hammer Museum à Los Angeles ou la Fondation Jumex au Mexique.

Bernard Buffet (1928-1999) était également représenté. Peintre emblématique figurant parmi les Maîtres de l’expressionnisme, il possède un style unique, incomparable ;
une « patte » qui lui vaudra rapidement, tant les critiques de ses pairs, qu'un succès fulgurant auprès des amateurs d'art les plus avertis grâce à une peinture audacieuse où dominent des traits noirs - comme tracés au charbon, marque distinctive du peintre, comme en témoignent les huiles sur toile « Egine, 94 » (vendue 53 340 € – lot 358) et « Grèce le moulin à vente, 94 » (vendue 52 710 € – lot 359).

Lot 208 « Jeune femme aux perles dans la chevelure », huile sur toile signée Marie Laurencin (1883-1956) a été vendue 43 925 €
Adepte des représentations féminines, Jean-Baptiste Domergue (1889-1962) est avant tout considéré comme le peintre de l'aristocratie et des mondaines. Jeune, élancée et fort bien apprêtée, la femme, chez Domergue, demeure idéalisée. Souvent accompagnée d'un homme -qui n'est généralement là que pour la mettre en valeur- elle reste l'élément essentiel du tableau comme en témoigne le « Couple d’élégants au bar», huile sur panneau signée en bas à gauche (vendue 21 335 € - lot 153).
Artiste féminine majeure de cette période, Marie Laurencin (1883-1956), demeure, aujourd'hui encore, une référence en matière de peinture figurative. Peignant volontiers des femmes dont la sérénité des visages est accentuée par leur expression rêveuse et l'utilisation de teintes pastel, l'artiste crée ainsi des compositions intemporelles dont se dégage une incomparable douceur.
Tel est notamment le cas de cette « Jeune femme aux perles dans la chevelure », huile sur toile signée en haut à droite qui a été vendue 43 925 € (lot 208).

Lot 264 « Bord de rivière», de Maurice Vlaminck (1876-1958), huile sur toile signée à gauche s'est vendue 47 060 €
Contemporain de Marie Laurencin, Maurice Vlaminck (1876-1958) a, quant à lui, d'autres thèmes de prédilection et notamment, celui des paysages comme en témoigne cette « Bord de rivière», huile sur toile signée à gauche (vendue 47 060 € - lot 264). Ceux-ci sont réalisés, tels ceux des impressionnistes, directement en extérieur mais avec une variante, cependant : l'inclusion dans le dessin d’un personnage comme ce pêcheur qui donnent à ses toiles une dimension humaine.
Un élément important pour cet autodidacte dont la palette s'inspire de celle des fauves.

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article