Patrimoine de France

Voyage à bord du Normandie

Ventes aux Enchères
Voyage à bord du Normandie

La dispersion d’une collection entièrement dédiée au paquebot Normandie fait l'objet d'une vente unique par la maison Tessier Sarrou & Associés. L’ensemble très complet de photographies présenté dans cette vente retrace la vie du paquebot, de sa construction à sa démolition. Le 25 avril 2018

Close the overlay

Voyage à bord du Normandie

dimanche 22 avril 2018
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Le Normandie en construction à Saint-Nazaire Dim 18 x 24 cm Estimation (du lot comprenant 13 photos) : 300/500 € ©Tessier-Sarrou/Drouot
Les photographies, brochures, documents et archives de cet ensemble retracent la carrière courte mais prestigieuse de ce navire, symbole du raffinement à la française des années 1930.

Destiné à relier deux continents pour la Compagnie Générale Transatlantique, le Normandie naît d’un audacieux projet finalisé à la fin des années 1920, qui associe grandeur et vitesse. La construction de la coque, alors nommée T6, débute dans les chantiers de Penhoët, à Saint-Nazaire, début 1931.
Quatre ans plus tard, le navire est terminé et son histoire digne d'un roman peut commencer.

Changement du nom du Normandie par les américains. A compter du 1er janvier 1942 il devait prendre le nom de "U.S.S LAFAYETTE" ©Tessier-Sarrou/Drouot
En mai 1935, précédant le grand départ, la soirée d’inauguration réunit un millier de convives dont le Président Lebrun comme invité d’honneur.
Pour son premier voyage, il accueille à son bord Marguerite Lebrun, l’épouse du Président et marraine du navire, Colette et Blaise Cendrars, l’actrice Valentine Tessier, plusieurs ministres et sénateurs, deux académiciens français et le Maharajah de Kapurthala.

Avec une vitesse moyenne de 29,94 nœuds, le Normandie est le bateau le plus rapide à traverser l’Atlantique, de l’Europe et l’Amérique du Nord.

Il remporte ainsi le Ruban Bleu, une récompense très convoitée créée par les compagnies de navigation transatlantique au XIXe siècle.

Photo KEYSTONE Démolition du Normandie à Port Newark en 1947. Découpage des hélices au chalumeau. Dim 18 x 24 cm Estimation (du lot comprenant 8 photos originales de presse et 3 retirages) : 200/300 € ©Tessier-Sarrou/Drouot
La déclaration de la guerre, en septembre 1939, entraîne le désarmement et l’immobilisation du paquebot dans le port de New-York
. En avril 1941, alors que l’entrée des États-Unis dans le conflit s’approche, le Congrès vote la réquisition du navire pour le transport de troupes. Les travaux commencent afin de l’adapter à son nouvel usage et à l’accueil de 16 000 hommes à bord.
Tout le mobilier et la décoration, à l’exception du théâtre, des lieux de culte et de deux appartements de luxe destinés aux officiels de haut rang,sont évacués. Le bateau est renommé USS Lafayette.

Le 9 février 1942, au cours des travaux, un feu se propage rapidement du grand salon au pont.
Plus de 10 000 tonnes d’eau sont déversées pour éteindre l’incendie, déséquilibrant le bateau qui, sous la force de la marée, chavire la nuit suivante. Très endommagé, il ne sera finalement pas remis en état. En 1945, la Navy veut s’en séparer et la France refuse de récupérer l’épave.
Après être rachetée par les frères Lipsett, elle est démolie en1947, générant un profit d’un million de dollars.

Vente le Mercredi 25 avril à 14h
A Drouot

Salle 14

Diaporama

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article