La rédaction

Des pâtisseries véganes par la Maison du Chocolat et Pierre Hermé

Un régal pour les yeux et pour les papilles

Hier les deux chefs nous présentaient les fruits de leur association, le temps d'une saison. Nombreux étaient les gourmands à s'extasier devant leurs dernières créations. Une récolte savoureuse avec des productions qui allient santé et gourmandise.

Des pâtisseries d'avenir

Nicolas Cloiseau et Pierre Hermé ont réuni leurs talents pour adoucir les papilles d'un public dont on s'occupe peu, les végans.

Le chef Nicolas Cloizeau présente ses créations pascales inspiré par le Nautilus et l'Univers de Jules Verne © photo PdF 2020

 

Inspiré, le chef Nicolas Cloiseau poursuit sa quête du bonheur. Il ne quitte pas ses parfums iconiques, des références que les amateurs adorent retrouver mais il les sublime encore une fois.

Pierre Hermé et Nicolas Cloiseau pour La Maison du Chocolat créent des pâtisseries végan © photo PdF 2020

Les limites sont sans cesse repoussées avec de tels talents !

Un nouveau défi : des pâtisseries gourmandes version végan

Après nous avoir régalé de sa gamme bien-être, l'étape d'après pour Nicolas Cloiseau était de parvenir à concilier les exigences alimentaires pour proposer des chocolats végans. Pour cela il a invité l'autre génie du chocolat Pierre Hermé, en résidence.

Et le résultat est bluffant avec deux pâtisseries inédites Fleur de Cassis et Rose des Sables. Deux merveilles !

Sans ingrédient d’origine animale et sans gluten

Pour ceux qui apprécient le chocolat au lait avec une pointe de rose et de praliné amande, laissez-vous enivrer avec la Rose des sables (Pâte sucrée, praliné amande, ganache chocolat lait et rose, crème onctueuse amande, praline rose). Le voyage se prolonge avec la Fleur de Cassis, emblématique de la Maison (sablé au poivre de cassis, ganache chocolat Bélize et cassis, biscuit chocolat, gelée de cassis, mousse au chocolat Bélize)

Avis aux gourmets, il faudra attendre début mars pour pouvoir les déguster... sans modération.

Du 2 mars à la fin mai 2020

La Rose des Sables et La Fleur de Cassis

10€ len tarte individuelle

La Maison du Chocolat

Boutiues sur www.lamaisonduchocolat.fr

Pierre Hermé Paris

En vente dans les boutiques : 86 Champs Elysées, Bonaparte, Vaugirard, Galeries Gourmet, Bretagne, Beaupassage et Opéra

24 Jan 2020

Céramiques gourmandes à la Fondation Bernardaud

Vite pendant qu'il en est encore temps, allez découvrir la dernière exposition de la Fondation Bernardaud, à Limoges, elle invite quatorze artistes* autour du thème de la gourmandise.

 

Salle d'exposition de la Fondation Bernardaud, Assiette Cerisier 2019, porcelaine teintée dans la masse du japonais yuko Kuramatsu   © photo PdF 2020

"On est foutus on mange trop" la chanson d'Alain Souchon est un clin d'oeil parfaitement adapté à cette évocation de nos comportements. Que cache notre désir du sucré.

Ou s'arrête la gourmandise et ou commence la goinfrerie ?

Vaste sujet me direz-vous et particulièrement intérressant quand il est traité par différentes nationalités. Chaque regard diffère en fonction de son histoire, de son éducation et de sa relation à la nourriture.

La tentation est partout

Les céramiques s'étalent, nous attirent et nous répugnent à la fois. Certaines dégoulinent, trop de sucrerie, les hommes sont  tués par cette consommation abusive. Les artistes nous alertent en nous attirant dans leurs filets, dégout et envie se mèlent. Le réalisme des oeuvres est confondant.

 

Des pâtisseries plus vraies que nature de Shayna Leib © photo PdF 2020

De la couleur

La Fondation Bernardaud, initié par Michel Bernardaud existe depuis 2002, sa directrice Hélène Huret recherche des pépites aux quatre coins du Monde. Sa curiosité l'amène à découvrir le travail d'artistes exigeants. La thématique de la gourmandise, ouverte sur le Monde, se prête à une évasion culinaire, dans le temps et dans plusieurs contrées.

A travers cette exposition, l'on peut s'approcher de techniques maîtrisées parfaitement, céramique, grès, émaux, se mélangent, se fondent. Les créateurs nous ouvrent les portes de leur imaginaire. On reste époustouflé par la qualité du travail réalisé.

 

Céramiques gourmandes à la Fondation Bernardaud, En attendant la pluie, 2018, grès, émaux, or de Kaori Kurihara © photo PdF 2020

Du Patrimoine industriel

Les anciens fours accueillent les oeuvres qui s'intègrent naturellement dans ce décor authentique.

Outre son usine installée à Ouradour-sur-Glane, Bernardaud siège historiquement à Limoges. Le lieu représente la mémoire de l'entreprise familiale.

Le Patrimoine industriel met en scène l'exposition ici Charlotte Coquen "Y'en aura pas pour tout le monde! en grès émaillé, 2018© photo PdF 2020

Une saga familiale

Sur place, profitez de la visite (toujours en compagnie d'un guide) pour apprendre l'histoire de la Maison et terminez votre circuit par le magasin d'usine pour dénicher de jolis cadeaux.

Jusqu'au 28 mars 2020

Les artistes présentés

Etats-Unis : Chris Antemann, Shayna Leib et Jessica Stoller

Japon :Yuko Kuramatsu, Kaori Kurihara

Corée : Dong Won Shin, Juujuu Kim et Jae Yong Kim

Royaume-Uni : Anna Barlow, Susan Nemeth

Mexique ; Christina Erives

France ; Bachelot et Caron, Charlotte Coquen et Marie Rancillac

Fondation d'entreprise Bernardaud

27 avenue Albert-Thomas

87000 Limoges

05.55.10.55.91

www.bernardaud.com

 

 

24 Jan 2020

Disques d'or pour la Fondation Brigitte Bardot

(

Pour l’accueil d’urgence d’animaux maltraités avec la Fondation Brigitte Bardot

En soutien à la prise en charge d'animaux en danger, Max Guazzini met aux enchères sa collection de disques d’or. .

Sensible à la cause animale, l'ancien Président du directoire du groupe de radio NRJ vend au profit de la Fondation plus de 200 disques d’or, de platine et de diamant

Vente Disques d'Or pour a Fondation Brigitte Bardot © Millon

 

Tout au long de sa carrière (attaché de presse de Dalida à producteur de musique) il a pu se constituer un Patrimoine constellé de pépites musicales. Sa collection réunit pas moins de 200 disques d’or, de platine et de diamant lui ayant été décernés en récompense de son implication dans le succès des artistes primés par le grand public.

Sa collection raconte une parenthèse historique, celle de tous les chanteurs que l’on a vu émerger et s’épanouir sur les ondes des années 1980 aux années 2000.

Chaque disque sera présenté aux enchères au prix de départ de 150 €

Madonna, U2, Pink Floyd, Johnny Hallyday, des Bee Gees ou des Gipsy Kings, de Barry White, des ZZ Top, Eros Ramazzotti, Britney Spears, Shakira, des Village People, de Joe Cooker, Dalida, Mariah Carey, Stéphanie de Monaco, Eminem, Mylène Farmer, Calogero, Paul McCartney, Bon Jovi, Tina Turner, Patrick Bruel, George Michael, Whitney Houston et bien d’autres…

Solidaire de l'opération

A souligner que la Maison Millon, qui assure cette vente ne prendra aucun frais.

Pas de frais acheteurs.
Les bénéfices seront reversés à la fondation Brigitte Bardot.

Vente le 23 janvier 2020

Drouot Salle 9 à 17h

Exposition publique Drouot - Salle 1/7
Mercredi 22 janvier - 11h / 18h
Jeudi 23 janvier - 11h / 15h

Drouot-Richelieu 

9, rue Drouot 75009 Paris

20 Jan 2020

Le Canot de l'Empereur sort de sa caisse

L'aventure continue...

Le 22 janvier, le Canot de l’Empereur sortira de sa caisse dans lequel il est protégé depuis son départ du Musée de la Marine à Paris. Il avait retrouvé son havre de paix au coeur du magnifiqueespace des Capucins à Brest.

Le Canot de l'Empereur protégé en attente d'être rénové puis exposé © photo PdF 2020

 

Dès cet été le canot (de 19 mètres de long) sera visible du grand public; ce fut un exploit technique d'amener ce témoin de notre patrimoine maritime jusque là en octobre 2018.

L'opération de déplacement se déroulera dans les Ateliers des Capucins pour l'installer sur un nouveau socle dans l'espace du 70.8/Pôle des Excellences Maritimes.

Rénové ce canot emblématique brillera de toute sa splendeur retrouvée.

 

Les Capucins à Brest © photo PdF 2020

Du 22 janvier au 19 février 2020

 

18 Jan 2020

Réouverture de la Villa Majorelle

Une restitution à l'identique

Sans aucun doute la réouverture de cette Villa emblématique de Nancy se fera avec émotion.  Dans un mois nous allons redécouvrir la Villa Majorelle telle qu'elle avait été érigée à l'origine. Ornée de tous ses apparats, elle reflète ce qui fut exécuté prestigieusement par les artistes de l'époque. Preuve que l'on n'a pas perdu les techniques de nos prédécesseurs.

Retour vers le Futur

Une reconstitution dans les règles de l'Art pour retrouver un extérieur authentique et des années de rénovation intérieure- les éléments sont reconstitués tel que Louis Majorelle les a connu quand il habitait cette demeure- pour faire vibrer à nouveau ce monument historique.

Joyau de l’Art nouveau nancéien

Très prolifique à cette période, la collaboration entre artistes parisiens et l'Ecole de Nancy, aboutit à la réalisation de ce chef d'oeuvre entièrement Art nouveau de Nancy.

Au programme visites de la villa, parcours historique entre la villa et le musée de l’École de Nancy.

Les 15 et 16 février 2020

De nombreuses animations accompagneront ce week-end inaugural gratuit

15 Jan 2020

300 ans d'histoire de l'horlogerie du Haut-Jura

Les formidables savoir-faire des maîtres horlogers jurassiens sont mis en valeur à l'occasion de cette dernière exposition temporaire du Musée de la Lunette. Les techniques et les évolutions sont ici retracées grâce au soutien de l’Association « Horlogerie Comtoise » et aux prêts de différents partenaires du musée;

Une Comtoise au musée de la Lunette © photo PdF 2020

Quelques pièces sont montrées pour la première fois comme l'horloge de Septmoncel de 1718, l'horloge de la Mouille, l'horloge de l’église Saint-Jean Baptiste de Salins, ou bien encore des mécanismes de Morez, Morbier, Bellefontaine et Fort-du-Plasne.

Premiers ateliers de création étaient à Londres, Paris, Nuremberg, Augsbourg et plus tard Genève.

Les artisans du Haut-Jura étaient reconnus pour leur précision dans le travail de la clouterie ce qui facilita l'implantation de cette nouvelle activité dès le 17ème siècle. L'histoire de l'horlogerie débute à Morbier puis se répand aux communes voisines. Nées en Suisse, les techniques de l’émaillage deviennent une spécialité morézienne.

 

Eglise de franche-Comté © photo PdF 2020

Souvenirs de Comtoises

Magnifiques pièces de collection aujourd'hui, les Comtoises (dont le nom évoque l'origine) rythmaient les journées de nos campagnes. A la ferme, la maîtresse de maison dictait son tempo.

A la fin du 18ème siècle on estime la production d’horloges comtoises à 4 000 mécanismes par an.

Besoin de mesurer le Temps

Les Romains savaient déjà découper le jour et la nuit en heures. Les horloges mécaniques existent depuis la fin du Moyen Age.  Progressivement les techniques et les formes évoluent. Des mécanismes de grandes dimensions ornent les clochers des églises puis signe de richesse, des horloges plus petites prennent place dans les maisons

"300 ans d’histoire de l’horlogerie du Haut-Jura"

Entré gratuite

Des visites guidées sont programmées pendant toute la durée de l’exposition au

03.84.33.39.30

Du 2 mai 2019 au 15 mars 2020

Musée de la Lunette

Place Jean Jaurès

39 400 Morez

 

 

 

08 Jan 2020

Compteur de visites

Aujourd'hui 125

Hier 1031

Ce mois ci 15221

Depuis le début 3808499

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR