Restauration du Parterre de Marguerites de Caillebotte

La modernité de Gustave Caillebotte

La beauté des toiles du peintre impressionniste se renouvelle une fois de plus. La restauration de son oeuvre est achvée, son tableau est à nouveau d'un seul tenant et nous éclaire sur la majesté florale. Il explose dans toute sa plenitude.

Cette oeuvre complète sera présentée pour la première fois au musée des impressionnismes de Giverny dans l’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard.

Il était encore sous la forme de fragments jusqu'en 2016.

Si son emplacement originel reste incertain, l'on imagien selon ses dimensions un décor réalisé pour couvrir la partie supérieure d’un mur, et touche insolite, ce rectangle qui aurait masqué un élément de mobilier laissé blanc par l’artiste.

Il aura fallu plusieurs mois de restauration pour que ces Quatre panneaux verticaux retrouvent leur intégrité

Leur caractère inachevé suggère que les panneaux ont pu être peints en vue d'être installés dans la dernière résidence de Caillebotte, au Petit-Gennevilliers mais son décès interrompt leur réalisation en 1894.

 

Encadré par des bordures de liserons peintes à même la toile, le Parterre de Marguerites associe la répétition décorative d’un papier peint à la liberté de touche d’une œuvre impressionniste. Telles des fleurs vivantes semées sur la toile, ces marguerites suggèrent les motifs de l’art japonais qui dont les  artistes occidentaux de cette époque sont très friands.

 

Exposition "Côté jardin. De Monet à Bonnard"

Jusqu’au 1er novembre 2021.

19 Juil 2021 0 comment
(0 Votes)
 
Gustave Caillebotte (1848-1894) Parterre de Marguerites, vers 1893 Huile sur toile, 100 x 50,3 cm (chacun des quatre panneaux) Gustave Caillebotte (1848-1894) Parterre de Marguerites, vers 1893 Huile sur toile, 100 x 50,3 cm (chacun des quatre panneaux) © Giverny, musée des impressionnismes /Photo Guillaume Onimus

La modernité de Gustave Caillebotte

La beauté des toiles du peintre impressionniste se renouvelle une fois de plus. La restauration de son oeuvre est achvée, son tableau est à nouveau d'un seul tenant et nous éclaire sur la majesté florale. Il explose dans toute sa plenitude.

Cette oeuvre complète sera présentée pour la première fois au musée des impressionnismes de Giverny dans l’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard.

Il était encore sous la forme de fragments jusqu'en 2016.

Si son emplacement originel reste incertain, l'on imagien selon ses dimensions un décor réalisé pour couvrir la partie supérieure d’un mur, et touche insolite, ce rectangle qui aurait masqué un élément de mobilier laissé blanc par l’artiste.

Il aura fallu plusieurs mois de restauration pour que ces Quatre panneaux verticaux retrouvent leur intégrité

Leur caractère inachevé suggère que les panneaux ont pu être peints en vue d'être installés dans la dernière résidence de Caillebotte, au Petit-Gennevilliers mais son décès interrompt leur réalisation en 1894.

 

Encadré par des bordures de liserons peintes à même la toile, le Parterre de Marguerites associe la répétition décorative d’un papier peint à la liberté de touche d’une œuvre impressionniste. Telles des fleurs vivantes semées sur la toile, ces marguerites suggèrent les motifs de l’art japonais qui dont les  artistes occidentaux de cette époque sont très friands.

 

Exposition "Côté jardin. De Monet à Bonnard"

Jusqu’au 1er novembre 2021.

Informations supplémentaires

  • Région: Normandie
Dernière modification le lundi, 19 juillet 2021 12:36

Patrimoine de France est un Magazine de presse en ligne qui vous emmène à la découverte des terroirs. Suivez les Journées du patrimoine et autres actualités ...

Site internet : https://patrimoinedefrance.fr

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR