Agenda

Agenda (47)

Un Hôtel des Lumières va voir le jour

L'ouverture de ce nouveau Centre d'art numérique est programmée en juillet

En plein cœur de l'ensemble de la Cathédrale et Hôtel-Dieu classé au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco, la Capitale européenne des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ouvre un centre d'art numérique et immersif incroyable.

 

 

Le Puy-en-Velay, chef-lieu de la Haute-Loire, développe un savoir-faire déjà connu dans la région, ses scénographies Puy de Lumières projetées tout l'été depuis 2016.

Le metteur en scène Gilbert Coudène (Les Allumeurs de Rêves) a imaginé deux scénographies immersives, à 360° dont une exposition  inspirée

des Lumières Impressionnistes et des plus grands chefs d'oeuvre de Monet, Cézanne, Van Gogh, Sisley, Pissarro, Caillebotte, Courbet et bien d'autres..
 
Le 17 Juillet 2020
 
 
vendredi, 19 juin 2020 Écrit par La rédaction

Une Villa Mauresque au Pays de Langres

"Mille et Un Orients" au Musée D'Art et d'Histoire de Langres

 A noter dans notre Agenda, la présentation depuis plus de vingt ans de l’artiste haut-marnais Joseph Philibert Girault de Prangey (1804-1892) et ses grands voyages

Girault de Prangey au musée d'Art et d'Histoire

Cette belle exposition nous permet de découvrir un homme aux talents multiple Girault de Prangey, que peu d'entre nous connaissons.

Il nous ouvre les portes d' un royaume hors du Temps à travers des gravures et des dessins. Un voyage hors norme.

Fragment d'enveloppe de momie, Memphite (2650-2033 av. J.C.), objet rapporté par Girault de Prangey suite à son voyage en Égypte et donné à la SHAL en 1844. Langres, MAH, photo Caroline Lenoir.

Qui était-il ?

Un homme curieux passionné explorateur, passionné d'architecture orientale et pionnier de la photographie.

Joseph Philibert Girault de Prangey. Vue de la Place Saint‐Marc à Venise. Mars 1831. Huile sur toile. Langres, MAH, photo Sylvain Riandet

Après avoir effectué un Grand Tour d'Orient en 1845, il revient en Haute-Marne et conçoit un domaine atypique inspiré de ses voyages : la villa des Tuaires.

Tout son univers sera abrité dans cette demeure. Elle lui permettra d'assouvir ses passions : orientalisme, botanique et zoologie.

Unique sur les terres hautes-marnaises de l'époque

Autour de la villa mauresque, il conçoit et dessine lui-même les plans de son jardin exotique dont les espèces végétales proviennent d’Amérique, d’Asie ou du sud méditerranéen dont les plus rares et fragiles sont cultivées sous des serres en verre et acier très coûteuses. Un jardin exotique orné de fontaines pétrifiantes à jets d'eau et de bassins, conférant au domaine une ambiance exotique.

 

Joseph Philibert Girault de Prangey, Villa des Tuaires vers 1860 et 1870, Langres, MAH, photo Arnaud Vaillant

 

Jusqu'à la fin de sa vie, son domaine sera sa source d'inspiration artistique et il ne cessera de le documenter à travers des dessins, des peintures et daguerréotypes - l'ancêtre de la photographie.

Après sa mort en 1892, puis celles des jardiniers en charge de l’entretien du domaine, la villa sera finalement détruite au début des années 1920.

Seuls quelques vestiges de pierres subsistent aujourd’hui au milieu des pieds de mahonia retournés à l’état sauvage...

En Haute-Marne

Exposition prévue du 16 mai au 11 octobre 2020 dont la date sera modifiée en fonction des mesures sanitaires

Musée d’Art et d’Histoire
Place du Centenaire
52 200 Langres

03 25 86 86 86

 

 

 

vendredi, 08 mai 2020 Écrit par La rédaction

Argelès Photo Nature, une expo à ciel ouvert

Biodiversité et les enjeux du changement climatique dans le monde

Elle devait faire le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes à la problématique de l'Environnement mais Coronavirus oblige l'initiative est reportée à des jours meilleurs. Mais espérons que l'exposition prévue ce mois-ci soit maintenue puisque celle-ci est prévue en exterieur. Espérons-le car elle nous apporte une belle bouffée d'air frais, en maintenant les dispositions de distance et bien entendu de prendre toutes les précautions nécessaires.

 

 

Installée dans ce cadre exceptionnel, la nouvelle édition qui va réunir plus d'une centaine de clichés a toutes les chances de rencontrer le même engouement que celui des années précédentes. Les photographies animalières sont époustouflantes de réalisme et de beauté.

Plage d'Argelès-sur-mer © photo PdF 2020

Installée sur l'esplanade qui domine le bord de mer, cet accrochage de portraits inédits d'animaux sauvages a pour objectif de sensibiliser à la préservation de l'environnement.

Du 1er avril au 20 novembre 2020

Textes et commentaires Catherine et Rémy Marion, les deux explorateurs spécialistes du Monde arctique. Et l’histoire polaire d’Olivier Larrey et Yves Fagniart révèle les trésors de l’Arctique à travers 46 clichés et aquarelles.

mercredi, 01 avril 2020 Écrit par La rédaction

Un nouveau Musée de France en Corse

En juin prochain, les Journées Nationales de l’Archéologie 2020 donneront le top départ pour l'ouverture d'un nouveau Musée de France près de Bastia.

Un Pont entre les cultures

Tout proche de l’aéroport de Bastia-Poretta sur la commune de Lucciana, entre mer et montagne, le musée de site archéologique de Mariana – Prince Rainier III de Monaco, sera inauguré.

Ce futur lieu scientifique rétablira, entre autre, les liens historiques établis entre Lucciana et Monaco par l’attachement à sainte Dévote, patronne de la Corse et de Monaco.

Projection partielle de l’espace muséographique © Agence Pierre-Louis Faloci

Un peu d'Histoire

Investi par les archéologues depuis les années 1930, le site de Mariana a livré des vestiges immobiliers et mobiliers remarquables de l’Antiquité au Moyen Âge avec, en particulier, un sanctuaire dédié à Mithra – divinité d’origine perse particulièrement appréciée par les soldats romains et dont le culte reste en partie mystérieux.

Le musée abritera un ensemble de mosaïques, uniques en France, provenant de la basilique et du baptistère paléochrétiens. Sans cesse enrichie par de nouvelles fouilles, la collection du musée s’agrandit chaque année.

Une première saison culturelle à ne pas maquer et un beau prétexte pour aller faire un détour par l'Ile de Beauté.

A noter dans son Agenda

A l’occasion des Journées Nationales de l’Archéologie 2020, les archéologues livreront au public le fruit de leurs recherches à travers expérimentations, reconstitutions historiques, ateliers, conférences et concerts

Du 19 au 21 juin 2020

Musée de site archéologique de Mariana - Prince Rainier III de Monaco

Site et Musée archéologique de Lucciana

 

 

jeudi, 27 février 2020 Écrit par La rédaction

Top Chef, saison 11

Ils sont de retour !

Et voilà c'est reparti pour une nouvelle saison. Il est loin le temps de nos grands-mères qui laissaient mijoter les petits plats familiaux au coin de la gazinière, la saison qui s'ouvre se découvre sur grand écran.

On ne plaisante pas sur M6, on est dans du grand Art.

Le nouveau juré Top Chef, Paul Pairet 3 étoiles à Shangai, Philippe Etchebest, chef étoilé et Meilleur Ouvrier de France et Michel Sarran chef 2 étoiles à Toulouse, et Officier des Arts et des Lettres © photo PdF 2020

La pression monte

L'émission monte encore en gamme côté réalisation, les images sont soignées dignes d'une superproduction. Ce n'est plus de la cuisine, c'est de la dentelle.

Les brigades se constituent avec les 14 candidats en lice. La barre est de plus en plus haute, on en a le vertige !

On peut regretter l'ambiance à la bonne franquette mais on y gagne en sophistication ! Les chefs se titillent, se lancent des piques et se mettent la pression. Place à la compétition.

Cette saison se veut rafraichissante avec la présence d'un nouveau chef 3 étoiles, Monsieur Paul Pairet va se faire sa place dans une équope bien rôdée. Son empathie traverse l'écran.

Hélène Darroze ne change pas, elle apporte douceur et zénitude devant les épreuves. 

Il y a quelques conseils bons à glaner...

Même si le mot Végan en fait sursauter quelques-uns l'initiative d'inviter des chefs soucieux de l'avenir de la planète est à souligner avec la présence de Christopher Coutanceau, investit dans la pêche responsable, le chef cuisine les poissons oubliés.

D'autres cuisiniers sont à fond dans la tendance actuelle avec des modes de cuisson à l'ancienne. On se lèche les babines

Loin des égos de certains, le talent, l'imagination et le savoir-faire des candidats nous bluffent à chaque réalisation ! 

Le concours s'est ouvert aux amateurs, cela nous laisse un tout petit peu d'espoir de pouvoir reproduire les chefs d'oeuvre culinaires que l'on découvre d'émission en émission.

Nul doute que la saison 2020 atteindra des sommets de qualité et le suspense est garanti du début à la fin.

Sur M6 tous les mercredis soirs à 21h05

Episode 1

 

mercredi, 19 février 2020 Écrit par

Turner, peintures et aquarelle

Exposition organisée en collaboration avec la Tate Modern de Londres

Turner ou l’âge d’or de l’aquarelle anglaise

Les aquarelles de Turner défient le Temps. Elles sont intemporelles et c'est en cela qu'elles nous touchent profondément. Le nom de Turner sur une affiche garantit sans contexte le succès et les visiteurs qui se déplacent en nombre. Le musée Jacquemart-André qui propose cette nouvelle approche, initie un angle original pas encore abordé.

J. M. W. Turner (1775 – 1851), Vue de Richmond Hill et d’un pont, exposé en 1808, huile sur toile, 91,4 x 121,9 cm Tate, accepté par la nation dans le cadre du legs Turner 1856, Photo © Tate

 

Un fonds d'une grande modernité pour un grand peintre romantique

Après la disparition de l’artiste, la nation britannique en 1856 reçoit un legs immense comprenant des peintures à l’huile, des études inachevées et des ébauches, ainsi que des milliers d’œuvres sur papier :aquarelles, dessins et carnets de croquis.conservé au musée londonien.

Turner conservait pour lui-même un fonds considérable d’œuvres, laissé à sa mort dans sa maison et dans son atelier.

J. M. W. Turner (1775 – 1851), Venise: San Giorgio Maggiore – tôt le matin, 1819, aquarelle sur papier, 22,3 x 28,7 cm Tate, accepté par la nation dans le cadre du legs Turner 1856, Photo © Tate

Rétrospective de Joseph Mallord William Turner (1775-1851)

Une partie de ce fonds intime deTurner est l'objet de cette exposition, 60 aquarelles, une dizaine de peintures à l’huile, dont certaines n’ont jamais été présentées en France.

 

J. M. W. Turner (1775 – 1851), Jumièges, vers 1832, gouache et aquarelle sur papier, 13,9 x 19,1 cm, Tate, accepté par la nation dans le cadre du legs Turner 1856, Photo © Tate

Le Maître de la Lumière

Le jeune Turner, issu d’un milieu modeste, est avant-tout un autodidacte, il travaille chez un architecte, prend des cours de perspective et de topographie, puis entre à l’école de la Royal Academy à quatorze ans. De ses voyages, il explore sa technique. 
Le parcours chronologique permet de suivre son évolution artistique : de ses œuvres de jeunesse d’un certain réalisme topographique aux œuvres de sa maturité, lumineuses et colorées.

 

Du 13 mars au 20 juillet 2020

Commissariat :
David Blayney Brown, conservateur senior de l’art britannique du XIXe siècle à la Tate à Londres
Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André

Musée Jacquemart-André 
153 boulevard Haussmann 
75 008 Paris

 

samedi, 14 mars 2020 Écrit par La rédaction

Réouverture de la Villa Majorelle

Une restitution à l'identique

Sans aucun doute la réouverture de cette Villa emblématique de Nancy se fera avec émotion.  Dans un mois nous allons redécouvrir la Villa Majorelle telle qu'elle avait été érigée à l'origine. Ornée de tous ses apparats, elle reflète ce qui fut exécuté prestigieusement par les artistes de l'époque. Preuve que l'on n'a pas perdu les techniques de nos prédécesseurs.

Retour vers le Futur

Une reconstitution dans les règles de l'Art pour retrouver un extérieur authentique et des années de rénovation intérieure- les éléments sont reconstitués tel que Louis Majorelle les a connu quand il habitait cette demeure- pour faire vibrer à nouveau ce monument historique.

Joyau de l’Art nouveau nancéien

Très prolifique à cette période, la collaboration entre artistes parisiens et l'Ecole de Nancy, aboutit à la réalisation de ce chef d'oeuvre entièrement Art nouveau de Nancy.

Au programme visites de la villa, parcours historique entre la villa et le musée de l’École de Nancy.

Les 15 et 16 février 2020

De nombreuses animations accompagneront ce week-end inaugural gratuit

mercredi, 15 janvier 2020 Écrit par La rédaction

Week-end à la Grande Galerie

Ouverture exceptionnelle de la Grande Galerie dans l’aérogare historique du Bourget

Après cinq années de travaux, la Grande Galerie entièrement rénovée ouvrira au public le 14 décembre.

Deux jours pour profiter d'une programmation festive : visites guidées, conférences, ateliers Kapla, jeux de piste et autres surprises pour les familles et les passionnés qui auront accès gratuitement au musée.

 

La Grande Galerie © Musée de l'Air et del'Espace

 

À la découverte des pionniers de l’air 

Visites guidées de la Grande Galerie * Un voyage dans le Temps dans la société du début du XXe siècle

Des premières ascensions en ballon à l’aviation naissante ! Découvrez les aéronefs en bois et en toile, les nacelles ou les cerfs-volants ancestraux déployés dans la Grande Galerie. Tableaux, affiches, objets d’art et autres pièces inédites.

 

L'avion Antoinette exposé dans la Grande Galerie © Musée de l'Air et del'Espace

Le musée de l’Air et de l’Espace conserve une collection unique au monde pour les périodes des débuts de l’aérostation et de l’aviation, et la mise en place de ces objets hors normes dans la Grande Galerie a constitué un défi de taille. L'on pourra partager les détails de ce chantier d’exception avec les équipes du Pôle Conservation du département scientifique et des collections 

Gratuit

Les 14 et 15 décembre 2019

Samedi 14 décembre

À la découverte des pionniers de l’air à partir de 8 ans - 45 minutes

Conférence « L’Europe de l’Air : l’architecture des aéroports des années 1930 »

Expert du patrimoine industriel, l’historien Paul Smith vous emmène à la découverte de 3 sites exceptionnels : les aéroports de Tempelhof à Berlin, de Speke à Liverpool, et bien sûr, du Bourget, vestiges de la première génération de bâtiments aéroportuaires en Europe.

Comment sont aujourd’hui sauvegardés tous ces trésors ?

A partir de 15 ans, 45 minutes

Dimanche 15 décembre

"Des étoiles plein les oreilles"

En équipe vous testerez votre culture aérospatiale et musicale au cours d’un blind test et d’un quizz aériens, ponctués d’anecdotes historiques. Saurez-vous reconnaître ces morceaux évocateurs des plus grandes heures de la conquête des cieux ?

A partir de 8 ans, 45 minutes

Toute la journée, tous les âges

Des LEGO® et des avions découvrez les collections du musée de l’Air et de l’Espace sous un jour inédit grâce aux LEGO® du photographe Julien Ballester (@Ballou34). Vous devenez acteur aussi en créant vos propres mises en scène de personnages LEGO® au cours d’ateliers ludiques et de balades photographiques.

Ce week-end signe la clôture de la célébration du centenaire du musée de l’Air et de l’Espace 

Musée de l'Air et de l'Espace - Aéroport Paris-Le Bourget

samedi, 07 décembre 2019 Écrit par La rédaction

Lumières sur le Bourbonnais

Sur le chemin des Bourbons

À Moulins, « La Mal-Coiffée »,  à Montluçon, le Château des Ducs va briller de mille feux. À Cusset, l’Hôtel de la Borderie et ses environs s’illumineront. L'Allier met en valeur ses plus beaux monuments et un territoire à découvrir :avec plus de 570 châteaux, des villages de caractère, des églises romanes, une architecture renaissance, Art nouveau ou Art déco...

 

Moulins en lumières © DR

 

Quand la Mal-Coiffée devient le phare du Bourbonnais

Au cours de cette mise en lumière, l’histoire du Bourbonnais rejoint l’histoire de France avec le connétable Charles III de Bourbon, François 1er, la bataille de Marignan. Puis le violent incendie de juin 1755 qui marque l'épopée de la ville; la Bastide devient prison et le personnage central Milord s'en libère, danse et chante, dans un décor de vitraux médiévaux et contemporains. 

 

Début des opérations le 30 novembre

Jusqu’au 11 janvier 2020

Spectacle gratuit d'une durée de 20 minutes

dimanche, 24 novembre 2019 Écrit par La rédaction

La cathédrale de Guillaume illuminée

La Cathédrale de Guillaume pour une épopée normande au coeur de Bayeux

« La Tapisserie fait son show »

Grâce aux nouvelles technologies, la Tapisserie retrouve son écrin, comme au Moyen-Age, dans la nef de la somptueuse cathédrale de Bayeux tandis que le choeur s’illumine pour dévoiler ses plus beaux éléments d’architecture…

Témoignage unique de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, la Tapisserie de Bayeux fut probablement commandée par Odon de Conteville, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume, pour orner sa nouvelle cathédrale en 1077.

Spectacle gratuit

 

Du 30 novembre 2019 au 4 janvier 2020


Séances à 18h, 18h30, 19h, 19h30 et 20h à la cathédrale
Durée 20 minutes

samedi, 23 novembre 2019 Écrit par La rédaction
Page 1 sur 4

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR