Un portrait d'Elisabeth Vigée-Lebrun en Auvergne

La décision de la Banque de France, propriétaire du tableau depuis 2015, de prêter le tableau d'Elisabeth Vigée-Lebrun, au Musée d’art Roger-Quilliot, reflète la volonté de valoriser des musées provinciaux par la qualité de leur collection et leur apport à la culture sur le territoire.

Cette œuvre classée trésor national a bénéficié de légères restaurations par le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France et restera pour une durée de trois ans dans le musée d’art clermontois.

Pour accueillir au mieux le tableau les équipes ont repensé une partie de l’organisation des collections afin de créer un nouvel écrin à ce portrait. L'on pourra y découvrir les années de formation et le parcours d’Élisabeth Vigée-Le Brun au travers de plusieurs œuvres remises en exposition pour l’occasion.

Portrait de la la duchesse d’Orléans, témoignage d'une époque

Elisabeth Vigée-Lebrun peint l’une des plus illustres représentantes de la famille d’Orléans, encore préservée des troubles révolutionnaires. L’expression du regard à la fois doux et volontaire, la carnation de la peau et la transparence du vêtement rendent son expression touchante. A l’opposé des codes du portrait princier d’apparat, comme elle sait si bien le faire, l’artiste s’immisce dans l’intimité de la duchesse d’Orléans

L'univers de la jeune femme, de la fin de l’Ancien Régime au début du 19e siècle, reconstitué

Née en 1755, la jeune Élisabeth apprend le pastel avec son père qui disparaît durant son enfance. La jeune fille se réfugie alors dans sa passion, le dessin. Elle rencontre beaucoup d’artistes durant sa formation, qui feront évoluer son univers.

Portraitiste du 18e siècle

Accueillie à l’âge de 21 ans à la Cour du roi, l'artiste obtient la protection de la reine Marie-Antoinette dont elle devient la peintre officielle.

Exilée en Italie, Autriche ou encore Russie durant la Révolution Française, elle terminera sa vie entre Louveciennes et Paris, où elle décèdera le 30 mars 1842.

Musée d’art Roger-Quilliot

Place Louis Deteix

63 100 Clermont-Ferrand

04.43.76.25.25 

 

08 Avr 2019 0 comment
(0 Votes)
 

La décision de la Banque de France, propriétaire du tableau depuis 2015, de prêter le tableau d'Elisabeth Vigée-Lebrun, au Musée d’art Roger-Quilliot, reflète la volonté de valoriser des musées provinciaux par la qualité de leur collection et leur apport à la culture sur le territoire.

Cette œuvre classée trésor national a bénéficié de légères restaurations par le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France et restera pour une durée de trois ans dans le musée d’art clermontois.

Pour accueillir au mieux le tableau les équipes ont repensé une partie de l’organisation des collections afin de créer un nouvel écrin à ce portrait. L'on pourra y découvrir les années de formation et le parcours d’Élisabeth Vigée-Le Brun au travers de plusieurs œuvres remises en exposition pour l’occasion.

Portrait de la la duchesse d’Orléans, témoignage d'une époque

Elisabeth Vigée-Lebrun peint l’une des plus illustres représentantes de la famille d’Orléans, encore préservée des troubles révolutionnaires. L’expression du regard à la fois doux et volontaire, la carnation de la peau et la transparence du vêtement rendent son expression touchante. A l’opposé des codes du portrait princier d’apparat, comme elle sait si bien le faire, l’artiste s’immisce dans l’intimité de la duchesse d’Orléans

L'univers de la jeune femme, de la fin de l’Ancien Régime au début du 19e siècle, reconstitué

Née en 1755, la jeune Élisabeth apprend le pastel avec son père qui disparaît durant son enfance. La jeune fille se réfugie alors dans sa passion, le dessin. Elle rencontre beaucoup d’artistes durant sa formation, qui feront évoluer son univers.

Portraitiste du 18e siècle

Accueillie à l’âge de 21 ans à la Cour du roi, l'artiste obtient la protection de la reine Marie-Antoinette dont elle devient la peintre officielle.

Exilée en Italie, Autriche ou encore Russie durant la Révolution Française, elle terminera sa vie entre Louveciennes et Paris, où elle décèdera le 30 mars 1842.

Musée d’art Roger-Quilliot

Place Louis Deteix

63 100 Clermont-Ferrand

04.43.76.25.25 

 

Informations supplémentaires

  • Région: Auvergne-Rhône-Alpes
Dernière modification le lundi, 08 avril 2019 15:31

Patrimoine de France est un Magazine de presse en ligne qui vous emmène à la découverte des terroirs. Suivez les Journées du patrimoine et autres actualités ...

Site internet : https://patrimoinedefrance.fr

Laissez un commentaire

Compteur de visites

1103047
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
986
3197
18102
267190
99179
220969
1103047

S'abonner à la newsletter

Recevez nos newsletters !

  • Avant tout le monde
  • Contenu exclusif
  • Confidentialité totale

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant:
 EUR