Enchères : la guitare de Marie-Antoinette

Probable cadeau de Marie-Antoinette à la marquise de La Rochelambert-Thévalles, une guitare de Trianon sera mise aux enchères par la Maison Aguttes en décembre prochain.

Inédite dans le marché de l’art, cette exquise guitare, oeuvre de Jacques-Philippe Michelot (1744-1814), cet instrument de musique constitue un trésor de modernité et de raffinement.

Estimé 60 000 / 80 000 €, cet exemplaire se singularise par des filets d’ivoire et d’ébène, et offre une rosace d’ivoire remarquable au motif d’un autel d’Amour, symbole emblématique de Trianon. 

La guitare de Trianon

Rare guitare dite en bâteau, la caisse en bois fruitier orné de filets d’ivoires et ébène, la table en épicéa d’un beau grain serré, la table en épicéa d’un beau grain serré,pistagnes parisiennes et remarquable rosace en ivoire ajouré représentant un deux colombes s’embrassant sur un temple de l’Amour

Paris, Jacques-Philippe Michelot (1734-1814), fin du XVIIIe siècle, vers 1775Caisse : 44 cm - Corde : 64 cm

Un précieux cadeau

Bien qu'à ce jour aucun document ne permette d'attester formellement que Marie-Antoinette offrit cette guitare à la marquise de La Rochelambert-Thévalles, cette information familiale doit être sérieusement envisagée : Patrick Barbier, historien de la musique rapporte dans son ouvrage « Marie Antoinette et la Musique » que la reine avait en effet pour habitude d'acheter de nombreux instruments de musique sans aucunes factures, et qu’elle en faisait volontiers cadeau à son entourage immédiat.

Considérant la proximité attestée de la reine Marie-Antoinette et de la marquise de La Rochelambert, ce cadeau de la reine à la marquise s’avère tout à fait probable.

Louise Elisabeth de La Rochelambert-Thévalles, qui a su séduire tous les mélomanes de la cour, a pu, en s’exilant en Suisse, survivre à la Révolution ; à son retour à Paris, elle fréquenta notamment le salon de Joséphine de Beauharnais.

Elle décéda en 1835, laissant son nom à une variété de roses fort prisées : la “Madame de La Roche-Lambert” et léguant cet instrument à son neveu, le marquis Henri de La Rochelambert (1789-1863).Depuis, la mémoire de cette grande dame ainsi que sa guitare se sont transmises dans la descendance du marquis jusqu’à ce jour.

La maison Aguttes a non seulement retrouvé un rare instrument du XVIIIe siècle mais également un témoignage du raffinement de Marie-Antoinette et de ses proches à Trianon.

Jacques-Philippe Michelot (1744-1814), inventeur des guitares dites « en bateau.

Luthier parisien, conçut, à la fin du XVIIIe siècle (vers 1775), Michelot, que la réclame disait “renommé pour les guitares en bateau dont les avantages sont de réfléchir le son au dehors d'une "manière plus sensible” semble être l’inventeur de cette forme nouvelle de guitare. Celle-ci présente plusieurs caractéristiques : la table d'harmonie s’avère plus importante que le fond, et les éclisses se présentent en conséquence en oblique, ce qui donne à l'ensemble de la caisse une forme de bateau.

 

Le lundi 12 décembre 2022 

Exposition publique : du jeudi 8 décembre au samedi 10 décembre inclus

Maison Aguttes

164 bis avenue Charles-de-Gaulle

A Neuilly-Sur-Seine

19 Sep 2022 0 comment
(0 Votes)
 
Enchères : la guitare de Marie-Antoinette @ photo Aguttes

Probable cadeau de Marie-Antoinette à la marquise de La Rochelambert-Thévalles, une guitare de Trianon sera mise aux enchères par la Maison Aguttes en décembre prochain.

Inédite dans le marché de l’art, cette exquise guitare, oeuvre de Jacques-Philippe Michelot (1744-1814), cet instrument de musique constitue un trésor de modernité et de raffinement.

Estimé 60 000 / 80 000 €, cet exemplaire se singularise par des filets d’ivoire et d’ébène, et offre une rosace d’ivoire remarquable au motif d’un autel d’Amour, symbole emblématique de Trianon. 

La guitare de Trianon

Rare guitare dite en bâteau, la caisse en bois fruitier orné de filets d’ivoires et ébène, la table en épicéa d’un beau grain serré, la table en épicéa d’un beau grain serré,pistagnes parisiennes et remarquable rosace en ivoire ajouré représentant un deux colombes s’embrassant sur un temple de l’Amour

Paris, Jacques-Philippe Michelot (1734-1814), fin du XVIIIe siècle, vers 1775Caisse : 44 cm - Corde : 64 cm

Un précieux cadeau

Bien qu'à ce jour aucun document ne permette d'attester formellement que Marie-Antoinette offrit cette guitare à la marquise de La Rochelambert-Thévalles, cette information familiale doit être sérieusement envisagée : Patrick Barbier, historien de la musique rapporte dans son ouvrage « Marie Antoinette et la Musique » que la reine avait en effet pour habitude d'acheter de nombreux instruments de musique sans aucunes factures, et qu’elle en faisait volontiers cadeau à son entourage immédiat.

Considérant la proximité attestée de la reine Marie-Antoinette et de la marquise de La Rochelambert, ce cadeau de la reine à la marquise s’avère tout à fait probable.

Louise Elisabeth de La Rochelambert-Thévalles, qui a su séduire tous les mélomanes de la cour, a pu, en s’exilant en Suisse, survivre à la Révolution ; à son retour à Paris, elle fréquenta notamment le salon de Joséphine de Beauharnais.

Elle décéda en 1835, laissant son nom à une variété de roses fort prisées : la “Madame de La Roche-Lambert” et léguant cet instrument à son neveu, le marquis Henri de La Rochelambert (1789-1863).Depuis, la mémoire de cette grande dame ainsi que sa guitare se sont transmises dans la descendance du marquis jusqu’à ce jour.

La maison Aguttes a non seulement retrouvé un rare instrument du XVIIIe siècle mais également un témoignage du raffinement de Marie-Antoinette et de ses proches à Trianon.

Jacques-Philippe Michelot (1744-1814), inventeur des guitares dites « en bateau.

Luthier parisien, conçut, à la fin du XVIIIe siècle (vers 1775), Michelot, que la réclame disait “renommé pour les guitares en bateau dont les avantages sont de réfléchir le son au dehors d'une "manière plus sensible” semble être l’inventeur de cette forme nouvelle de guitare. Celle-ci présente plusieurs caractéristiques : la table d'harmonie s’avère plus importante que le fond, et les éclisses se présentent en conséquence en oblique, ce qui donne à l'ensemble de la caisse une forme de bateau.

 

Le lundi 12 décembre 2022 

Exposition publique : du jeudi 8 décembre au samedi 10 décembre inclus

Maison Aguttes

164 bis avenue Charles-de-Gaulle

A Neuilly-Sur-Seine

Informations supplémentaires

  • Région: Paris
Dernière modification le lundi, 19 septembre 2022 13:17

Patrimoine de France est un Magazine de presse en ligne qui vous emmène à la découverte des terroirs. Suivez les Journées du patrimoine et autres actualités ...

Site internet : https://patrimoinedefrance.fr
Plus dans cette catégorie : « Jardins ouverts 2022

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR