JEP 2019 Il était une fois le Cinéma

Le cinéma à l'honneur pour la première fois dans le cadre d'Arts et divertissement des Journées du Patrimoine

Un programme inédit imaginé par Les Cinémas Pathé Gaumont en partenariat avec la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et Pathé

Quatre séances évènements avec à l'affiche des courts métrages muets, qui ont marqué l'histoire du cinéma, présentés dans leurs versions restaurées et sonorisées par la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Une programmation magistrale

A 11h Premier de cordée un long métrage restauré de Louis Daquin (1944 - 1 heure 46 minutes)

 

Premier de cordée Photographie de Serge Allard, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ©1944 – Pathé Films.

Louis Daquin adapte ici le roman à succès de l'écrivain alpiniste Roger Frison-Roche. Tenant à rester le plus réaliste possible, il réalise son film sans trucages, les acteurs assurant eux-mêmes les scènes d'ascension. Porté par un casting remarquable (André Le Gall, Irène Corday, Maurice Baquet, Jean-Marc Thibault) et une superbe photographie, nous suivons l'histoire de Pierre Servettaz (André Le Gall), jeune aspirant guide qui combat son vertige pour retrouver son père perdu en montagne.

Film précédé de L'Ascension du Mont-Blanc. (1907 - 14 minutes), présenté restauré et musiqué.

 

A 14h Boudu sauvé des eaux, le grand classique restauré de Jean Renoir (1932 - 1 heure 27 minutes)

Boudu sauvé des eaux, affiche originaleVincent Cristellys et Mariani, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ©1932 Pathé Films

Boudu, un clochard parisien lassé de la société tente de se suicider en se jetant dans la Seine. Il est repêché par Lestingois, un libraire aux idées libérales, qui s'efforce de le racheter socialement. Mais Boudu préfère semer le désordre chez son bienfaiteur et courtiser sa femme...

Film précédé d'Actualités Pathé des années 30
(10 minutes).

A 16h  La Fête à Henriette un long métrage restauré de Julien Duvivier

Le plaisir de retrouver ce génie du cinéma

(1952 - 2 heures 10 minutes)

La Fête à Henriette Photographie de Roger Corbeau, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé © 1952 – Succession Julien Duvivier

La Fête à Henriette a la caractéristique de se construire sous nos yeux. Les deux personnages principaux sont scénaristes en pleine séance d'écriture, l'un pessimiste (Henri Crémieux), l'autre voit la vie en rose (Louis Seigner). À eux deux, ils imaginent la vie d'Henriette, jeune ingénue parisienne (Dany Robin) qui devient tour à tour meurtrière, assassinée, ou qui retrouve le grand amour, selon les pensées plus ou moins délirantes de ses deux auteurs.

Film précédé de Métempsycose de Segundo de Chomón. (1907 - 3 minutes et 57 secondes), restauré, diffusé sonorisé pour la première fois.

 

A 19h Paris qui dort  long métrage muet restauré et musiqué de René Clair

(1925 - 59 minutes)

Paris qui dort, René Clair © 1923 - Fondation Jérôme Seydoux-Pathé – Succession René Clair

Le gardien de la Tour Eiffel découvre un beau matin que plus rien ne bouge dans Paris. Seul un petit groupe d'amis, arrivé par avion dans la capitale, a échappé au rayon paralysant. Désormais, Paris leur appartient !

Film précédé d'Actualités Pathé des années 20 (10 minutes) et du court métrage Le Musée des grotesques de Emile Cohl (1911 - 4 minutes et 36 secondes), restauré, diffusé sonorisé pour la première fois.

 

Dimanche 22 septembre 2019 dans tous les cinémas Pathé et Gaumont.

Séances gratuites sur réservation, sur le site internet, l'application mobile ou en caisse.

www.cinemaspathegaumont.com

18 Sep 2019 0 comment
(0 Votes)
 
Boudu suvé des eaux Boudu suvé des eaux Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ©1932 Pathé Films

Le cinéma à l'honneur pour la première fois dans le cadre d'Arts et divertissement des Journées du Patrimoine

Un programme inédit imaginé par Les Cinémas Pathé Gaumont en partenariat avec la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et Pathé

Quatre séances évènements avec à l'affiche des courts métrages muets, qui ont marqué l'histoire du cinéma, présentés dans leurs versions restaurées et sonorisées par la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Une programmation magistrale

A 11h Premier de cordée un long métrage restauré de Louis Daquin (1944 - 1 heure 46 minutes)

 

Premier de cordée Photographie de Serge Allard, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ©1944 – Pathé Films.

Louis Daquin adapte ici le roman à succès de l'écrivain alpiniste Roger Frison-Roche. Tenant à rester le plus réaliste possible, il réalise son film sans trucages, les acteurs assurant eux-mêmes les scènes d'ascension. Porté par un casting remarquable (André Le Gall, Irène Corday, Maurice Baquet, Jean-Marc Thibault) et une superbe photographie, nous suivons l'histoire de Pierre Servettaz (André Le Gall), jeune aspirant guide qui combat son vertige pour retrouver son père perdu en montagne.

Film précédé de L'Ascension du Mont-Blanc. (1907 - 14 minutes), présenté restauré et musiqué.

 

A 14h Boudu sauvé des eaux, le grand classique restauré de Jean Renoir (1932 - 1 heure 27 minutes)

Boudu sauvé des eaux, affiche originaleVincent Cristellys et Mariani, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ©1932 Pathé Films

Boudu, un clochard parisien lassé de la société tente de se suicider en se jetant dans la Seine. Il est repêché par Lestingois, un libraire aux idées libérales, qui s'efforce de le racheter socialement. Mais Boudu préfère semer le désordre chez son bienfaiteur et courtiser sa femme...

Film précédé d'Actualités Pathé des années 30
(10 minutes).

A 16h  La Fête à Henriette un long métrage restauré de Julien Duvivier

Le plaisir de retrouver ce génie du cinéma

(1952 - 2 heures 10 minutes)

La Fête à Henriette Photographie de Roger Corbeau, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé © 1952 – Succession Julien Duvivier

La Fête à Henriette a la caractéristique de se construire sous nos yeux. Les deux personnages principaux sont scénaristes en pleine séance d'écriture, l'un pessimiste (Henri Crémieux), l'autre voit la vie en rose (Louis Seigner). À eux deux, ils imaginent la vie d'Henriette, jeune ingénue parisienne (Dany Robin) qui devient tour à tour meurtrière, assassinée, ou qui retrouve le grand amour, selon les pensées plus ou moins délirantes de ses deux auteurs.

Film précédé de Métempsycose de Segundo de Chomón. (1907 - 3 minutes et 57 secondes), restauré, diffusé sonorisé pour la première fois.

 

A 19h Paris qui dort  long métrage muet restauré et musiqué de René Clair

(1925 - 59 minutes)

Paris qui dort, René Clair © 1923 - Fondation Jérôme Seydoux-Pathé – Succession René Clair

Le gardien de la Tour Eiffel découvre un beau matin que plus rien ne bouge dans Paris. Seul un petit groupe d'amis, arrivé par avion dans la capitale, a échappé au rayon paralysant. Désormais, Paris leur appartient !

Film précédé d'Actualités Pathé des années 20 (10 minutes) et du court métrage Le Musée des grotesques de Emile Cohl (1911 - 4 minutes et 36 secondes), restauré, diffusé sonorisé pour la première fois.

 

Dimanche 22 septembre 2019 dans tous les cinémas Pathé et Gaumont.

Séances gratuites sur réservation, sur le site internet, l'application mobile ou en caisse.

www.cinemaspathegaumont.com

Informations supplémentaires

  • Région: France
Dernière modification le mercredi, 18 septembre 2019 20:44

Patrimoine de France est un Magazine de presse en ligne qui vous emmène à la découverte des terroirs. Suivez les Journées du patrimoine et autres actualités ...

Site internet : https://patrimoinedefrance.fr

Laissez un commentaire

Compteur de visites

2828075
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
1856
10102
72992
1869241
321564
368951
2828075

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR