Savoir Faire

Savoir Faire (43)

Initiatives à Oisans

On s'active à Oisans. Charmante bourgade montagnarde ses habitants ne manquent pas de dynamisme pour venir en aide à ceux qui en ont besoin en cette période de confinement.

Pour aider les soignants, les caissières, les boulangers, les facteurs et livreurs et pour s’entraider

Confection de masque à Oisans

L'office de tourisme d’Oz en Oisans a donné aux services de santé 150 sur-combinaisons initialement destinées à la color party qui devait avoir lieu le dimanche de Pâques.

Dans tout le périmètre, à Livet, à La Grave, à l'Alpe d'Huez, à Bourg d'Oisans, l'heure est à la couture !

 

Des initiatives solidaires à retrouver auprès de l'office de tourisme

1, Le Bourg d'Oisans

38 520 Le Bourg d'Oisans

04.76.11.39.73

 

 

dimanche, 12 avril 2020 Écrit par La rédaction

Blanc des Vosges produit des masques

L’ensemble de la filière textile vosgienne mobilisée

Leur principal savoir-faire est la création de linge de lit, draps et autres magnifiques parures en matières traditionnelles, haut de gamme, mais là il y a urgence et leur métier est mis à contribution pour être utile à tous.

 

 

Différentes manufactures en collaboration avec la Préfecture des Vosges s'activent

L'entreprise familiale de linge de maison basée à Gérardmer depuis 1843 sous l'impulsion de son PDG Jean-François Birac se lance dans la production de masques anti-projections lavables et réutilisables.

Les masques sont à destination des professionnels de la région, en manque actuellement et dont l’activité ne peut ralentir.

Toujours en situation de risque, en particulier au sein des Ehpad, des crèches et de l’industrie agroalimentaire ce constat alarmant a décidé l'organisation de la fabrication (depuis le 20 mars dernier) fabriqués sur la base du cahier des charges élaboré par le CHU de Grenoble.

Ce masque réutilisable en tissu lavable ne prétend pas se substituer aux masques normalisés. Il tente de parer au plus urgent et l'usine ne peut pas fournir visiblement à plus large échelle.

Coussin rectangulaire Arc en ciel Bourgogne © Blanc des Vosges

 

Un peu d'Histoire

Installée à Gérardmer depuis 1843, Blanc des Vosges est une des rares entreprises familiales fabriquant son linge de lit 100% en France dans les Vosges. Ce sont 90 couturières qui donnent vie au linge de maison en apportant notamment des finitions personnalisée.

Un savoir-faire unique aujourd’hui presque disparu.

Avec ses collections haut de gamme qui allient tradition et modernité, Blanc des Vosges propose des collections de linge de lit, bain, mais aussi des accessoires déco, plaids, coussins, art de la table, senteurs…

Blanc des Vosges est distribué dans 36 pays

 

 

jeudi, 26 mars 2020 Écrit par La rédaction

"Le genre de la Dentelle" à Calais

De la création contemporaine

A partir d'aujourd'hui, la Cité de la dentelle et de la mode renouvelle l’accrochage de la galerie contemporaine qui clôt le parcours des collections permanentes. Et à cette occasion, le travail de dix étudiantes de l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle à Paris (L’ENSCI - Les Ateliers) est présenté.

Camille Foucher Anamorphose © photo Véronique Huyghe

La notion du genre appliquée à la dentelle

Autour de la dentelle et de la thématique du genre ? étonnante thématique, le parcours suit les créations de ces futures influenceuses de la Mode, tour à tour surprenante mais toujours imaginative la recherche sur cette matière se prête au jeu.

Sont présentés sous différentes formes les travaux des étudiantes retenues, dessins, textiles, échantillons, maquettes, prototypes, installations ou vidéos.

Lucie Le jeune L’ailleurs du corps © Véronique Huyghe

Véritable musée de mode et musée industriel la Cité de la dentelle et de la mode est installée à Calais au coeur d’une authentique usine de dentelle du XIXe siècle.

Le 14 mars 2020

Cet accrochage est présenté dans le cadre de Lille Métropole 2020, Capitale Mondiale du Design.

Exposition du 14 mars 2020 au 7 mars 2021

Commissariat :
Shazia Boucher, Conservatrice -Directrice adjointe des musées de Calais

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h
(17h du 1er novembre au 31 mars).

Fermeture annuelle les 1er janvier, 1er mai, 25 décembre, et quinze jours en janvier.

Tarifs individuels 7€/5€/4€

Cité de la dentelle et de la mode 
135, quai du Commerce

62 100 Calais
03 21 00 42 30

samedi, 14 mars 2020 Écrit par La rédaction

Visite de la moutarderie Fallot

Quand la moutarde vous monte au nez...c'est à l'ancienne selon ses traditions qu'elle invite à se découvrir, c'est à travers un circuit ludique et interactif

Des qualités gustatives conservées
Dernière à préparer la moutarde selon des recettes transmises depuis plusieurs générations et à broyer les graines grâce à des meules de pierre, l'entreprise Fallot est devenue légendaire.

La Moutarderie Fallot © photo PdF 2020



Fallot nous entraîne à travers les siècles pour rappeler les gestes et les traditions (souvent oubliées) liés à la moutarde et à son histoire.

Les odeurs reconnaissables entretoutes nous enveloppent lors de la confection du produit


Des outils et des matériels anciens précieusement conservés et remis en scène pour révéler les secrets de fabrication qui font son succès.

Le parcours se termine par une  dégustation bien méritée !

Tarif 10 € par personne
8 € (de 10 ans à 18 ans)

De mi-mars à mi-novembre : à 10h00 et 11h30
tous les matins du lundi au samedi (et certains dimanches).

En juin, juillet et août du lundi au samedi : à 15h30 et 17h00.

Moutarderie Edmond Fallot

31 rue du Faubourg Bretonnière

Beaune

03.80.22.10.10

Ateliers de fabrication de moutarde

Renseignements à l'Office de tourisme de Dijon

11 rue des Forges

21 000 Dijon

 

lundi, 10 février 2020 Écrit par La rédaction

300 ans d'histoire de l'horlogerie du Haut-Jura

Les formidables savoir-faire des maîtres horlogers jurassiens sont mis en valeur à l'occasion de cette dernière exposition temporaire du Musée de la Lunette. Les techniques et les évolutions sont ici retracées grâce au soutien de l’Association « Horlogerie Comtoise » et aux prêts de différents partenaires du musée;

Une Comtoise au musée de la Lunette © photo PdF 2020

Quelques pièces sont montrées pour la première fois comme l'horloge de Septmoncel de 1718, l'horloge de la Mouille, l'horloge de l’église Saint-Jean Baptiste de Salins, ou bien encore des mécanismes de Morez, Morbier, Bellefontaine et Fort-du-Plasne.

Premiers ateliers de création étaient à Londres, Paris, Nuremberg, Augsbourg et plus tard Genève.

Les artisans du Haut-Jura étaient reconnus pour leur précision dans le travail de la clouterie ce qui facilita l'implantation de cette nouvelle activité dès le 17ème siècle. L'histoire de l'horlogerie débute à Morbier puis se répand aux communes voisines. Nées en Suisse, les techniques de l’émaillage deviennent une spécialité morézienne.

 

Eglise de franche-Comté © photo PdF 2020

Souvenirs de Comtoises

Magnifiques pièces de collection aujourd'hui, les Comtoises (dont le nom évoque l'origine) rythmaient les journées de nos campagnes. A la ferme, la maîtresse de maison dictait son tempo.

A la fin du 18ème siècle on estime la production d’horloges comtoises à 4 000 mécanismes par an.

Besoin de mesurer le Temps

Les Romains savaient déjà découper le jour et la nuit en heures. Les horloges mécaniques existent depuis la fin du Moyen Age.  Progressivement les techniques et les formes évoluent. Des mécanismes de grandes dimensions ornent les clochers des églises puis signe de richesse, des horloges plus petites prennent place dans les maisons

"300 ans d’histoire de l’horlogerie du Haut-Jura"

Entré gratuite

Des visites guidées sont programmées pendant toute la durée de l’exposition au

03.84.33.39.30

Du 2 mai 2019 au 15 mars 2020

Musée de la Lunette

Place Jean Jaurès

39 400 Morez

 

 

 

mercredi, 08 janvier 2020 Écrit par La rédaction

Pylônes met de la couleur dans nos vies

De Tokyo à Bakou, de Cap Town à Hong Kong, de Bogota à Singapour.

Les boutiques fleurissent partout en Europe, on y trouve des gadgets, des ustensiles pour la maison, des décorations à des prix abordables. Plaisant à tous les âges et pour tous les budgets, Pylones est créateur d’objets et souffleur de verre depuis plus de 30 ans.

Créations Pylônes © photo PdF 2019

 

 

Devenir Mécène des Arts une évidence

En 2011, le Louvre acquiert le tableau de Cranach, Les Trois grâces, notamment avec le soutien de Pylônes. Encore une source d'inspiration pour le designer SanFroid qui crée les Miss, trio de cuillères de cuisine insolite.

Sous ses airs juvéniles, Pylônes traverse le temps, les modes et les frontières. Ces gadgets qui semblaient, sans doute, futiles à l'origine répondent encore aujourd'hui à un besoin de bonheur au quotidien.

Tout un univers festif © photo PdF 2019

 

Un vent de folie

Influencés par leurs études à l'École Nationale Supérieure de Création Industrielle de Paris, aimant chiner en brocante, Jacques et Léna Guillemet créent tout naturellement Pylônes en 1985. Ils s'amusent, bricolent de la déco en forme de bretelles, cravates, lampes, miroirs l'engouement gagne et en 1987 s'ouvre la première boutique sur l’Île Saint-Louis. Ils sont les premiers à proposer des bijoux animaliers en latex !

Leur force : des objets reconnaissables instantanément

Le couple et trois jeunes designers, « Les Braguettes Magiques» s'associent pour développer une identité forte en puisant dans l'Histoire des Arts. 

De l'artisanat populaire aux matériaux du XXIème siècle

Depuis, propulsé par des équipes -à fort potentiel énergétique !-  l'univers Pylônes innove et impose son style. Tout est travaillé dans une globalité et en détail, à l'image des vitrines des boutiques. Conçues et peintes à l'entrepôt, elles évoluent sans cesse, par thématique et déclinées à l'aide de coloris chatoyants.

Un savoir-faire manuel © photo PdF 2019

Du travail manuel

Les créateurs de l'enseigne sont très attachés à sauvegarder des métiers traditionnels. L’atelier de verre soufflé, installé au sein de l'entreprise Pylônes, près de Paris, façonne la collection de bijoux, bagues, pendentifs et boucles d’oreilles soufflés à la bouche.

L'équipe d'une quinzaine d'artisans s'appliquent à reproduire les projets des designers tout en gardant la main. Expérimentés, ils suggèrent des techniques pour améliorer le processus de fabrication.

 

Sauvetage à l'atelier réparation de pièces uniques © photo PdF 2019

Une seconde jeunesse

Au fil du temps ces objets deviennent collector et si ils sont fatigués, sachez qu'il est possible de les faire réparer !

L'imagination au pouvoir

En misant sur un esprit d'équipe constructif, Pylônes est fier de conserver un design made in France !

Toute une gamme d'objets inspirés de nos villes et de nos régions par Pylônes © photo PdF 2019

 

 

dimanche, 22 décembre 2019 Écrit par La rédaction

Lacloche, joailliers 1892 à 1927

La première exposition dédiée à Lacloche, maison de joaillerie emblématique en Europe de 1892 à 1967

De la Belle Époque aux années 1960

Établie rue de la Paix en 1901, elle était également présente à Madrid et Londres et disposait de succursales à Nice, Biarritz, Saint-Sébastien, Cannes, Deauville, la maison Lacloche fut l’une des gloires de la joaillerie parisienne.

Broche Fox-terrier, diamants, onyx, platine et or, vers 1930. Collection Baume © photo PdF 2019

Redécouvrir une Maison de Joaillerie française tombée dans l'oubli c'est une aventure exceptionnelle à laquelle nous invite L’École des Arts Joailliers.

Et quelle magnificence que cette époque ! L'exposition, sublime, met en valeur tout le talent de cette marque illustre. La beauté du savoir-faire français atteint ici des sommets.

Une curiosité et une ouverture d'esprit au service de l'Art

Une pendulette signée les frères Lacloche © photo PdF 2019

 

À travers des bijoux, des pendules et pendulettes, des nécessaires de beauté - la spécialité des Lacloche - et des documents d’archives, la rétrospective illustre bien des domaines qui inspirent les artistes à cette époque : le naturalisme propre à l’Art nouveau, l’Egyptomanie et l’engouement pour l’Extrême-Orient au temps des Années folles, le modernisme de l’Art déco, la fantaisie séduisante des années 1950.

De la fantaisie dans la création Lacloche © photo PdF 2019

Elégance et délicatesse

L’Exposition internationale de 1925 signera l'apogée des joailliers. Les frères Lacloche déployèrent tout leur talent durant les six mois de la manifestation. Des bracelets, des broches, des pendulettes, des boîtes, de l'invention et une maîtrise parfaite enchantèrent les visiteurs.

Du 23 octobre au 20 décembre 2019

Commissariat scientifique
Laurence Mouillefarine,
 journaliste, spécialiste du marché de l’art.

Soutenu par Van Cleef et Arpels

Entrée libre

Du lundi au samedi de 12h à 19h

L’École des Arts Joailliers
31, rue Danielle Casanova

75001 Paris

mercredi, 23 octobre 2019 Écrit par

Chez Lebeau-Courally, la maroquinerie haute couture

Implantée aux environs de Dijon, l'entreprise d'origine belge,nous a ouvert ses portes. La réputation de la Maison repose sur ses compétences et son travail fait-main reconnu pour sa minutie. 

Articles de maroquinerie, des montres de luxue et des accessoires de chasse

 

La Collection 2019 © photo PdF 2019

 

Collaborant depuis des lustres avec les Grandes Marques, en particulier avec la Maison Hermès, son coeur de métier est le travail du cuir. Son expertise et son choix des matières premières assure un fini soigné.

De A à Z

Les collections Made in France restent entièrement créés à la main au sein de sa manufacture

Voici les différentes étapes de la fabrication de sacs, les équipes féminines détiennent de nombreuses compétences puisqu'elle peuvent effectuer chacune toutes les étapes de la création d'un modèle. 

samedi, 28 décembre 2019 Écrit par La rédaction

Salon International des Métiers d'Art de Lens

Trois jours de rendez-vous avec l’excellence

Et c'est reparti pour une nouvelle édition, la 5ème plus précisément du Salon International des Métiers d'art au Stade Bollaert-Delelis de Lens. Plus de 150 professionnels réunis autour de la thématique du Bois.

Le bois dans tous ses états

Le Salon International des Métiers d’Art (SIMA) reprend ses quartiers avec au programme, initiations, découvertes des métiers et expositions pour tous.

Le bois tête d'affiche du Salon 2019 © IMAP 2018

Luthiers, ébénistes, dentellières, modistes, céramistes …

54 métiers représentés, 8 pays présents sur 5000 m² de superficie

 

Du 15 au 17 novembre 2019

Entrée gratuite

Les vendredi et samedi : 10h - 19h
Et le dimanche 10h - 18h

samedi, 09 novembre 2019 Écrit par La rédaction

Journée Portes Ouvertes au CWGC Experience

Forgerons, menuisiers, graveurs sur stèle et tailleurs de pierre feront des démonstrations de leurs techniques et savoir-faire

Tous les artisans qui oeuvrent quotidiennement à l'entretien des cimetières dans lesquels reposent les soldats du Commonwealth tombés au cours des Première et Seconde Guerres mondiales dans le Pas-de-Calais.

 

© CWGC Experience

 

Dans les coulisses de la Commonwealth War Graves Commission

Inauguré en juin à Beaurains, ce nouveau centre d'interprétation "The CWGC Experience" invite le public à des ateliers inédits : essayer les techniques de gravure sur pierre, de martelage de fer, etc.

Des visites guidées dans des espaces habituellement non accessibles au public. Les jardiniers seront présents pour répondre aux questions des visiteurs sur les techniques horticoles d'entretien des cimetières mais aussi pour donner des conseils aux apprentis jardiniers.

 

© CWGC Experience

 

Aussi, les officiers d'exhumation de la CWGC présenteront des objets trouvés lors de l'exhumation de restes humains, et expliqueront le processus entrepris lorsque le corps d'un soldat du Commonwealth est retrouvé en France. 

Et pour les enfants, coloriages, manipulation de terreau et de gazon, essai de techniques des artisans de la Commission, et jeux de piste pour mieux découvrir The CWGC Experience.

Un peu d'Histoire

Fondée en 1917, la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) a pour but d'honorer la mémoire des 1,7 million de soldats du Commonwealth tombés lors des Première et Seconde Guerres mondiales. En France, la Commission emploie environ 450 personnes dont 320 jardiniers et gère 2 943 cimetières, en grande partie situés dans les zones de combat de la Première Guerre mondiale. 

Le 11 novembre 2019

Entrée gratuite

The CWGC Experience
5-7 rue Angèle Richard
62 217 Beaurains

03 21 21 52 75

samedi, 09 novembre 2019 Écrit par La rédaction
Page 1 sur 4

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR