La rédaction

Le "Petit Paris" restauré

L'oeuvre de Marcel Dhièvre est bien connue des habitants de Saint-Dizier. Certains ont encore le souvenir d'un Monsieur, passionné par sa maison, qui durant des années par tous les temps, n'a cessé de l'embellir.

Sa maison est sauvée. Entièrement restaurée, cette ancienne boutique est après toutes ces années coeur de la vie culturelle.

Un pari architectural ambitieux

Suite au décès de celui qui y a consacré toute sa vie, sans héritier, la maison est abandonnée et se retrouve totalement délabrée. "un conyophore s’était développé dans la cave et le rez-de-chaussée du bâtiment." nous explique Renaud Drubigny, restaurateur des décors.

Le restaurateur R Drubigny © Ville de Saint-Dizier

Difficile en effet d'intervenir sur un bâtiment déjà inscrit, et le challenge était double puisqu'il fallait tenir compte des normes d’accessibilité et de sécurité incendie pour accueillir le public.

 

Le Petit Paris avant sa restauration © Ville de Saint-Dizier

 

« Le Petit Paris » est inscrit, en 1984, à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques au titre d’« exemple remarquable de l’art naïf ».

La plasticienne et illustratrice, Katie Courpie avec son association ne peut plus assurer l'entretient de la bâtisse c'est la municipalité qui devient propriétaire en 2007. 2011-2012 sera première la campagne de restauration (remise des décors, à l’identique de ce qu’ils étaient à
l’époque de Marcel Dhièvre) puis en 2017, la modeste boutique se transforme en bar pour devenir un
espace de rencontre artistique.

Un peu d'Histoire

L'histoire commence en 1922. Il débute la décoration de sa maison en 1950, puis en 1960 l'heure de la retraite a sonné pour l'artiste en herbe. Seul son art compte, il s'y consacrera entièrement jusqu'à la fin de sa vie. 

Un personnage atypique

L'enseigne de sa boutique de confection l'inspire, il en modèle les lettres de béton. Puis il recouvre les murs de morceaux d’assiettes cassées récupérés à la décharge publique. Chacun lui rapporte un peu de sa matière première. De ses déplacements à Paris pour acheter la marchandise pour sa boutique, la Capitale va l'inspirer.

Aucun mur n'échappe à sa boulimie créative

Marcel Dhièvre devant sa maison © DR


Dans ces médaillons des copies des monuments célèbres de Paris : "J’ai fait l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, la chambre des députés…" raconte-t-il. Attiré par les couleurs vives il emploie principalement le jaune, le bleu, le brun. Sur ses murs de débris de faïence se déploient des volutes, des frises végétales, un oiseau, un écureuil sur une branche. Il lui arrivait de façonner des animaux en ciment armés de fil de fer ou de décorer des pots de fleurs en y collant des coquillages ramenés par des voisins.

"Non, je ne suis pas un artiste, j’ajoute un peu de couleur dans la grisaille des jours…"  expliquait-il aux médias venus l'interviewer.

Sa rencontre déterminante avec monsieur Radici un peintre décorateur italien lui ouvre un univers qu'il adopte immédiatement; il orne l’entrée de médaillons faits de morceaux d’assiettes. Il entoure son jardin d’un mur de briques creuses qu’il décore de motifs symétriques. Dans un angle du mur, il fait figurer une petite maison qu’il appelle « la maison de l’amour » dédicace à sa femme. Il commence la décoration de son magasin et la vitrine de celui-ci est encadrée de serpents et de débris de faïence.

En solitaire

Un auto-didacte obstiné, qui avec peu de moyens,nous laisse une oeuvre touchante, gaie et colorée.

Né en Haute-Marne, en juillet 1898, dans une famille nombreuse, de parents ouvriers agricoles, Marcel nait avec un handicap à sa main droite. sans doute sa paralysie fait de lui une personne renfermée, ce qu'il restera toute sa vie. Il sera dispensé d'aller au front pendant la Première Guerre mondiale, son caractère solitaire se solde par une carrière brève à la SNCF. Après un premier divroce il épouse Constance Colasse avec qui il ouvre un commerce de bonneterie et lingerie. Petit à petit, il ne vivra plus que pour sa maison.

Le Petit Paris aujourd'hui © Ville de Saint-Dizier

L'Association Au Petit Paris

Au Petit Paris invite les Bragards, habitants de Saint-Dizier, à des soirées jeux, concerts, café-philo ou conférences organisées en partenariat avec des associations locales.

Mercredi : 17h-22h (de 14h à 17h : accueil des associations, écoles….)
Jeudi : 17h-00h
Vendredi et Samedi : 17h-01h

 

11 Nov 2019

Portes ouvertes d'Anvers aux Abbesses

 

Balade au fil des arts

87 peintres, sculpteurs, céramistes ou photographes participent à cette 24ème édition. Organisée par l'Association Anvers aux Abbesses, c'est l'occasion de découvrir des ateleirs et d'aller rencontrer des artistes sur leur lieu de travail.

Entre la Notre-Dame de Lorette, Montmartre et Barbès

Le quartier de la Butte Montmarte est réputée depuis longtemps pour abriter de nombreux artistes. En leur temps,Utrillo, Valadon, Toulouse-
Lautrec
y ont trouvé l'inspiration...et les histoires d'amour y ont fleuri.

Atelier Thomas Waroquier

 

Pour des moments d'échange

A l'honneur, les artistes d'aujourdhui ce dont se félicite le Président de l'Association d'Anvers aux Abbesses Frédéric Ardiet, qui est une sourc vivante de la créativité de ces artistes parisiens.

 

Du 15 au 17 novembre 2019

Le vendredi 15 novembre de 18 h à 21h
Le samedi 16 et le dimanche 17 novembre de 11 h à 20 h

09 Nov 2019

Salon International des Métiers d'Art de Lens

Trois jours de rendez-vous avec l’excellence

Et c'est reparti pour une nouvelle édition, la 5ème plus précisément du Salon International des Métiers d'art au Stade Bollaert-Delelis de Lens. Plus de 150 professionnels réunis autour de la thématique du Bois.

Le bois dans tous ses états

Le Salon International des Métiers d’Art (SIMA) reprend ses quartiers avec au programme, initiations, découvertes des métiers et expositions pour tous.

Le bois tête d'affiche du Salon 2019 © IMAP 2018

Luthiers, ébénistes, dentellières, modistes, céramistes …

54 métiers représentés, 8 pays présents sur 5000 m² de superficie

 

Du 15 au 17 novembre 2019

Entrée gratuite

Les vendredi et samedi : 10h - 19h
Et le dimanche 10h - 18h

09 Nov 2019

Journée Portes Ouvertes au CWGC Experience

Forgerons, menuisiers, graveurs sur stèle et tailleurs de pierre feront des démonstrations de leurs techniques et savoir-faire

Tous les artisans qui oeuvrent quotidiennement à l'entretien des cimetières dans lesquels reposent les soldats du Commonwealth tombés au cours des Première et Seconde Guerres mondiales dans le Pas-de-Calais.

 

© CWGC Experience

 

Dans les coulisses de la Commonwealth War Graves Commission

Inauguré en juin à Beaurains, ce nouveau centre d'interprétation "The CWGC Experience" invite le public à des ateliers inédits : essayer les techniques de gravure sur pierre, de martelage de fer, etc.

Des visites guidées dans des espaces habituellement non accessibles au public. Les jardiniers seront présents pour répondre aux questions des visiteurs sur les techniques horticoles d'entretien des cimetières mais aussi pour donner des conseils aux apprentis jardiniers.

 

© CWGC Experience

 

Aussi, les officiers d'exhumation de la CWGC présenteront des objets trouvés lors de l'exhumation de restes humains, et expliqueront le processus entrepris lorsque le corps d'un soldat du Commonwealth est retrouvé en France. 

Et pour les enfants, coloriages, manipulation de terreau et de gazon, essai de techniques des artisans de la Commission, et jeux de piste pour mieux découvrir The CWGC Experience.

Un peu d'Histoire

Fondée en 1917, la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) a pour but d'honorer la mémoire des 1,7 million de soldats du Commonwealth tombés lors des Première et Seconde Guerres mondiales. En France, la Commission emploie environ 450 personnes dont 320 jardiniers et gère 2 943 cimetières, en grande partie situés dans les zones de combat de la Première Guerre mondiale. 

Le 11 novembre 2019

Entrée gratuite

The CWGC Experience
5-7 rue Angèle Richard
62 217 Beaurains

03 21 21 52 75

09 Nov 2019

Tous Mécènes avec la Mission Apollon

Pour que l'Apollon citharède rejoigne les collections nationales

La 10ème campagne d’appel au don vient d'être lancé à travers un projet de sauvegarde pour le public d'un chef-d'oeuvre antique, exceptionnel. Exceptionnel par son histoire pour parvenir jusqu'à nous comme le souligne Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, "c'est exceptionnel !"et dans un état d'une grande beauté lorsque l'on connaît les péripéties que l'oeuvre a subi.

Nikos Aliagas, journaliste et photographe, est le parrain de la campagne. Touché par l'oeuvre, il nous délivre des clichés de cette beauté, en toute sincérité.

Tous Mécènes avec l'Apollon au Louvre © photo PdF 2019

 

 

Amis des Arts

La Société des Amis du Louvre très impliquée dans ce sauvetage, a contribué au total avec un montant de 3,5 millions d’euros, soit la moitié de la somme nécessaire (valeur de l'objet estimé à 6,7 millions d’euros).

Un peu d'Histoire

Datée du 1er ou du 2ème siècle avant notre ère, cette statuette en bronze d’une facture exceptionnelle représente Apollon, dieu grec des
arts, de la beauté masculine et de la lumière.

Sans doute appartenait-elle au décor d’une villa romaine des environs de Pompéi, dévastée par l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C. L’Apollon fut épargné et, enseveli sous les cendres du volcan.

Puis, il échappa à une autre destruction, celle promise à la plupart des bronzes grecs et romains de l’époque, refondus dès l’Antiquité et jusqu’au Moyen Âge pour récupérer leur métal.
Connu depuis 1922 dans la collection Durighello, l’Apollon citharède de Pompéi est demeuré en mains privées françaises pendant près d’un
siècle.

Une pièce unique encore jamais présentée au public

Durant toute la campagne d'appel au don, l’Apollon citharède sera exceptionnellement présenté au musée du Louvre*

 

Du 5 novembre 2019 au 28 février 2020

 

« Tous mécènes! », première opération de mécénat participatif lancée par un musée national français

*Galerie Daru, Aile Denon, niveau 0.

De 9h à 18h, sauf le mardi.
Nocturne mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.
Tarif d’entrée au musée : 15 €.
Réservation d’un créneau horaire pour un accès en moins de 30min : 17 €.
Achat en ligne : www.ticketlouvre.fr
Renseignements, dont gratuité :
www.louvre.fr


Retrouvez la campagne en images sur : 
www.tousmecenes.fr
#TousMécènes
#MissionApollon

05 Nov 2019

Végétal gourmand

Depuis trois ans, la marque Pronatura Végétal Gourmand propose une gamme de produits bio 100% végétaux, inspirée de l’univers du traiteur végétal. Des recettes élaborées à partir de lupin ou de chanvre, très riches en protéines 

Le Lupin à l'Indienne

Ces émincés de lupin riches en protéines sont délicatement parfumés avec un mélange d’épices Tandoori. Les émincés de lupin à l’indienne, seront parfaits en salade, en accompagnement de légumes ou de riz.

Le lupin contient autant de protéines que le soja, et est riche en minéraux (magnésium, fer, potassium...), vitamines (A, C et B) et fibres. La culture du lupin est aussi très respectueuse de l’environnement : elle nécessite peu d’eau, participe à la régénération des sols et capte le CO2.

Prix: 4,45€

Certifiés bio, végan et sont sans soja, sans conservateurs, sans colorants, sans OGM, sans huile de palme, pauvre en gluten

Produits disponibles dans les magasins spécialisés Biomonde, Naturéo, Eau vive, Naturalia...

05 Nov 2019

Compteur de visites

2690103
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
8781
11590
37963
1764094
183592
368951
2690103

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR