Sorties

Sorties (293)

"Chantilly, le Rocher des Trésors"

Une création visuelle unique

Voilà une belle entrée en matière pour entamer notre week-end dédié à notre Patrimoine et les Journées europénnes du Patrimoine 2021 sous le signe du Patrimoine pour tous.

L'Histoire sur grand écran

Une occasion de réviser notre histoire avec un spectacle à déguster en famille, les enfants vont se réjouir. Une mise en lumière exceptionnelle, musiques, personnages historiques, feux d'artifice à la hauteur de ce monument majestueux, de quoi passer une soirée inoubliable !

 

Revivre l’une des premières pages de l’Art de vivre à la Française, il y a 350 ans

 

C''est l’histoire véridique du Château de Chantilly que "Le Rocher des Trésors" nous conte, celle de la somptueuse fête organisée en avril 1671 par le Grand Condé pour le Roi Soleil - Louis XIV, événement orchestré de haut vol par le maître des cérémonies François Vatel, et qui réserve bien des surprises...

 

Les 350 ans de la Fête de Vatel

Les 17, 18, 19 et 20 septembre 2021

Un son & lumière créé par Holymage avec la participation de Franck Ferrand

Spectacle d'1 heure 30, durée 45 minutes

Place assise 22 euros debout 15 euros

Château de Chantilly dans l'Oise

samedi, 11 septembre 2021 Écrit par

Adieu Monsieur Belmondo

L'une des légendes du Cinéma français vient de nous quitter, notre Bébel national homme de théâtre et comédien attachant.

 Il restera une figure éternelle de la joie de vivre et d'une époque insouciante. Merci Monsieur Belmondo pour votre sourire.

Ce soir et demain soir, trois de ses films cultes sont diffusés sur France 2

 

     

 

France Télévisions rend hommage à Jean-Paul Belmondo

 

}


 

barre

Les rendez-vous d'information de France Télévisions rendent hommage dès à présent à l'acteur disparu :

- sur France Info Canal 27 

- sur France 2 dans une édition spéciale rallongée du JT de 20h, présentée par Anne-Sophie Lapix
 

Lundi 6 septembre 
C à vous sur France 5 dès 19.00 

Dans la partie actualité, Anne-Elisabeth Lemoine reçoit :
- Daniel Auteuil, dont Jean-Paul Belmondo était l'icône
- Bernard Murat, réalisateur, qui a fait jouer Jean-Paul Belmondo dans Désiré en 1996
- Michel Drucker, ami de Jean-Paul Belmondo


Soirée spéciale hommage sur France 2 dès 21.05

L'As des As 

Un film de Gérard Oury (1982)
Scénario : Gérard Oury et Danièle Thompson

Avec : Jean-Paul Belmondo, Marie-France Pisier, Rachid Ferrache

1936, Jo Cavalier, entraîneur national, doit accompagner l'équipe de boxe aux J.O. de Berlin. Durant le voyage, il prend en charge un enfant de dix ans poursuivi par la Gestapo.

Suivi à 22.55 d'Un jour Un destin, présenté par Laurent Delahousse

Jean-Paul Belmondo, l’enfant terrible

Un film d’Agnès Hubschman (2017)

Sur une idée originale de Laurent Delahousse
Production : Magnéto Presse
Unité documentaires et magazines culturels de France 2 : Catherine Alvaresse et Julie Grivaux

 

Mardi 7 septembre dès 21.05
Soirée cinéma Jean-Paul Belmondo sur France 2

Le Professionnel

Un film de Georges Lautner (1981)
Scénario de Michel Audiard et Georges Lautner

Avec : Jean-Paul Belmondo, Jean Desailly, Robert Hossein

Issu de l'élite de l'armée française, Joss Beaumont est chargé d'exécuter le président de la Malagawi. Un contre-ordre tombe, la cible est devenue un ami de l'Etat. Pour l'empêcher de nuire, Beaumont est incarcéré, mais ne tarde pas à s'évader, décidé à mener à bien l'opération, malgré l'opposition de sa hiérarchie

 

Suivi à 22.55 d'A bout de souffle

Un film de Jean-Luc Godard (1960)
Scénario de Jean-Luc Godard et Claude Chabrol

Avec : Jean Seberg, Jean-Paul Belmondo et Daniel Boulanger

Dimanche 12 septembre à 15.10
Vivement Dimanche et Vivement dimanche prochain sur France 2


Rediffusion de l’émission proposée à l'occasion des 80 ans de Jean-Paul Belmondo

 

 

lundi, 06 septembre 2021 Écrit par

Rodez, une ville à découvrir dans le détail

« Y a pas que Soulages ! ». Si Rodez peut s’enorgueillir du musée du maître de l’outre-noir qui donne à la préfecture de l’Aveyron une notoriété internationale, la ville est intéressante à bien d’autres égards. Depuis 2014, le bâtiment horizontal en acier Corten oxydé, dédié aux œuvres de Pierre Soulages en partage avec le musée Fabre de Montpellier, fait une subtile allusion à sa cathédrale médiévale en grès rose et à la verticalité de son clocher.

En ajoutant à la visite de ces deux célèbres réalisations la découverte des exceptionnelles statues-menhirs du musée Fenaille, le visiteur pourrait être tenté d’en rester là. L’ouvrage Rodez au XXe siècle-Les choix de la modernité  que vient de publier l’Inventaire général du patrimoine culturel, dans son numéro 311, vise à lui révéler ce qu’il ne vient pas forcément voir dans cette agglomération.

 

Après un court rappel brossant les particularités topographiques de cette butte-témoin de gneiss culminant à 634m, avec l’Aveyron coulant à son pied, les auteurs évoquent brièvement l’occupation du lieu depuis le néolithique jusqu’au milieu du XIXe siècle. Ensuite, Ils contribuent à montrer les préoccupations d’un monde récent que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître.

 

A partir de 1850, 44 pages de l’ouvrage sont consacrées aux transformations décisives qui ont donné à la ville la physionomie qu’elle conservera jusque dans les années 1960. Les 144 pages restantes offrent une riche iconographie recensant ces réalisations sur environ un siècle. Rien ne manque dans ce « patrimoine en images ». D’abord les équipements publics, musée Denis Puech de style 1900, hôtel de ville, l’hôtel des postes d’Edmond Leenhardt, l’asile Sainte-Marie de Cayssiols. Une petite cinquantaine de pages donnent à voir un habitat diversifié et intéressant, villas, hôtels particuliers, maisons et immeubles remarquables.

 

La troisième partie recense l’architecture commerciale, magasins, garages mais aussi le charme de ses cafés ou de ses hôtels. L’architecture religieuse clôt le panorama architectural de l’agglomération ruthénoise, avec ses grand et petit séminaires, sa chapelle du couvent des Sœurs de Saint-François d’Assise, son temple protestant, sa chapelle d’En Gougan.

 

Dans l’agglomération, à Onet-le-Château, Luc-la-Primaube, sont présentées respectivement l’église Saint-Joseph-l’Artisan et l’église Saint-Jean. Deux cartes, incluses dans la couverture, permettent, l’une de visualiser l’ensemble de l’agglomération, l’autre de localiser les édifices cités. Bref, il n’y a pas que Soulages, la cathédrale Notre-Dame et les statues-menhirs à voir à Rodez !

Guy Hébert

Rodez au XXe siècle-Les choix de la modernité, Textes de Yann Launay et Christian Mullier, photographies de Marc Kérignard, cartes de Yann Launay. 2021. 176 pages. 334 illustrations couleur et noir et blanc. Images du Patrimoine N°311.

mercredi, 29 septembre 2021 Écrit par

La collection Que sais-je ? propose Les 100 mots du patrimoine

Cette cadole, bel exemple de propriété vernaculaire, sera restaurée par anastylose, avec l’aide de mécènes iconoclastes et d’un crowdfunding. Des questions ? Les réponses détaillées sont à trouver dans un récent Que sais-je ?, paru en mai 2021, sous le titre Les 100 mots du patrimoine.

L’auteur, Guy Sallavuard, a l’autorité pour faire comprendre ce patrimoine auquel les Françaises et les Français sont si attachés. Cet ingénieur chimiste, docteur ès sciences, a été directeur des relations institutionnelles et référent pour l’éthique et le bénévolat de la Fondation du patrimoine. Actuellement, il en est administrateur en même temps qu’il est vice-président de l’association Maisons paysannes de France.

Les mots retenus, dans l’ouvrage de 128 pages, permettent de balayer l’univers du patrimoine. De ses métiers, de ses monuments mais aussi de ses textes fondateurs rédigés lors de grands congrès internationaux d’architectes et de techniciens des monuments historiques. A l’exemple de la charte d’Athènes de 1931 et 1933 ou de Venise en 1964. Naturellement, on trouvera les mots château, église, forêt, jardin ou encore technologies, impact, argent … Sans oublier le mot « Beau », citation de Victor Hugo à l’appui : « Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté est à tout le monde ».

Depuis 80 ans, les  Que sais-je ?, en France et bien au- delà de l’Hexagone, sont indissociables d’une information grand public de qualité. « L’érudit, le chercheur, l’artisan, le compagnon, l’apprenti et le curieux peuvent s’y promener et glaner à chaque page des lumières pour éclairer son chemin » le rappelle Frédéric Didier, directeur général de Wienerberger France.  Sans prétention éditoriale.

Efficace !

 

Guy Hébert

Les 100 mots du patrimoine, Guy Sallavuard, 128 pages, 1re édition n°4211, mai 2021

lundi, 18 octobre 2021 Écrit par

Faire la ville? Quelle ville ?

Un essai de Jean-Yves Chapuis sur la ville au XXIe siècle

« On n’habite pas un PLU (Plan Local d’Urbanisme) ! On habite dans une commune, une rue, une ambiance » lance Jean-Yves Chapuis dans la transcription d’un séminaire sur Faire la ville ? Quelle ville ? L’auteur a les connaissances et les expériences pour traiter la question. Etudes de droit, de sociologie, d’urbanisme, travail d’enseignant et de consultant sur la maîtrise d’ouvrage urbaine et responsabilité politique à Rennes, en tant qu’adjoint à l’urbanisme et vice-président à la métropole chargé des formes urbaines.

En un petit fascicule de 75 pages, complété de 23 pages d’annexes présentant le cheminement d’une opération, ainsi que les nouvelles problématiques de l’aménagement aujourd’hui, il traite la question d’une manière abordable.

 

Mesurant la complexité de toute stratégie dans une société incertaine et défiante vis-à-vis du monde politique, il propose en quatre chapitres, avec pédagogie et modestie, des pistes pour que « le projet humain passe avant le projet urbain ». Jean-Yves Chapuis nous explique comment créer la démocratie de la connaissance et de la reconnaissance. D’abord en nous parlant de la ville et de ses éternels débats (pollution, densité, taille), au premier chapitre, puis en abordant la stratégie à adopter dans une ville archipel jamais finie, au second. La troisième partie suggère de créer une culture métropolitaine, lieu de rencontre entre citoyens, élus et services.

En invitant des experts, philosophes, historiens, psychologues, économistes, sociologues, ethnologues … et bien sûr des urbanistes. Faisant souvent référence à l’expertise d’Alexandre Chemetoff.

 

Ainsi la maîtrise d’ouvrage doit évoluer en associant sciences sociales, sciences de la vie à côté des compétences techniques. Pour réussir à écrire un récit politique permettant de construire un projet où, dans la ville archipel, la campagne fait partie du paysage métropolitain. Et où le citoyen se sent en « vacances dans sa propre ville », un lieu conjuguant qualité de l’espace public et de la construction privée.

Car, selon le philosophe Jean-Paul Dollé « La ville n’est pas qu’une idée spatiale, c’est aussi une idée mentale ».

Guy Hébert

Faire la ville ? Quelle ville ? Jean-Yves Chapuis, Les éditions du Panthéon, 2021  

lundi, 02 août 2021 Écrit par

Nice la ville de la villégiature d’hiver de riviera, inscrite à l'UNESCO

La 44e session du Comité du patrimoine mondial a retenu le projet initié il ya 10 ans Désormais inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Nice valorise son patrimoine.

Destination privilégiée de riches anglais amoureux de la Riviera, elle a pu bénéficier de talents d'architectes inspirés par sa beauté. Des points de vue uniques sur la Méditerranée

 

Locomotive la ville va peut-être susciter d'autres vocations...

mardi, 27 juillet 2021 Écrit par

Prêt exceptionnel au Petit Palais

Durant cinq ans, huit tableaux anglais du mouvement préraphaélite provenant d’une collection particulière et étrangère se retrouveront dans les salles du rez-de-chaussée du musée.

Des tableaux d'origine britannique qui viennent compléter les collections du Petit Palais, manquantes pour cette période riche du XIXe siècle français.

Harmonie des couleurs et des formes

Des artistes majeurs illustrent le mouvement William Holman Hunt, Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones, John William Inchbold, Frederic Leighton, Lauwrence Alma-Tadema et John William Waterhouse au Petit Palais.

 

Un peu d'Histoire

Fondée en 1848 en Angleterre, cette confrérie préraphaélite,, suivait es préceptes de l’influent théoricien John Ruskin. Elle souhaitait libérer l’art des conventions académiques anglaises et de la moralité victorienne en créant une nouvelle peinture inspirée des primitifs italiens, les prédécesseurs de Raphaël.

Rapidement dissoute, cette confrérie offre cependant un nouvel élan à l’art anglais et influence tout particulièrement le Mouvement Esthétique Anglais ou Aesthetic Movement, fondé sur l’idée de « l’art pour l’art » et le culte de la beauté.

Oscar Wilde, figure emblématique du mouvement, associé à ces artistes vont petit à petit considérer que l’art doit servir un seul idéal, le beau.

La femme au premier plan

Inspiré par la littérature anglaise, l’histoire et la géographie lointaine,ou bien encore l’antiquité gréco-romaine, liée à la volupté et au raffinement. Ils s’inspirent également du Moyen-Âge mêlé à ses légendes, de l’Afrique ou encore de l’Orient fantasmé.

A voir dès maintenant inutile de réserver à l'avance car elles se situent dans les collections permanentes

Visite gratuite

Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de Paris

Avenue Winston Churchill

75 008 Paris

jeudi, 02 septembre 2021 Écrit par

Le phare de Cordouan au Patrimoine de l'UNESCO

 

Le phare de Cordouan appartient désormais à la liste prestigieuse des biens présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité.

Le gardien du plus grand estuaire d’Europe

Une inscription au titre de “bien culturel”, fruit d’une démarche collective lancée en 2016. La mobilisation génrale, pétition en ligne, actions sur le terrain, vont permettre la mise en oeuvre d'un plan pour gérer durablement le monument, à moyen et long terme, afin de le préserver, et de le transmettre aux futures générations.

Plus qu'un monument à l'architecture exceptionnelle, le Phare de Cordouan est le gardien intemporel, un témoin qui a tant de choses à raconter

lundi, 26 juillet 2021 Écrit par

Le Corniaud exposé à Saint-Raphaël

Mais que seraient nos vacances sans Louis ? Louis de Funès bien sûr ! Depuis la fin juin, et pour lété on retrouve avec plaisir nos deux comédiens les plus populaires autour de la célèbre 2CV démantibulée ayant servi au tournage de la première scène du film ; A la recherche du « You Koun Koun » une chasse aux trésors hors les murs et une immersion dans l’énigme du Corniaud avec un jeu de piste ludique pour les enfants.

"Elle va moins bien marché maintenant !"

Un succès populaire porté par De Funès et Bourvil

Le musée Louis de Funès de Saint-Raphaël consacre sa première exposition temporaire au film de Gérard Oury. Le réalisateur qui a eu l'idée géniale d'associer ces deux géants du cinéma.

Plus de 350 documents sont présentés : des photographies personnelles, de tournage et de films, des dessins -Plus de 350 documents sont présentés : des photographies personnelles, de tournage et de films, des dessins -notamment de Louis de Funès -, des lettres - comme celles de Jean Anouilh -, mais aussi des extraits de films,dont certains inconnus.

Le Corniaud

La ville deSaint-Raphaël devient lieu de tournage

Deux scènes du film ont été tournées à Saint-Raphaël. La première au camping du Dramont, où Gérard Oury a reconstitué une « petite Italie » et la seconde face à l’Ile d’Or. Cette scène mythique, dans laquelle Ursulla prend un bain de nuit comme naturiste, n'a pas été tournée en Italie. L'île que l'on aperçoit au loin est "L'île d'or" au Cap Dramont, au pied de L'Estérel.

Animations pour les jeunes

Les enfants devront, à l’aide d’indices, se déplacer d’étape en étape dans le musée afin de reproduire l’itinéraire effectué par les deux protagonistes du film lors de leur voyage en France et en Italie. Ce parcours ludique et pédagogique, mêlera géographie, histoire, architecture et patrimoine pour leur permettre de découvrir, en s’amusant, des éléments de notre Histoire.

 

Une Bande dessinée dédiée à l'homme et son génie créatif

Pour rendre hommage à l'artiste, la ville de Saint-Raphaël, son musée Louis de Funès et les éditions Rayclame publient Louis de Funès : Drôles de vies.

« Tout ce que j’ai rêvé je l’ai eu, mais ma réussite, je la dois à un travail acharné d’année en année. Ça a été long, très long… » raconte Louis de Funès;

En effet sa vie hors du commun peut être un bel exemple de réussite pour les jeunes. Travailleur acharné, Louis de Funès de Galarza, enfant issu d’une famille espagnole, devenu le comique préféré des français, son parcours peut être une source d'inspiration pour la jeune génération, son fils préface le livre pour partager ce destin incroyable.

L'occasion de découvrir un homme "vrai" porté par ses doutes et son engagement, (précurseur) envers l'écologie : « La seule chose qui vaille la peine, c’est la nature : c’est pour elle qu’il faut défiler dans la rue » répétait-il souvent.

Vous pouvez vous procurer l'ouvrage au Musée* et à l’Office de Tourisme

 

Un peu d'Histoire

Inauguré le 31 juillet 2019, à l’occasion du 105e anniversaire de Louis de Funès, le musée, situé au cœur de la ville de Saint-Raphaël, propose une joyeuse promenade dans l’univers de l’acteur. Seul musée entièrement dédié à Louis de Funès - l’artiste et l’homme - il retrace à l’aide de centaines d’objets et images inédits la vie et l’œuvre du comédien préféré des Français.

Elegant et joyeux

Que ce soit par la reconstitution d’un véritable jardin pour évoquer la passion de Louis de Funès pour le jardinage et son combat pour l’écologie, ou celle d’une pièce du château où il a passé vingt ans de sa vie, près de Nantes.

De l’intimité de l'acteur à ses grands succès, sa carrière est exposée sur 400m² conçus à l’image de l’acteur.

Exposition "La 2CV s'exp(l)ose à Saint-Raphaël !"

Jusqu’au 31 mai 2022

 

Louis de Funès : Drôles de vies (Rodrigue – Carrère – Mikl)
32 pages, 21 x 29.7cm, couverture rigide, prix de vente public : 14.90€ttc

*Musée Louis de Funès, à proximité de la gare

Rue Jules Barbier

83 700 Saint-Raphaël

Renseignements

04 98 11 25 80

vendredi, 23 juillet 2021 Écrit par
Page 3 sur 21

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR